Caro et cie

Les bottes de Cendrillon

Je marche de nombreux kilomètres par année et jamais, jamais je n’ai la moindre ampoule sur les pieds… Alors que mes compagnons de randonnée soignent leurs ampoules et collent des pansements de toutes sortes pour les protéger, je marche joyeusement sans la moindre rougeur, cloche d’eau ou inconfort. D’après moi, le secret est dans les bottes…

En effet, il y a quelques années, j’ai perdu mes bottes de randonnée (que je possède certainement depuis dix ans au moins). Heureuse, je suis allée acheter les belles « Salomon » qui me faisaient rêver chaque fois que j’allais à « La Cordée ». Dès la première randonnée, j’ai ressenti de l’inconfort sur le devant du pied, et cela ne s’est jamais amélioré. Quelques mois plus tard, en vidant Winnie I parce que nous l’avions vendu, j’ai trouvé mes vieilles « Garmont » dans le fond d’un compartiment…

Depuis ce temps, elles ne me quittent plus…  Elles parcourent l’Amérique en ma compagnie: elles ont marché dans l’océan pour m’amener au trou du rocher percé, fait l’ascension de Gros-Morne, sillonné les Andes péruviennes, mordu la poussière désertique de l’ouest des États-Unis, fait le tour du Québec… Quelle ne fut ma déception de constater, pendant mon dernier voyage, que le cuir de ma botte droite se décolle sérieusement de la semelle et qu’un des oeillets pour attacher le lacet a disparu.   Je me voyais déjà avec une nouvelle paire de bottes dans les pieds, il y en a de si belles, mais en même tant, j’étais si inquiète… Si inquiète de me retrouver avec des douleurs aux pieds et des ampoules…

Je suis donc allée chez le cordonnier afin qu’il les répare et j’ai failli pleurer de joie lorsqu’il m’a annoncé que c’était possible. Mes bottes, elles me moulent les pieds tels les souliers de Cendrillon… Même si elles sont défraichies et usées, je n’ai pas envie de les changer !

Publicités

juillet 20, 2011 Posted by | Été2011, Randonnée | Un commentaire