Caro et cie

Escapade dans le parc du Mont Tremblant…

La grande fin de semaine de l’Action de grâce s’annonçait grise et froide.  L’envie de  bouger, de quitter la routine a vaincu nos dernières réticences et nous sommes partis pour le parc du mont Tremblant comme prévu en amenant nos tuques et nos mitaines.  Soleil miroitant sur les eaux bleues foncé du lac Monroe, randonnées en montagne, feux de camp et festin de rois furent les vedettes incontestées de notre séjour en forêt…   Seule Sara nous accompagnait, les boys étaient restés à la maison à cause de leur travail respectif. Nous partons parfois avec une seule enfant, alors qu’il n’y pas si longtemps, tous les regards convergeaient vers nous et nos quatre enfants…  Les temps changent!  Pat et moi rions, parfois on a l’air d’un couple ayant une grande famille, d’autres fois d’un couple n’ayant qu’un enfant unique ou enfin d’un couple n’ayant pas eu d’enfants et trippant sur leurs chiens…

Nous avons fait le sentier du centenaire qui monte au sommet des  immenses palissades et offre des points de vue extraordinaires sur le mont Tremblant,  le  pic  Johanson et la rivière du Diable qui serpente au fond de la vallée.   De la bouette, des racines, des rochers mouillés et glissants ont quelque peu ralenti notre rythme tout au long des 9 kilomètres en montagne et le seul gros nuage de la fin de semaine a provoqué une  tempête de neige subite et passagère…  Dans ce contexte, c’était magnifique et féérique, surtout quand on n’avait pas vu de blancs flocons depuis plusieurs mois et que nos corps dégageaient énormément de chaleur grâce à   l’effort soutenu donné  kilomètre après kilomètre. Au 9 kilomètres s’en ajoutaient trois sur le bord de la  route.  Sara les a trouvés interminables bien qu’elle ait gravi les pics à un rythme infernal…

Sara et moi avons aussi fait le sentier du lac Poisson jusqu’au cascades, ce qui représente  7 kilomètres environ.  Nous longions le lac par un sentier aux parois rocheuses, recouvert d’un tapis de mousse.  Nous étions seules, les autres randonneurs ayant bifurqué bien avant pour monter à la roche.  Nous nous sommes mises à imaginer une rencontre avec un ours.  Alors, nous chantions du Brian Adams et même si je tâtais régulièrement la bombonne de poivre de cayenne dans ma poche, je fantasmais à l’idée de posséder un canif…  Nous sommes revenues saines et sauves, sans avoir rencontré la moindre bébitte à quatre pattes. J’avoue que j’ai moins peur quand Pat est là, mais il était parti en vélo de montagne…

Les gros feux ont accompagné nos fins de journées et nos soirées, les bonnes bouffes, le vin, le porto et  les laits au chocolat chaud.  Nous avons fait griller nos steaks et nos saucisses directement sur le feu…     Et que dire du sommeil…  Pas moins d’une douzaine d’heures par nuit.  Nous avons fait un plein de calme, de silence et d’énergie en nous coupant des commodités de la vie moderne…

Je n’ai pas de photos… L’appareil était resté à la maison, alors j’ai pris des mémographies que je ne peux malheureusement pas  transférer sur mon ordinateur, à moins que ce ne soit par écrit…

Bonne semaine

octobre 15, 2009 Posted by | J'aime l'automne, parc du mont Tremblant | 7 commentaires