Caro et cie

À propos de poésie…

J’ai écrit le poème du billet précédent dans le cadre de mon cours de didactique de la création littéraire… J’ai été surprise d’obtenir un A lorsque j’ai constaté que certains de mes collègues avaient composé des poèmes à structures fixes, très très très élaborés au niveau des sens, des procédés et de la qualité lexicale. 

Pour ma part, je n’aime pas ce genre de poésie. La poésie que j’aime, c’est la poésie engagée, récitée et rythmée, car elle rejoint mes fibres identitaires autant individuelle que sociale et culturelle puisqu’elle porte vers l’avant des causes sociales et qu’elle dénonce les travers de notre société.  J’aime me voir présenter des visions du monde mordantes, ironiques et lucides… que cela concerne le féminisme, notre identité si liée à notre langue, les travers de notre société!

Alors vous comprendrez que je n’allais certainement pas créer un poème hermétique, dans le seul but d’obtenir une note élevée… J’avais des idées de liberté en tête et un soir alors que je faisais l’itinéraire entre l’université et la maison, des vers libres se sont imposés en moi : La liberté de…  La liberté d’être… La liberté de dire que jamais on ne me musèlerait!

Dès mon arrivée, j’assemblai mes idées pour créer le poème et je fus tellement contente du résultat que je le publiais tel quel sur facebook… Non, mais!!? Je regrettais mon geste le lendemain matin, mais il était trop tard, car de nombreuses personnes avaient commenté mon lien. Je me remis au travail et passais de longues heures à le parfaire, à ordonner les libertés, à faire augmenter la tension, à changer l’ordre des mots, à en choisir qui avaient plus de force…

Je vous ai présenté le résultat final… Toutefois, la mise en page ne peut être semblable, car je ne peux créer les espaces nécessaires…

Je partage avec vous mon coup de coeur québécois du moment avec « ostie d’bitch » de Jean-Sébastien Larouche…

février 12, 2011 Posted by | Humanité, Jean-Sébastien Larouche, Poésie | Laisser un commentaire