Caro et cie

Carpe Diem

Finalement, cette fin de semaine passée à la maison fut des plus agréables et relaxante…   De toute manière n’est-ce pas l’un de mes plus grands défis que d’apprendre à ne rien faire, et ce, bien entendu, à la maison?   Ailleurs, ça va. Je lâche prise. Je marche. Je m’assieds. Je rêvasse. Mais ici, c’est plus difficile… Allez savoir pourquoi, j’ai toujours l’impression d’être sur la corde raide, d’être en attente de quelque chose, d’avoir le bouton allumé sur le mode intensité, d’avoir une tâche quelconque à accomplir. Quand je suis ici, que je ne fais rien, j’ai un sentiment de fébrilité qui m’envahit jusqu’à me sentir légèrement étourdie, et ce, forcément à cause des éléments énumérés précédemment… Ça se soigne?

Quelle bonne idée que d’avoir insisté, par conséquent chialé un peu après tous les membres de la maisonnée,  pour faire le ménage samedi matin (ce qui élimine mon stress dû à l’état de la maison)!  De cette manière, j’ai pu lire à satiété, avachie sur le sofa ou encore assise confortablement dans le spa; écouter quelques films,  en vérité essayer de les écouter, puisque j’ai énormément de difficulté à rester éveillée; continuer la préparation de l’ultime stage de ma formation de profe de français.

Je suis heureuse, également, d’avoir participé au souper dominical chez mes parents (on a eu droit à du gâteau à la crème brulée pour la fête de ma sœur), d’avoir pu m’obstiner un peu avec mon père (j’aime ça), d’avoir amené mes deux neveux acheter des revues éducatives pour les inciter à lire (à pied de surcroit), de voir mes quatre enfants écouter un film ensemble en ce nuageux lundi après-midi de la fête du Travail…

Carpe Diem

Publicités

septembre 5, 2011 Posted by | je profite de la vie, je stresse un peu..., Je suis fébrile, je vis en famille | 5 commentaires

Changer…

 

Depuis mon retour de la Gaspésie, je ne suis pas du tout en mode voyage, ni en mode vacances…  J’ai la tête pleine:  le départ de Charles pour le camp de chasse et de pêche de mes parents, les jeux du Québec pour ma toune,  mon voyage au Pérou…    Et puis, il y a les séances d’entrainement de ma fille, les rendez-vous pour ma vaccination, les bagages de tout un chacun à préparer, le roulement  quotidien à prévoir pendant mon départ en Amérique du Sud…  

J’ai beau avoir lutté pour ma libération en tant que seule gestionnaire familiale,  durant les deux dernières années, rien n’a vraiment changé…  En fait,certaines choses ont changé:  la maison est à l’envers et tant que je ne prends pas cela en main, tout reste pareil…  Alors, je boude et  je laisse aller, car il  y en a marre… Je fais comme les autres ici, je vis en touriste! 

J’ai de bons exécutants certes, mais à part Charles, tous attendent que je leur dise quoi faire, que je fasse le souper, que je lave leurs vêtements, que je pense à tous les rendez-vous et même, que je fasse leur lunch pour aller au travail…  Eille… ça fait deux ans que je suis sortie de la maison et vous réagissez encore?  C’est qu’il y a peut-être un petit problème! 

Je ne ravalerai pas.   Ni n’accepterai.

juillet 23, 2010 Posted by | je vis en famille | Un commentaire

De l’ambition… Mais quelle ambition?

Pour le surf c'est bien parti... ;-)  Elle est déjà une experte du body surf!

Pour le surf c'est bien parti... 😉 Elle est déjà une experte du body surf!

 

À Assateague, cet été,  Sara a passé des heures et des heures dans la mer…  Et quand je vous le dis, croyez-moi!  Alors quand elle affirme qu’elle veut faire du surf plus tard, je sais très bien que ce n’est pas hypothétique… Comme tout ce dont elle rêve d’ailleurs…

Mes fils,  quant à eux, sont à organiser leur prochain été à Banff en Alberta…  Ils veulent aller y travailler dans l’hôtellerie.  C’est leur employeur, un cuisinier, qui leur a mis cette idée en tête… 

Et dire que tout ça, c’est de notre faute.  Nous leur donnons le goût des voyages, de l’exploration, de la route… et comme tout amoureux de l’Amérique: l’envie de voir l’Ouest.  Ils savent comment squatter un endroit pour dormir, une douche ou  une connexion internet… 

Comment pourraient-ils ne pas avoir envie de prendre la route et d’aller travailler dans l’Ouest… 😉

septembre 2, 2009 Posted by | j'aime, je vis en famille | 8 commentaires

La tente de Caro…

Nous avons longtemps passé nos vacances, en camping, dans le fond des bois. Le plus en retrait possible des autres, dans les parties les plus éloignées et les moins fréquentées du parc du mont Tremblant.   Nous étions relativement bien équipés, mais nous avons dû changer de tente régulièrement.  Pat les achète chez Canadian Tire.  J’ai toujours eu envie d’une tente d’une plus grande qualité.

Chaque fois que je magasinais chez « Sail » ou à « la cordée », je faisais un détour dans la section des tentes que je regardais avec convoitise même si  je voyage plus en winnie que je  fais du camping maintenant.  En effet, nous explorons maintenant en prenant la route.  Très différent du camping… 😉  Cependant, Charles vient de faire 400 km de cyclotourisme, nous faisons parfois de longues randonnées en montagne et l’idée d’en faire une de plusieurs jours nous titille depuis longtemps.  Le besoin d’une tente se faisait donc toujours sentir.  Mais cette fois-ci, je la voulais légère, compacte et de qualité afin qu’elle serve aux potentiels projets de la famille.

Juste avant le voyage de Charles, je suis allée chez Sail et j’ai choisi LA tente que je voulais.   Ce fut ma première dépense avec l’argent de la suppléance que je fais depuis mars. Combien pour cette magnifique tente? Autant? Ah, je la prends…   Telle fut ma légère hésitation et je revins chez moi avec une magnifique tente trois places ne pesant que 6 livres et se  pliant en un petit rouleau insignifiant que Pat pourra porter lorsque nous ferons des randonnées de plusieurs jours.

Mais lui, il fut très surpris.  Il ne comprenais pas que j’aie acheté une « tente ». Une tente? Pourquoi?  M’semble que c’est un article dont on ne se sert pas souvent en ce moment…   Aussi chère en plus…  Oui, mais Pat, on pourra….  Et je lui balançai mes 3 arguments de béton pour lui faire comprendre qu’on avait absolument besoin d’une tente.  Dont celui de s’en servir directement à Terre-Neuve dans le parc national de Gros-morne!  Et notre projet de marcher les Appalaches un jour?  Hein!!!!

N’empêche que la meilleure raison, c’est que j’ai fait une folie avec MON argent.  Et avec un sourire, il confirma que ma tente était très très belle et bien conçue. Il n’en a jamais vu de si légère et il se voit la porter lors d’une grande randonnée.  Que j’avais fait un très bel achat.  Tout comme cette veste « the north face » que j’ai payée 100$!  😀

Pour le moment la tente a servi à Charles qui la monte en 5 minutes et à Alex qui est venu faire du camping dans la cour avec sa blonde et un couple d’amis samedi soir.  Ils ont bu quelques bières autour d’un grand feu de joie, ils sont allés se promener dans les bois en mode furtif, puis ils se sont couchés au petit matin.  Je me suis réveillée au son et à l’odeur du café que faisait infusé mon gentil Alex puis je suis allée m’asseoir dehors sur ma chaise berçante et j’ai admiré  ma tente pendant qu’il cuisinait des crêpes pour tous avec son frère Charles! 😉

divers 011

divers 012

juin 8, 2009 Posted by | j'aime, je fais une folie, je vis en famille | 9 commentaires

Changement de programme et appel de la mer…

Malgré la fraîcheur, que dis-je, le froid quasi automnal, et les nuages grisâtres obstruant le ciel, les vacances d’été arrivent à grands pas. Enfin, nous dormirons le matin jusqu’à satiété, nous prendrons le temps de lire à l’extérieur et d’admirer chaque matin l’éclosion des fleurs et le mûrissement des légumes que j’ai planté à côté de la porte d’entrée. Le top: plus de lunchs à faire, les deux yeux à moitié fermés!

Les enfants dormiront sous la tente, se baigneront à 22h le soir et seront en congé de devoirs et de leçons. Ils vivront comme à chaque été un moment d’accalmie et savoureront une liberté appréciée, surtout le matin. Qu’il y ait du sport le soir n’affecte en rien, puisque la liberté, c’est le matin que nous en bénéficions le plus. Nous sommes tous des couche-tard et par le fait même, on aime se prélasser au lit même lorsque le soleil est levé… Sara depuis quelques semaines a bien du mal à s’extirper des vapeurs nocturnes. Je dois faire preuve de persévérance pour la convaincre de se lever rapidement. Mais étant moi-même à moitié endormie, il n’est pas rare que je la conduise en retard de quelques minutes à l’école. Son enseignante en a marre. Mais, j’ai toujours eu mauvaise réputation en la matière.

Depuis près de 10 ans, à ce moment, je fignole l’itinéraire du voyage d’été. J’y rêve. Mais cet été pas de grands voyages. En effet, Pat ne peut prendre beaucoup de vacances à cause du voyage au Nouveau-Mexique qui aura duré une semaine de plus que prévu à cause du problème méchanique. Une semaine, c’est pas suffisant pour aller loin… Nous avions prévu nous rendre à Assatague avec les enfants malgré tout, mais ceux-ci nous ont surpris cette semaine en nous demandant d’aller dans un camp d’entraînement et pêcher dans le nord. Demandes que nous avons acceptées avec un gros soupir de soulagement, je l’avoue. Pat et moi revenons à peine du Nouveau-Mexique et nous prévoyons retourner en Floride à Noël, visiter des sources artésiennes (en arrivant à temps pour nager avec les lamentins) et nous prélasser sur la plage.

Cependant, j’ai une sensation d’étouffement, une oppression… Je veux voir la mer… J’ai ce besoin intense d’air salé aux arômes de vent et d’algues échouées sur le rivage qui m’obsède. La mer me nourrit l’âme et le corps. Chaque pore de ma peau, chaque parcelle de mes cellules la demande, la réclame. J’en suis dépendante. Comment, à travers les 4 tournois de soccer de Sara, les compétitions de vélos, la semaine de camp, pourrais-je y arriver??

J’y pense et repense sans cesse. J’ai finalement décidé de prendre une fin de semaine où Pat sera parti en moto avec ses chums et je mettrai les voiles vers la mer avec Charles et Sara… À un endroit que j’adore, où je me sens libre et sereine. Où, si j’y croyais, je proclamerais y avoir vécu dans une vie antérieure tellement l’appel est fort pour m’y rendre à chaque année.

Puisque le Winnie a fait des siennes lors de notre dernier voyage, je n’ai pas envie de le prendre sans Pat. Je me sens insécure, tout simplement. Pourtant, je sais le conduire et si ce n’avait été de tout ça, je repartirais avec sans hésiter une seule seconde. Mais là, j’en suis psychologiquement incapable. J’ai l’été pour le réapprivoiser puisque nous nous en servirons à toutes les fins de semaines (ou presque) pour sillonner le Québec avec nos sportifs. J’ai donc réglé la question en achetant une nouvelle tente hier pour mon escapade. Car ne vous y trompez pas, pour monter une tente et installer un lit douillet, je suis une experte…

Je commence à avoir une vision d’ensemble de notre été. À enrober nos escapades, de quelques jours de plus, pour profiter de ce que peuvent nous offrir les endroits où nous irons. Nous verrons donc la côte nord, les cantons de l’Est, les Laurentides, la Mauricie et la région de Québec. De belles explorations en perspectives… Car, vous savez, on ne peut changer l’âme de la baroudeuse!!

juin 19, 2008 Posted by | j'aime, je vis en famille, je voyage | 4 commentaires

Un grand frère….

Alex et Sara

Lorsque j’étais enfant et adolescente, je rêvais d’avoir un grand frère protecteur, beau et gentil… Un frère trop vieux pour faire parti de mon cercle d’amis (es) mais qui en provoquerait l’admiration. J’enviais secrètement celles qui avaient la chance d’en avoir un. Nous les regardions en riant sottement sachant très bien qu’ils n’étaient pas à notre portée. Il y avait sûrement des sources Freudiennes là-dessous, mais ne connaissant de la psychologie, que ce que j’ai appris au cegep, je ne m’étendrai pas sur le sujet…
Bizarrement, j’ai 4 enfants et la seule fille de la famille est la cadette. Elle a donc 3 grands frères. Compagne de jeux et très complice avec CHarles celui qui la précède, elle a une relation un peu plus cahotique avec Philou. Mais lui, C’est autre chose. Il carbure à la testostérone par les temps qui court et il est le type même de l’ado, tel qu’on veut bien le caricaturer. Mais… Avec Alex, son frère de 9 ans son ainé, elle vit une relation tendre et affectueuse, à l’image de ce que je m’imaginais…
Lorsqu’elle était bébé, il allait la consoler lorsqu’elle ne voulait pas dormir, étant incapable de l’entendre pleurer (comme nous d’ailleurs, alors elle n’a pas pleuré beaucoup…). Déjà un grand frère protecteur et bienveillant veillait sur son berceau. Il la fait jouer, l’agace, la fait sentir importante. Il n’habite plus vraiment avec nous, sa blonde prend beaucoup de place dans sa vie et il travaille à temps plein. Cependant, c’est toujours un bonheur pour Sara de voir arriver son grand frère!

février 20, 2008 Posted by | j'aime, je vis en famille | 7 commentaires

Je n’aurais jamais pensé…

Je n’aurais jamais pensé…

* Faire du camping en arrière d’une aréna. Il y a quelques années à peine, je me serais marrée de voir des gens stationnés à un tel endroit, qu’importe le contexte… La leçon à tirer: Ne jamais dire Fontaine, je ne boirai pas de ton eau. Dans la vie on évolue et pour nos enfants que ne ferait-on pas?

* Apprécier de camper aux abords d’une piste de BMX plutôt que sur les rives d’un lac. Croyez-moi, les enfants étaient tranquilles, occupés à tourner inlassablement sur la piste, à parfaire un saut ou un manual. La grosse paix pour les parents qui en ont profité pour jaser et relaxer!!! La leçon à tirer: Ne pas hésiter à fréquenter les endroits où nos enfants peuvent s’occuper des heures et des heures…
* Que Philippe, pour défendre sa soeur qui s’était fait couper sur la piste par un (Con), aille ramasser le (con) avec son BMX. Il est quitte pour un bleu sur la hanche, mais j’ai pu mesurer la filiation de mes enfants, ça met un baume sur leurs chicanes! La leçon à tirer: Il y a juste eux qui peuvent s’écoeurer… personne d’extérieur à la famille!!!
* M’endormir au son mélodieux d’une guitare et d’un chansonnier. Dire qu’il y en a qui panique dans de telles circonstances… La leçon à tirer: Vive les musiciens!!
_______________________________
Je n’aurais jamais pensé trouver du plaisir dans de tels circonstances. Suivre mes enfants, les encourager et me satisfaire du moment présent, c’est ça la vraie vie!!! Quitte à manger un peu de poussière!!!!

mai 28, 2007 Posted by | je pense, je vis en famille | Laisser un commentaire

Je n’aurais jamais pensé…

Je n’aurais jamais pensé…

* Faire du camping en arrière d’une aréna. Il y a quelques années à peine, je me serais marrée de voir des gens stationnés à un tel endroit, qu’importe le contexte… La leçon à tirer: Ne jamais dire Fontaine, je ne boirai pas de ton eau. Dans la vie on évolue et pour nos enfants que ne ferait-on pas?

* Apprécier de camper aux abords d’une piste de BMX plutôt que sur les rives d’un lac. Croyez-moi, les enfants étaient tranquilles, occupés à tourner inlassablement sur la piste, à parfaire un saut ou un manual. La grosse paix pour les parents qui en ont profité pour jaser et relaxer!!! La leçon à tirer: Ne pas hésiter à fréquenter les endroits où nos enfants peuvent s’occuper des heures et des heures…
* Que Philippe, pour défendre sa soeur qui s’était fait couper sur la piste par un (Con), aille ramasser le (con) avec son BMX. Il est quitte pour un bleu sur la hanche, mais j’ai pu mesurer la filiation de mes enfants, ça met un baume sur leurs chicanes! La leçon à tirer: Il y a juste eux qui peuvent s’écoeurer… personne d’extérieur à la famille!!!
* M’endormir au son mélodieux d’une guitare et d’un chansonnier. Dire qu’il y en a qui panique dans de telles circonstances… La leçon à tirer: Vive les musiciens!!
_______________________________
Je n’aurais jamais pensé trouver du plaisir dans de tels circonstances. Suivre mes enfants, les encourager et me satisfaire du moment présent, c’est ça la vraie vie!!! Quitte à manger un peu de poussière!!!!

mai 28, 2007 Posted by | je pense, je vis en famille | Un commentaire

Adios Winnie Tout équipé!!

Vendredi Pat est rentré du travail en me chantant une toune de Kaïn. Faut dire qu’ici, nous passons notre temps à chanter leurs chansons à propos de tout et de rien. C’est drôle, souvent, l’un d’entre nous se met à chanter un bout de toune qui colle à la situation et tous enchainent en choeur, à l’unisson…. Donc, Pat se mit à chanter:

– Viens t’coller ma douce, on va s’cruiser, à soir j’me sens lousse, faque j’va t’marier……

– où? Aux iles fidjie mon Chéri?? lui répondis-je, tentant le tout pour le tout…

Et oui.. la transaction pour la vente du Winnie tout équipé s’était effectuée dans la journée: transfert d’argent, immatriculation, etc… J’ai ressenti un petit pincement au coeur, faut dire que nous avons vécu avec Winnie bien des aventures. De la Nouvelle -Écosse à la Floride, de la Gaspésie à CHarlevoix, des moments inoubliables soit en couple ou en famille. Des paysages extraordinaires et des sites de camping à couper le souffle.

J’espère qu’il n’a pas fini de rouler sa bosse sur les routes de l’Amérique!!

mai 28, 2007 Posted by | je vis en famille, je voyage | 4 commentaires

Bonne fin de semaine

Nous partons dans le nord. Pas de grandes aventures cette fois-ci mais un petit détour dans les alentours pour décrocher du quotidien, de la routine et du ménage. Se retrouver en famille et ainsi voir les enfants se chicaner à qui mieux mieux.

Pas de stress à finir les travaux autour de la maison: Nous avons dû susprendre l’ouverture de la piscine car la cuve du moteur est craquée. Nous devons attendre celle que nous avons commandé. Les plants poussent à vu d’oeil et j’attend pour passer la tondeuse de voir jusqu’où elles ont pris du terrain. Un de mes rêves étant de ne presque plus avoir de gazon, qu’un immense terrain parsemée de fleurs, de rosiers et d’arbustes.

Naturellement, plusieurs plantes indigènes poussent allégrement ici. Par les temps qui courrent, le terrain est rempli de lierres terrestres, de mourrons des oiseaux, de pensées sauvages, violettes et de fleurs de fraisiers. Comment passer la tondeuse sur ces merveilles sans remords??

Notre escapade de la fin de semaine me permettra de décompresser un peu. Je pourrais oublier que la voisine a déplacé un tas de bois sur mon propre terrain et que quelqu’un a fait un bouquet avec mes magnifiques trillium!!

à la semaine prochaine!!

mai 19, 2007 Posted by | je partage une tranche de vie, je vis en famille, je voyage | Laisser un commentaire