Caro et cie

Des nouvelles de Charles…

Charles se tient tranquille, par les temps qui courent, avec sa clavicule cassée. Lorsqu’il enlève son attelle, supporter lui-même son épaule lui occasionne énormément de douleur: se laver, s’habiller sont des défis de tous les jours… La nuit, il dort en position presque assise, adossé contre une multitude d’oreillers. C’est mon Prince au petit pois. Il conserve sa bonne humeur et ne se plaint pas du tout, si ce n’est pour réclamer de l’ibuprofène, de temps en temps. Ce matin, nous avons revu le docteur et elle semble contente de l’évolution de la blessure. Du fait, je commence à me sentir soulagée car je déteste voir un de mes enfants blessé.

Publicités

juillet 15, 2008 Posted by | je soigne mon fils | 5 commentaires

Charles saute une coche…

Charles est un garçon charmant, beau et poli. Il sait faire la conversation, réussit à impressionner les gens par sa culture et ses savoirs ainsi que par ses talents de cuisinier (faut avouer que ses tartes et ses salades sont délicieuses). Du fait, il n’est pas exagéré de supposer, que les Fées étaient penchées sur son berceau lors de sa naissance…. Ou que ses parents sont des gens vraiment exceptionnels!! C’est le genre d’enfant qui a toujours fait l’unanimité et il ne m’a fait honte que 2 fois en publique… Au contraire, la tendance est à la fierté, je peux vous le certifier.

La première fois, à 5 ans, il était incommodé par une irruption sévère d’herbe à puce, à l’intérieur des cuisses (vous voyez, c’est une habitude dans la famille de réagir ainsi). Je revenais de la clinique où le médecin lui avait prescrit de la cortisone et donné une bonne dose de bénadryl. Pour lui faire plaisir et lui faire oublier un peu ses démangeaisons, je l’amenai au McDonald dîner, avec promesse du trio et de la bébelle cheap en plastique, rien de moins. Il fit une crise, mais une crise.. Monsieur Charles voulait deux cheeseburgers. Pas un: DEUX! Je lui promis d’en acheter un autre quand il aurait fini le sien, mais il ne voulut rien entendre. Il criait sur moi et n’acceptait pas du tout ma décision, en hurlant pour avoir DEUX cheeseburgers. Les gens autour me regardaient, l’air de se dire: Pauvre madame, regardez donc son petit monstre…. Sachant que mon fils avait la gratouille et que le bénadryl peut exciter autant qu’endormir, je pris les aliments, les mis dans le sac et j’amenai toute la gang manger dans l’auto. Sara qui n’avait que 3 ans s’en rappelle encore, elle regardait son frère ébahie, les deux yeux agrandis par la surprise….

La deuxième fois, c’était hier. Croyez-le ou non, à la compé, il a crié haut et fort à sa soeur, qui l’interpellait, de se la fermer bipbip&&*%$$ (ceci étant le mot le plus vulgaire que je connaisse, n’en doutez pas), devant une dizaine de personnes qui le regardaient, étonnés, et dans les yeux desquelles on pouvait lire: quel ado impoli… Cette fois-ci, Charles venait de se casser la clavicule pendant sa course. Alors encore une fois, je lui pardonne sans aucune conséquence, car c’est la seule saute d’humeur qu’il a eue à cause de sa douleur. Certains crient, hurlent… Une clavicule, paraît que c’est l’horreur.. Mais lui, il est très tolérant à la douleur. Combien de fois me suis-je rendue compte qu’il avait une otite, quand le tympan perforait? Souvent… Malheureusement…

Alors congé de sports pour au moins 3 semaines… Une attelle en 8 à porter 24h/24 pour la première semaine… Repos, lectures, plage…

juillet 11, 2008 Posted by | je soigne mon fils | 10 commentaires

Phil et l’herbe à puce…

Pat, Philippe et Charles sont allergiques à l’herbe à puce (sumac vénéneux). Il ne passe pas un été sans que l’un d’entre eux n’ait des cloches d’eau, des rougeurs et des démangeaisons intenses. Car l’herbe à puce pousse allégrement et hypocritement, un peu partout, dans ma région. Pourtant, Sara, Alex et moi passons aux mêmes endroits qu’eux et nous nous en sortons toujours indemnes…

Mais le lauréat, le grand gagnant pour provoquer l’inquiétude maternelle dans la catégorie HERBE À PUCE, c’est Philou. Lui, il réagit et pas juste un peu. Le weekend dernier, il est allé dans un grandeur nature (jeu de rôles médiéval) et il est revenu avec le bras dans un état lamentable. La partie atteinte est enflammée, enflée et un liquide jaunâtre s’en écoule. J’ai sorti le kit SOS herbe à puce et il n’en finit pas (sous ma supervision constante) de mettre des compresses humides, de nettoyer les plaies à fond, d’appliquer la crème, d’enrouler des bandes stériles pour protéger sa peau, de mettre de la glace pour diminuer l’enflure et de prendre régulièrement des antihistaminiques…
Je peux noter de petites améliorations à chaque jour. Cependant, j’ai hâte que l’allergie soit entièrement résorbée. Je vais mieux respirer.

juillet 2, 2008 Posted by | je déteste l'herbe à puce, je soigne mon fils | 15 commentaires