Caro et cie

Carpe Diem

Finalement, cette fin de semaine passée à la maison fut des plus agréables et relaxante…   De toute manière n’est-ce pas l’un de mes plus grands défis que d’apprendre à ne rien faire, et ce, bien entendu, à la maison?   Ailleurs, ça va. Je lâche prise. Je marche. Je m’assieds. Je rêvasse. Mais ici, c’est plus difficile… Allez savoir pourquoi, j’ai toujours l’impression d’être sur la corde raide, d’être en attente de quelque chose, d’avoir le bouton allumé sur le mode intensité, d’avoir une tâche quelconque à accomplir. Quand je suis ici, que je ne fais rien, j’ai un sentiment de fébrilité qui m’envahit jusqu’à me sentir légèrement étourdie, et ce, forcément à cause des éléments énumérés précédemment… Ça se soigne?

Quelle bonne idée que d’avoir insisté, par conséquent chialé un peu après tous les membres de la maisonnée,  pour faire le ménage samedi matin (ce qui élimine mon stress dû à l’état de la maison)!  De cette manière, j’ai pu lire à satiété, avachie sur le sofa ou encore assise confortablement dans le spa; écouter quelques films,  en vérité essayer de les écouter, puisque j’ai énormément de difficulté à rester éveillée; continuer la préparation de l’ultime stage de ma formation de profe de français.

Je suis heureuse, également, d’avoir participé au souper dominical chez mes parents (on a eu droit à du gâteau à la crème brulée pour la fête de ma sœur), d’avoir pu m’obstiner un peu avec mon père (j’aime ça), d’avoir amené mes deux neveux acheter des revues éducatives pour les inciter à lire (à pied de surcroit), de voir mes quatre enfants écouter un film ensemble en ce nuageux lundi après-midi de la fête du Travail…

Carpe Diem

septembre 5, 2011 Posted by | je profite de la vie, je stresse un peu..., Je suis fébrile, je vis en famille | 5 commentaires

Affronter les prévisions météorologiques

le 16 juillet 09 002

le 16 juillet 09 012

le 16 juillet 09 009

le 16 juillet 09 008

le 16 juillet 09 019

Hier, encore une fois, les prévisions météorologiques laissaient présager une journée nuageuse, avec probabilité de pluie et/ou d’orage.   Un temps qui décourage même les plus entreprenants à sortir le nez de la maison et à prévoir des activités, surtout que le scénario se répète régulièrement par les temps qui courent…

Avec ma belle-soeur, on avait prévu un souper à la plage hier, remis à aujourd’hui en cas de pluie. Hier matin, assise à l’extérieur, le visage tourné vers le soleil,  j’acceptai de l’y rejoindre en fin d’après-midi malgré les sombres pronostiques météorologiques.   Le temps était si beau que nous nous sommes dit qu’il serait dommage de ne pas en profiter. Au pire, on ramène la bouffe à la maison et on mange dans la véranda… Il est où le problème?

Les enfants me demandèrent d’aller marcher faire un sentier en particulier dans la forêt que nous n’avions pas fréquentée depuis des lustres.  J’acceptai avec joie.   Cependant, l’humidité ambiante régnant à cause des pluies abondantes de l’été  fit en sorte que nous nous sommes débattus contre une horde de maringouins têtus qui ne nous laissait guère de répit.   Nous avons quand même apprécié cette forêt aux immenses arbres, des chênes et des érables,  et au sentier vallonneux. Nous l’avons marché sportivement et c’est tout juste si nous arrêtions pour prendre une photo tellement les insectes étaient insistants dans leur désir de nous soutirer un peu de notre sang!

Puis, nous sommes revenus nous préparer et sommes allés rejoindre ma belle-soeur et ma nièce à la plage.  Alors que nous étions à peine installées, un immense  nuage noir s’est amené au dessus du lac et nous entendions des grondements lointains.   Le ciel étant bleu au-dessus de nos têtes, ma belle-soeur affirmait que nous n’aurions pas de pluie, que l’orage passerait de l’autre côté du lac.

Et ce  fut magnifique  jusqu’à notre départ, les enfants se sont même baignés dans les rayons du soleil juste avant la brunante…  Une bien belle soirée! 😉

juillet 18, 2009 Posted by | j'aime, j'en profite, je profite de la vie, je vais à la plage | 3 commentaires

Déambulations bienfaisantes…

Marcher, errer, déambuler…  Sans d’autres buts que de respirer le vent frais d’automne rougissant impunément mes joues et mes oreilles, que de pouvoir  penser librement dans le silence et de lâcher-prise sur le chaos de mon esprit. 

L’appareil photo permet de capter le beau, de percevoir la luminosité, d’occuper les pensées.   La marche lente laisse quant à elle, le calme  s’installer: pas question de marcher rapidement dans le but de dépenser des calories et d’axer un moment si  bienfaisant sur la performance.  Des gants et une tuque m’auraient permis de rester bien au chaud mais ce sera pour la prochaine fois…

Voici le fruit de mes déambulations.. Un plaisir sans cesse renouvellé! 

 

 

octobre 4, 2008 Posted by | J'aime l'automne, je prend des photos, je profite de la vie, Je suis, je vais à la plage, Uncategorized | 10 commentaires

Intermède: descente de la Rivière du Nord…

Une superbe journée, à canoter sur la jolie rivière du Nord, avec mon amie Val (et deux beaux petits passagers bien tranquilles) tandis que Charles et Sara pagayaient en coeur sur leurs kayaks avec Janis…
Les nuages se tassaient devant nous pour laisser le soleil nous chatouiller de ses rayons.. Les canards avançaient en même temps que nous sans craindre le moindre du monde notre présence. Nous jasions de tout et de rien pendant que les grands s’amusaient à s’arroser et à chanter un cri de ralliement bizarre.
Nous avons même grignoter les incontournables chips sur une minuscule plage. Les enfants et Val en ont profité pour se rafraîchir quelques instants.

Nous avons ensuite amarré à un quai, pensant y trouver un petit casse-croûte pour dîner, les chips ne suffisant pas à calmer les appétits voraces de nos ados… Des pêcheurs tiraient leurs lignes à l’eau. Je leur demandai ce qu’ils pêchaient ici. Des brochets, des achigans et des truites me répondirent-ils. Vous les manger? Ne puis-je m’empêcher de leur demander…
Non… parce qu’il y a plein de coliformes dans l’eau… La ville de Sainte-Agathe déverse (ou déversait, je m’en souviens plus) ses égouts dans la rivière du Nord!! On ne mangera pas ces poissons là pour au moins un an…

Quoi???
Et bien là c’est le top!!! On ne nous a pas avertit… C’est quoi la joke? Bon je sais que je me suis baignée toute mon enfance dans le Saint-Laurent, qui était très pollué à l’époque, mais ça me fait capoter que pour louer un foutu canot, on passe sous silence une information si importante…
De toute façon, on est immunisé…
Nous sommes ensuite repartis du Lac Raymond en vélo. 4,5 kilomètres nous séparait de notre point de départ. Un beau retour que j’ai apprécié…

août 15, 2008 Posted by | je profite de la vie | 4 commentaires

Croquer dans la vie… Tout simplement!

Finalement, je suis restée chez moi… La mer, ce sera pour une autre fois! Nous sommes presque partis, mais je n’avais pas l’esprit tranquille, alors nous avons laissé les bagages de côté et nous sommes passés à autre chose.

Pour me consoler, j’ai appelé deux couples d’amis (es) vendredi soir et nous nous sommes donnés rendez-vous à la plage en début de soirée. Nous avons cuisiné de délicieux hamburgers sur le Barbecue et nous avons soupé, les pieds presque dans l’eau, pendant que les enfants couraient, nageaient et s’amusaient… Mon fils Alex qui apprécie de plus en plus les moments en famille, était des nôtres avec sa copine Cynthia. Les vagues clapotaient doucement tout près de nous et je me suis ennivrée de ce doux moment. Non, ce n’était pas la mer, mais j’avoue que ça demeurera un merveilleux souvenir!

Samedi, les enfants quittaient pour une fête, où ils couchaient sous la tente. Pat et moi sommes partis faire une balade à moto et nous avons décidé d’aller faire un tour chez Sahée, qui recevait notre gang d’internet, avant que Laurence quitte pour l’Europe. Il y avait Grande Dame, si jolie avec son beau petit bedon rond, Val, Doulaya, Laurence, Sahée et moi… Bon je dis gang d’internet mais on a dépassé ce stade là depuis longtemps. Effectivement, ça fait plus de 8 ans qu’on se cotoie, qu’on partage des diners sushis arrosés de vino, qu’on se baigne seins nus dans un spa, qu’on partage nos quotidiens, nos évolutions, nos joies et nos peines. Le réel a dépassé le virtuel depuis des lunes, quoique ce soit lui, qui tienne les liens aussi solides à travers le temps…

Je devais rester 5 minutes. Finalement, je suis restée 5 heures. Je n’ai pu résister, puisque Michel (le mari de Laurence) avait amené sa guitare, sachant que je serais là pour fausser sur du Joe Dassin et pour entonner joyeusement le répertoire classique Québécois. Un beau moment, partagé avec plaisir!!! À bout d’énergie, Sahée est allée se coucher plutôt que de nous mettre dehors.. Quel héroïsme!!

Et puis finalement, hier, nous avons reçu nos mères pour souper sur la terrasse avec vue sur la mer en croquant dans de succulents t-bones… Vous voyez, au lieu de pleurer et de déprimer (je vous avoue que ça m’a tenté), j’ai profité de ce que la vie pouvait me donner, tout simplement…

juillet 7, 2008 Posted by | je fausse, je profite de la vie | 8 commentaires