Caro et cie

Les aventures de Caro en train….

Lorsque j’ai fait mon BAC en administration, je me rendais à Montréal en voiture. Il y avait parfois, quelques bouchons de circulation mais sans plus, il y avait toujours des places de stationnement gratuites près des pavillons où j’avais mes cours et l’essence ne coûtait pas les yeux de la tête!! Compte tenu qu’il est aujourd’hui beaucoup plus difficile d’accéder au centre-ville et des nombreux travaux sur les routes que je dois emprunter, j’ai décidé d’opter pour le transport en commun…

Moi… Prendre le transport en commun? J’ai toujours tout fait pour éviter cela. Au cegep, j’avais rapidement trouvé des amis de la gent masculine qui se faisaient un plaisir de me voyager. Puis, pour l’université, j’ai fermé les yeux sur la laideur de la voiture que mon père m’avait achetée car elle me menait du point A au point B, ce qui était à mes yeux, une qualité à ne pas négliger!

Mais là, pour être à la hauteur de mes préoccupations sociales et environnementales, je me suis dit que ça valait le coup d’essayer et de me sauver le stress assez intense du retour en pleine heure de pointe le soir…

Donc, Pat me laissa à l’heure à la gare hier matin. Je trouvai une belle place assise dans le train. Les gens étaient calmes, silencieux. Ils lisaient, feuilletaient leurs journaux, somnolaient, sirôtaient leurs cafés: une atmosphère à laquelle je ne m’attendais pas…

J’arrivai sans problème à la gare centrale mais j’eus énormément de difficulté à trouver la direction pour la station où je voulais me rendre… Je savais que je devais prendre la ligne orange mais vers quelle direction? Côte Vertu ou Montmorency? Mais bon, en réfléchissant quelques secondes, je pris la bonne direction…

Mais pour le retour, holalala! À la sortie du métro, j’eus énormément de difficulté à retrouver la direction pour prendre le train de banlieue. Je tournai en rond et, comme dans les films, je repassai trois fois à la même place. Je commençai à paniquer et à me sentir vraiment découragée, lorsque par miracle, apparut devant moi le panneau et l’escalier pour me rendre sur la rampe d’accès du train…

Ce train allait dans la bonne direction, c’est un fait. Mais quelle ne fut ma surprise d’entendre le conducteur dire à la moitié du trajet: terminus, tout le monde débarque, le prochain train pour (..) dans 25 minutes! Je descendis et dus attendre que LE train, qui se rendait au bon endroit, passe, pour remonter dedans. Mais bon attendre à la gare centrale ou là, ce n’était pas si catastrophique puisqu’il faisait beau. J’arrivai donc finalement à l’heure prévue et plus relaxe malgré mes aventures que si je m’étais trouvée prise dans le traffic…

Mais une fille avertie en vaut deux. La prochaine fois, je partirai avec l’horaire des trains en poche…. Et je vous dirai dans un mois si je persévère!

septembre 3, 2008 Posted by | je prend le train, je vais à l'université, je vais à Montréal | 10 commentaires