Caro et cie

Le bonheur sur deux roues…

vélo13juin 001

 

vélo13juin 005

Je ne  répéterai jamais assez que je suis vraiment privilégiée de vivre dans un paradis naturel, situé quelque part, pas très loin de Montréal.   Hier, Pat et moi sommes allés nous balader avec Beau-Papa pendant plusieurs heures,  alternant les petits sentiers en forêt,  la piste cyclable et des portions de route.  En tout et pour tout, nous avons fait une vingtaine de kilomètres.

J’ai découvert une nouvelle plante qui n’a plus de feuilles, mais de belles clochettes rouges à ses extrémités.  Il y a les mauves et autres fleurs printanières. Ce qui m’impressionne?  L’odeur des champs qui est toujours la même,  qu’on les traverse en juin ou en août…   J’en suis émue, ça me rappelle,  par association d’idées,  lorsque j’étais chez mes grands-parents et que j’allais cueillir des fraises des champs avec des amis.  Du fait, je m’ennuie de mes grands-parents, de cette autre vie où j’étais leur petite fille!   Un point important dans ma vie, car mes grands-parents furent très présents et aimants.  J’ai eu la chance de passer énormément de temps avec eux et mon attachement à leur endroit est fort, les souvenirs chaleureux.  Ils ne sauront jamais que je me dirige vers l’enseignement.  Je me demande ce qu’ils en auraient pensé.

Hier nous prenions des sentiers fermés en pleine forêt, Pat les connait par coeur.  Le plus drôle, c’était la peur panique de beau papa qui voyait de l’herbe à puce partout. À un moment, Pat et moi sommes descendus de nos vélos pour passer par-dessus un arbre qui nous barrait le chemin.  Quelle ne fut notre surprise de voir beau papa passer à toute vitesse à côté de nous, à travers les branches, amenant avec lui broussailles et passant tout juste entre deux arbres, pour ne pas avoir à mettre les pieds par terre.  Et cela, même si nous l’avions assuré qu’il n’y avait pas d’herbe à puce.   Ce qu’on a ri!!! 

Nous sommes passés à la plage, là où se trouvaient les enfants pour leur faire un petit coucou.  C’est très émouvant de voir que mes enfants font des activités ensemble alors qu’ils ne sont pas obligés.  Très bizarre aussi de vivre en parallèle sans être toujours avec eux.  Je n’en suis pas triste, je me rends tout simplement à l’évidence que mes enfants sont grands!

Bonne journée sous le soleil…;-)

Publicités

juin 15, 2009 Posted by | Je pédale | 3 commentaires