Caro et cie

Pouvoirs et conflits….

Charles, mon tragédien de fils, vient de débuter ses études secondaires dans le programme d’étude Internationale. Ce programme vise à former de futurs dirigeants et travailleurs ouverts sur les enjeux sociétaires et planétaires tout en offrant de l’enrichissement dans les matières principales.

Les étudiants doivent obligatoirement s’impliquer dans un programme d’aide humanitaire ou faire des travaux communautaires. Le choix est varié et Charles a choisi de s’impliquer avec amnistie internationale. Concrètement, ils ont fait des pétitions, signé des t-shirts afin de soutenir un groupe de mineurs au Mexique, exploités par une compagnie Canadienne. Ils revendiquent de meilleures conditions de travail et les jeunes les ont encouragé à continuer, à ne pas lâcher tout en faisant pression sur la compagnie en question.

La semaine dernière à l’école avait lieu un souper à l’école ayant pour thème: pouvoirs et conflits. Était-ce un jeu? Comment qualifier cette expérience, qui est en fait, une grande prise de conscience sur les inégalités dans le monde?

Ces étudiants de milieux aisés, vivants dans un des pays les plus riches au monde, mangeant plus qu’à leurs faims tout les jours, chouchoutés par leurs parents, sont loin de vivre les mêmes conditions que bien d’autres enfants sur la terre. Afin de bien leur faire comprendre la réalité, ils furent mis dans une situation la réflétant…

L’expérience se déroula ainsi… Au début tous avaient des jetons et devaient obligatoirement les échanger lorsque l’ordre en était donnée. Ne sachant aucunement combien chaques couleurs valaient, chacun pouvait essayé de deviner au meilleur de son intuition. Après plusieurs échanges, la valeur des jetons fut donnée. Le montant d’argent en leur possession, déterminait alors dans quelle classe sociale ils étaient. Le tout, dans une proportion très proche de la réalité. Donc une douzaine de riche (dont Charles), quelques moyens et énormément de pauvres … Ce qui est le reflet mondial de la réalité puisqu’ils étaient une centaine d’élèves!

Les riches étaient au salon étudiant des secondaires 4 et 5, installés dans des sofas de cuir confortables et moelleux, de la nourriture à profusion, de la chaleur, une table de billard. La belle vie quoi!!!

Les pauvres étaient dans une minuscule salle, la porte ouverte, avec si peu d’argent qu’ils ne pouvaient se procurer un petit bout de sandwich. De plus, les gendarmes les empêchaient de faire le moindre petit mouvement…

On fit manger les riches devant les pauvres, les menaçant de leur enlever leurs richesses s’ils ne le faisaient pas.. Les riches ne polluent-ils pas (par exemple) sans remords pour faire encore plus de profit?

Charles se mit à travailler pour servir la nourriture. Il offrit un peu d’argent pour se déculpabiliser, donna une poignée plus grosse de légumes, un petit suçon gardé dans sa poche…. Certains refusèrent par orgueil, d’autres apprécièrent…

Certains furent en colère traitant les riches d’arrogants et… Certains riches l’étaient effectivement. On pria de ne pas mettre tout le monde dans le même sac. On rappela que ce n’était qu’un jeu. Les pauvres détestaient les riches ( un peu comme dans la vraie vie…)!!!

Charles ne nous parla que de ça pendant plusieurs jours. Il y eut plusieurs retours à l’école. Ils parlèrent d’égalité, de justice… Il réfléchit et finit par nous dire qu’il aurait peut-être dû donner son argent, aller avec les pauvres et provoquer une grève… Il se demande encore pourquoi personne ne l’a fait! Les gendarmes étouffaient toutes révoltes, il ne l’a pas encore réalisé….

Toute une expérience; marquante, déterminante et intense. Mais c’est la réalité et ces jeunes là, n’oublieront jamais que sur la terre, tous ne naissent pas égaux! Ils changeront peut-être les choses, qui sait?

Publicités

novembre 15, 2007 Posted by | je partage | 6 commentaires

En attendant…

En attendant que je me décide (en fait que j’aie le temps, c’est fou ce que je suis occupée cette semaine), voici quelques photos de notre brève mais très appréciée escapade dans la baie des chaleurs….

Voici une idée de ce qu’avait l’air le parc de la Gaspésie (chic choc)
en fin de semaine dernière
Une magnifique petite chute sur le bord de la mer, à Caplan

La plage de Caplan

Tarzan sur les rives de la rivière Hall qui se jette dans la magnifique, éblouissante, limpide rivière Bonaventure


Quel bonheur d’avoir un chien pour se réchauffer


Au matin, sur les rives du lac au saumon dans la vallée de la Matapédia
J’ai commencé à résumer notre aventure, allez voir sur mes carnets.. le lien est disponible à gauche du blog….

octobre 12, 2007 Posted by | je partage | Un commentaire

Septembre et ses petits mots d’amour…

Comme à chaque année, septembre amène son lot de réunions dans les écoles: réunions avec le professeur, assemblés générales et enfin pour moi qui suis une mère bénévole utile et indispensable: la mise en marche de la bibliothèque!!

Ayant quatre enfants extraordinaires, j’ai assisté dans ma carrière de mère à une multitude de réunions. Parfois, je l’avoue humblement, la motivation d’y assister n’est pas très forte mais je me fais un devoir de m’y rendre quand même. Voyez-vous, il y a toujours sur le bureau des enfants, un petit mot à l’intention de leurs parents et, ça me brise le coeur (à chaque fois) de voir des pupitres déserts. La lettre, qu’ils ont pris le temps d’écrire est là, seule, abandonnée. Et, le lendemain matin, ces enfants n’auront pas sur leurs pupitres, à leur tour, un mot gentil de leurs parents à lire avec enthousiasme…. C’est d’une tristesse!

Alors, même si Mme la prof, a eu Phil et Charles comme élèves et que je sais comment elle fonctionne, je m’y suis rendue gaiement pour lire le mot de ma fille. De plus, je m’assure d’avoir mon mot à dire si certains parents s’offusquent qu’elle donne des contrôles à chaque vendredi et qu’elle exige que les multiplications soient apprises au plus pressant.
J’ai pris mon temps pour écrire un mot qui plaira à Sara. J’ai fait des coeurs, souligné ses qualités et lui ai répété à quel point je l’aime… Encore une fois!!!!

septembre 27, 2007 Posted by | j'aime, je partage, je pense | 5 commentaires

Rituels

Je n’ai pas été élevé selon les préceptes contraignants de la religion catholique… J’ai appris ce qu’étaient le bien et le mal mais nous mangions de la viande le vendredi et ne fréquentions pas l’Église le dimanche. Bien sur, j’allais y faire mon tour avec mes grands-parents de temps en temps (sur le banc 110); je ne manquais pas la messe de Minuit (alors que ma grand-mère chantait de sa voix juste et mélodieuse, un doux Ça berger); je sais réciter (par coeur) plusieurs prières telles le notre père et le je vous salue Marie; Mes parents ne me menaçaient jamais d’aller en enfer et ils n’ont jamais été intéressés par les différents mouvements spirituels en vogue…

Je m’intéresse à la spiritualité de par son côté Sacré: Les demandes, les remerciements, les bénédictions de la vie, la purification, les rites et bien sur les guérisons miraculeuses… De même qu’à un lien existant entre toutes les créatures vivantes et à une certaine influence des pensées communes sur la réalité. J’aime à penser que nous ne sommes pas des bêtes, qui finiront par mourir, point à la ligne. Dieu, Allah, Lumière, qu’importe…

Dans cet ordre d’idée, je lis présentement un livre sur les rituels (heille, j’ai pas dit magie ou sorcellerie là…). Je me rend compte que ma vie en est remplie, que j’en effectue à tous les jours, dans plusieurs circonstances. Est-ce dans mon inconscient, dans la reproduction de gestes posés par d’autres femmes avant moi depuis des millénaires. Une mémoire ancestrale?

J’allume des chandelles; Je bois mon café tout les matins en prenant soin de m’assoir et de profiter d’un moment de calme; je vais voir mes enfants tous les soirs, les embrasse sur le front entre les deux yeux et en descendant, leur dis haut et fort un bonne nuit à deux mains (une expression de mon père, qui la tient peut-être de son propre père); J’embrasse chacun avant leurs départs de la maison le matin; je demande la protection pour ceux que j’aime; je demande la paix et l’harmonie; chaque fois qu’un membre de la famille a le rhume, je fais une soupe aux oignons avec l’intention qu’elle guérisse; j’ai déjà brûlé des demandes dans le foyer afin qu’elles se réalisent (comme la guérison de mon fils) et enfin, je ramasse aussi des souvenirs de partout où je pose les pieds……

De plus, à mon insu, je disposais des autels un peu partout dans la maison. Une photo de la famille avec des bougies et quelques pierres préférées, une photo de Sara et moi à l’endroit où je fais brûler l’encens, Des amas de souvenirs de voyages sur les rebords des fenêtres, une boite de métal avec, à l’intérieur, une mèche de cheveux de Sara, un calepin de recettes de ma grand-mère (écrit à la main) ainsi qu’un de ses foulards de soie, les boucles d’oreilles de ma grand-mère paternelle, mes bijoux de petites filles.. Dans la salle de bain (drôle d’endroit, j’en conviens) une chandelle tient au centre de vieux cendrier en verre sous la pression de pierres et de coquillages ramassés sur le bord de la mer..

Est-ce hasard?? Suis-je tout simplement une ramasseuse? Je m’interroge ces jours-ci, suite à ma lecture et à la découverte de mes habitudes..

Mystère et boule de gomme!!

septembre 19, 2007 Posted by | j'assume, j'avoue, je partage | 6 commentaires