Caro et cie

Croquer dans la vie… Tout simplement!

Finalement, je suis restée chez moi… La mer, ce sera pour une autre fois! Nous sommes presque partis, mais je n’avais pas l’esprit tranquille, alors nous avons laissé les bagages de côté et nous sommes passés à autre chose.

Pour me consoler, j’ai appelé deux couples d’amis (es) vendredi soir et nous nous sommes donnés rendez-vous à la plage en début de soirée. Nous avons cuisiné de délicieux hamburgers sur le Barbecue et nous avons soupé, les pieds presque dans l’eau, pendant que les enfants couraient, nageaient et s’amusaient… Mon fils Alex qui apprécie de plus en plus les moments en famille, était des nôtres avec sa copine Cynthia. Les vagues clapotaient doucement tout près de nous et je me suis ennivrée de ce doux moment. Non, ce n’était pas la mer, mais j’avoue que ça demeurera un merveilleux souvenir!

Samedi, les enfants quittaient pour une fête, où ils couchaient sous la tente. Pat et moi sommes partis faire une balade à moto et nous avons décidé d’aller faire un tour chez Sahée, qui recevait notre gang d’internet, avant que Laurence quitte pour l’Europe. Il y avait Grande Dame, si jolie avec son beau petit bedon rond, Val, Doulaya, Laurence, Sahée et moi… Bon je dis gang d’internet mais on a dépassé ce stade là depuis longtemps. Effectivement, ça fait plus de 8 ans qu’on se cotoie, qu’on partage des diners sushis arrosés de vino, qu’on se baigne seins nus dans un spa, qu’on partage nos quotidiens, nos évolutions, nos joies et nos peines. Le réel a dépassé le virtuel depuis des lunes, quoique ce soit lui, qui tienne les liens aussi solides à travers le temps…

Je devais rester 5 minutes. Finalement, je suis restée 5 heures. Je n’ai pu résister, puisque Michel (le mari de Laurence) avait amené sa guitare, sachant que je serais là pour fausser sur du Joe Dassin et pour entonner joyeusement le répertoire classique Québécois. Un beau moment, partagé avec plaisir!!! À bout d’énergie, Sahée est allée se coucher plutôt que de nous mettre dehors.. Quel héroïsme!!

Et puis finalement, hier, nous avons reçu nos mères pour souper sur la terrasse avec vue sur la mer en croquant dans de succulents t-bones… Vous voyez, au lieu de pleurer et de déprimer (je vous avoue que ça m’a tenté), j’ai profité de ce que la vie pouvait me donner, tout simplement…

juillet 7, 2008 Posted by | je fausse, je profite de la vie | 8 commentaires