Caro et cie

Chacun sa part…

Certains blâment le fait que les gens se promènent en véhicules utilitaires compte tenu du prix de l’essence et des impacts environnementaux en résultant… Je suis d’accord jusqu’à un certain point. J’ai beau vouloir faire ma part, c’est à dire recycler, composter, utiliser raisonnablement l’énergie et acheter des produits durables ou recyclés, je ne me passerais pas de mon tracker et de ses solides roues motrices.

Je ne ressens aucune culpabilité et j’assume totalement mon choix. Quel bonheur, pour moi qui habite en campagne et qui doit emprunter des routes mal déneigées, de pouvoir compter sur sa fiabilité.

Sara a une pratique ce soir et je suis bien contente de prendre la route avec mon 4×4 chaussé d’excellents pneus d’hiver. C’est mon écart et on aurait beau décrié ce choix, pour moi c’est comme les pneus d’hiver, une nécessité.

Bonne tempête!

février 2, 2008 Posted by | j'assume | 5 commentaires

Vive la quétainerie…

Je suis sans coeur… Je quitte le Québec sans aucuns remords pour aller me faire dorer sous le chaud soleil de la Floride, chez nos voisins du Sud! Une petite tourtière du Lac St-Jean fera notre bonheur pour noël et nous irons nous coucher vers 21h sans regretter un seul instant nos Noëls aux Québec.

Je vois mes parents au moins une fois par semaine. J’adore la magie de Noël. J’aime choisir des cadeaux qui feront le plaisir de mes proches soit… Alors comment se fait-il que je ne m’ennuie pas du tout et que je n’éprouve aucuns regrets de fuir la neige, les rigodons, les partys de famille et les fêtes traditionnelles?? (Bon j’avoue, j’ai un petit pincement quand je pense à ma grand-mère qui chantait le ça berger à tout les noël dans la petite église de son minuscule village (encore plus petit que le mien!)!!!)

Je n’en sais rien, mais le fait est que pour la 3e année consécutive on lève les voiles, on fout le camp, on assume notre quétainerie! Ici au Québec, aller dans le sud en Floride nous fait entrer dans une catégorie mal vue de quétaine. Par pure jalousie, les gens qui n’osent traverser les lignes à cause de leur piètre anglais ou qui n’ont pas les moyens de s’offrir un tel voyage se paient la tête de ceux qui le peuvent en dénigrant la destination…

La Floride est un état magnifique, sa faune est variée et sa nature sauvage. Si vous quittez les grandes villes touristiques, un trésor s’offrira à vous. UN monde à part apparaitra sous vos yeux… Nous avons nager sur le 3e plus grand récif au monde (John Pennekamp coral reef state park), folâtrer à Key Largo avec des lamentins, cotoyer de magnifiques cerfs miniatures sur Big Pine key, vu des dizaines de dauphins sauter tout près de nous, marché sur des plages désertes et entendu des milliers de crabes se déplacer tous en même temps…

Je ne connais pas Orlando, Miami ou Fort lauderdale… Je connais Pensacola, Saint-Joseph Péninsula, Appalachicola,Jacksonville, Key largo, Bahia Honda, Key West ainsi que Big Pine Key! J’ai vu une variété large d’oiseaux… J’ai vécu au rythme de cette mer parfois calme et parfois déchainée…

J’adore partir d’ici… Terre froide, hivernale, blanche, sans vie… Pour tranquillement me diriger vers la verdure, la chaleur, l’humidité… Un bonheur, dans ma résidence secondaire roulante. Le prix à payer: la patience de rouler une trentaine d’heure!!! Vive l’espace, la liberté, l’Amérique et la vie de Gipsy!!!!;-))

décembre 14, 2007 Posted by | j'assume, je voyage | 11 commentaires

Leçons de vie

Hier matin, le soleil éclatant miroitait sur cette inattendue mais combien agréable neige de décembre. Le coeur léger, l’esprit serein, je décidais de déblayer notre trottoir jusqu’au stationnement. Un effort léger si je considère que je n’ai jamais à pelleter de neige pour dégager mon petit 4X4 puisque le déneigeur et son tracteur s’en occupe pour nous. Profitant du beau temps, je déneigeai avec intensité… Hum, hum…. Un peu trop! Depuis, j’ai mal à l’épaule droite et la douleur irradie jusqu’au bout de mes doigts. Je ne dois pas trop bouger et il est clair que je ne ferai pas de travaux de grande envergure aujourd’hui!

Qu’ai-je à comprendre? Et bien.. Tout simplement de ne pas faire de travaux à la place de Pat!!!!!!!

Ce matin, pour une énième fois, le chauffeur de la berline de Sara n’a pas attendu que la portière soit fermée avant de repartir. Cette fois, je m’habillai et sortis pour aller le trouver à son prochain arrêt: notre deuxième voisin. Que vis-je? M. le chauffeur qui prend le temps de sortir, d’ouvrir la valise arrière pour mettre le sac du petit garçon tout discutant avec le papa. Je l’interpelle:

– M. le Chauffeur… Ce serait bien que vous attendiez que la portière soit fermée pour repartir… Êtes-vous si pressé?

– Oui… il doivent être à l’école à 7h40… (oui, au minimum mais la cloche sonne à 7h50!!!!) et je ne me rends qu’ici….

– Ce n’est pas sécuritaire et ce n’est qu’une question de seconde pour fermer la portière et donner à SAra le temps de s’asseoir…

– La fille qui la ferme est attachée, ce n’est pas dangereux…

– Vous trouvez que c’est une bonne raison pour rouler la portière ouverte? Va-t-il falloir que j’appelle pour qu’elle reprenne la grosse autobus?

– Non (dit-il sur un ton exaspéré), ça va s’arranger!!!!

Qu’ai-je à comprendre??? Je fais tout être plus zen, ne pas m’emballer, ne pas me choquer… Et je me retrouve à devoir faire la justicière une fois de plus…. Ce que j’en retiens: Justicière un jour, justicière toujours!!!!!

décembre 14, 2007 Posted by | j'assume | Un commentaire

Encore Elvis…

Lorsque le King est mort, je parle encore d’Elvis là, je venais de célébrer mon 9e anniversaire de naissance deux jours plus tôt. J’ai senti que cet évément avait suspendu le temps. Pour un moment, la terre s’était arrêtée de tourner, tous et chacun envahis par l’étonnement, la tristesse.

Notre voisine Liette, une jolie adolescente, ne cessait de pleurer. Ma mère s’est empressée d’ acheter un 33 tours de ses meilleurs succès. On ne parlait que de ça. Dans ma tête d’enfant, tout ce cirque me paraissait disproportionné.

Mes yeux de femmes voient les choses différement. Elvis était beau, très beau… il chantait comme un Dieu et il a innové par son style musical et (aussi!) par ses déhanchements qui choquèrent et provoquèrent bien des passions. Certaines femmes s’évanouissaient juste de le voir!!!!! Finalement, je crois bien que j’aurais versé une petite larme moi aussi….

Tout comme je le ferai surement pour Éric Lapointe et John Bon jovi!!!!!

Pour voir Elvis, allez cliquer au bas du message précédent!!!

décembre 1, 2007 Posted by | j'assume | 5 commentaires

Vive les tempêtes!

Vive les tempêtes de neige et les routes enneigées… L’attente habituelle de trois heures en novembre fut de 30 minutes pour les demandes de passeports de Sara et Phil ! J’étais bien contente d’avoir bravé la tempête, bien au chaud dans mon petit 4X4, roulant au maximum 60 kilomètres/heure sur l’autoroute!!!!

Cette neige, éclairant (que dis-je.. éblouissant) nos tristes journées grises, est une bénédiction. Un élan de joie. Un baume sur mon humeur maussade. Un bond inspirant dans l’esprit du temps des fêtes! Oui, j’aurai les pieds dans le sable chaud à Noël, un vent grisant me caressant les cheveux, les vagues de la mer dénouant complètement mes muscles, des petites décorations ornant la fenêtre avant du winnie, une tourtière du lac Saint-Jean et du bon vin pour festoyer, une partie de ma famille avec moi et une autre ici, au froid.

Mais, ce n’est pas parce que nous allons (ou plutôt nous sauvons) dans le sud que nous n’avons pas pour autant l’esprit des fêtes. J’adore décembre, ses chants de Noël, les tuques de père Noël (que Pat tient à amener en Floride) et les maisons éclairées! Je m’efforce de trouver des cadeaux qui feront plaisir à chacun sans donner d’importance à la valeur mais plutôt à l’intention. J’y pense d’avance et je veux vraiment faire plaisir et surprendre. M’man… ne te surprend pas si tu as encore un casse-tête avec des milliers de morceaux, on trouve tellement que tu as l’air d’aimer ça…

Pat et moi sommes rassembleurs et chaque année même si nous partons, nous recevons avant notre départ et après notre retour. Cette année, nous mettrons le party un peu plus tard au retour, j’avais rusher pas mal l’an passé… Disons que ma zénitude avait pris une débarque devant l’ampleur des préparatifs de ma réception réunissant parents, amis (es) et enfants!!!!

Décembre n’est pas encore arrivé mais j’ai envie de chanter une superbe chanson de Robert Charlebois:

Quand décembre revient, quand la neige, neige
ton visage me revient, en rafales de rires d’étoiles
C’est nous deux à l’envers, dans mes rêves, rêves
À ces Noëls rouges et verts
Nos 8 ans, nos amours d’hivers

Marie-Noël, Marie-Noël……

Ou… (celle là, je l’aimmeeee…..)

Demain l’hiver, je m’en fous,
je m’en vais dans le sud au soleil,
me baigner dans la mer et je penserai à vous en plantant mes orteils dans le sable doux…
Je vous laisse… mon Pays ce n’est pas un pays c’est l’hiver.. je vous laisse… les enfants qui s’pitchent des boules de neiges en pleine face.. je vous laisse.. (et pleins du trucs très très baveux!!!)

novembre 23, 2007 Posted by | j'aime, j'assume | 6 commentaires

Fini le tofu!!!!!

Alléchée d’entendre Joël Legendre parler du toffu avec passion, vantant les vertus du fameux produit végétal, alléguant de plus qu’il prend le goût des épices avec lesquelles il est apprêté… Je décidai de (ré)essayer encore une fois, lorsque je vis des saucisses à la bière dans les étalages de mon petit marché d’aliments naturels préféré.

J’ai toujours adoré les saucisses de porc cuitent avec des oignons et de la bière. Je me suis dit qu’il ne pouvait y avoir meilleure façon de l’essayer. J’achetai donc deux paquets de (fausses) saucisses à la bière et concoctai un plan pour cacher la vérité à mes enfants (surtout à Philou)!

Je fis cuire les saucisses en leur disant avec entrain que nous nous régalerions pour souper de délicieuses saucisses à la bière. Il faut dire que mes enfants adorent les saucisses: italiennes, toulouses, merguez… Je leur fis des assiettes alléchantes; salade verte aux petites tomates jaunes, échalottes et bacons accompagnaient les belles grosses saucisses au tofu grillées à point… La mise en scène était superbement réussi… mais…

Je goutai (contente de mon coup) ma saucisse et la texture m’écoeura au plus haut point. Le goût? Pas à se péter la tête sur les murs! C’était fade, douceureux et je roulai ma bouchée plusieurs minutes avant de l’avaler. Les enfants mangeaient leurs saucisses, sceptiques, en me disant qu’elles n’étaient pas très bonnes.

– C’est la texture qui est bizarre n’est-ce pas? leur demandai-je.
– effectivement me dit Philou.
– Elle goûte bizarre aussi, non? ajoutai-je
– pas bonne pantoute…

Mais à force de ketchup et de moutarde de dijon, nous avons terminé nos assiettes. Puis… je me mis à rire, à rire et leur dit la vérité, sachant fort bien que le sort du tofu était réglé chez nous!

– T’es pas correct m’man.. Ne nous fait plus jamais ça, tonna Philou.
– Plus jamais PHil, plus jamais…. promis-je en rigolant.

Fini le tofu.. Une fois de plus je fus déçue, mais déçue… NOus continuerons à manger viandes et poissons 4-5 fois par semaine et à manger des repas à base de légumes, de riz, de couscousses et de pâtes le reste du temps… Pour moi manger doit être un plaisir pas une épreuve!!!!!!

novembre 21, 2007 Posted by | j'assume | 11 commentaires

La gueule de bois

– Chérie, quand ça te tenteras de faire face à la vraie vie… Y’a un feu dans le foyer et une cafetière pleine de café…

Hahhhhggg… Du café! J’ai bien cru que j’allais vomir juste à y penser. J’attendais (im)patiemment que les douleurs de mes sinus et derrière ma tête me quittent, que mon foie et mon estomac retrouvent leurs fonctions normales… Ouais Pat avait bien raison, j’attendais que ça passe en me cachant sous mes chaudes couvertures, les mains sur les oreilles, bien lovée sur mes deux oreillers….

Je finis par émerger et me sentir assez forte pour me rendre au métro acheter du 7up… Pas question que Pat y aille, la revanche est douce au coeur de l’indien. Je fus tellement sans coeur les quelques fois où il a fait des excès lorsque les enfants étaient petits… Sans aucune pitié, je le faisais lever en lui disant de faire face à la réalité…glups!!! Une vraie marâtre digne des belles-soeurs et de la belle-mère de Cendrillon.. Je me trainai donc jusqu’au supermarché, les cheveux en bataille, les yeux cernés, en espérant ne rencontrer personne de ma connaissance. Autant que faire ce peut dans un minuscule village bien sur!!!!!

Quelques chips salées, un verre de 7 up et je retournai illico m’enfermer dans mon sanctuaire de calme et de repos. Le téléphone sonna.. C’était ma maman qui nous invitait à souper. Pat accepta (sans vraiment me consulter) et lui annonça que sa fille était dans un piètre état. Elle lui demanda ce que je voulais manger… Manger?? Manger.. ouach.. Rien, je vais végéter tranquille dans le salon….

Tranquillement, je repris quelques énergies, sortis de mon lit, me gavais de clémentines. Puis je mangeais de bon coeur chez mes parents, un bon bouilli de boeuf, accompagné de nouilles aux oeufs… Un de mes repas préférés… Une mère sait toujours quoi faire pour remonter sa fille!

La leçon de cette histoire: Ne jamais, jamais boire plus d’une demi-bouteille de vin!

novembre 20, 2007 Posted by | j'assume | 4 commentaires

Je me promène à bicyclette…

Parlant de vélo, je dois admettre que je suis une promeneuse du dimanche. Quoique je ne l’enfourche jamais (ou presque) le dimanche, mais c’est dans le concept que je me reconnais. Je ne me prend pas au sérieux et l’intérêt de rouler sur deux roues est de profiter d’une belle journée ensoleillée en regardant la beauté et les changements du paysage. Je pédale, un sourire niais étampé sur le visage, admirant béatement notre bel automne coloré et les reflets du soleil sur le lac, saluant au passage un villageois et respirant profondément l’air frais de cette saison parfaite….

Durant des années, je me suis sentie comme une imposteure. En effet, je roulais sur un vélo qui valait au moins 3 000$. Mon homme, a sillonné les montagnes et les sentiers de la région pendant plusieurs années et son vélo était digne d’un champion… C’est celui-là que j’enfourchais pour me rendre acheter un litre de lait ou pour errer tranquillement. En jeans, sans casque, parfois en souliers à talons, je roulais la superbe monture en ayant constamment l’impression de ne pas fiter… Mais bon, comme je suis du genre à m’assumer et à aimer quelque peu (juste un peu…) la provocation, ça ne m’a jamais empêché de me promener à mon gré!

Cet été, un ami de Phil a laissé une superbe bicyclette, accotée sur un arbre, à l’avant de la maison (Du genre que les gens envoient à la scrappe). Pas un vélo léger, en aluminium, avec tant de vitesses qu’il faut sans cesse les ajuster parfaitement (pédale dans le beurre: change, force un peu trop: change, repédale dans le beurre: rechange encore, etc).. Non, une belle vieille bicyclette en acier des années ’50 ou ’60 avec 3 vitesses parfaites (la première pour monter, la deuxième pour rouler et la troisième pour se muscler les jambes)! Elle est assez lourde pour prendre de la vitesse en descendant les côtes et la position du corps permet de regarder partout alentour…. Le bonheur sur deux roues!

Pat a passé un après-midi à me la graisser, me l’ajuster, à la rendre parfaite pour moi… Il m’a même posé un panier qui me sert soit à ramener mes provisions ou à promener Bill… Non, pour Bill, oubliez ça.. Me voyez-vous me promener joyeusement avec un chien con qui jappe après tout ce que bouge autour de nous????

octobre 1, 2007 Posted by | j'aime, j'assume | 2 commentaires

Une Chatte insatisfaite

Ma chatte lucky, celle que Phil a trouvé déshydratée dans le bois et que j’aie nourri au biberon, sait ce qu’elle veut. Par exemple, la nuit, elle n’hésite pas à venir me réveiller pour que je lui donne à manger ou pour que je lui ouvre la porte. Elle me donne des coups de pattes avec ses griffes rétractées jusqu’à ce que j’assouvisse ses besoins!

La nuit dernière, à moitié endormie, je l’ai suivi (c’est ça le principe: elle me réveille, puis je la suis) jusque dans la salle de bain. Ce qui signifie, donne moi à manger!! Ce que je fis, dans le noir, pressée de retourner dans mon lit douillet, sous la chaleur de ma couette, collée contre mon homme.

À peine ai-je eu le temps de me glisser sous les draps qu’elle était de nouveau à la charge, me tapant l’épaule de sa patte.

– T’es fatiguante… je vais te régler ton problème, c’est dehors que tu vas.

Je la pris dans mes bras, ouvris la porte et la déposai sur le seuil de la porte. Je me rendormis ensuite d’un sommeil profond jusqu’à ce que notre réveil chante. Pat se leva, se rendit à la salle de bain pour prendre sa douche puis, je l’entendis pouffer de rire.

– Chérie, viens ici… Viens voir…
– Quoi, qu’est-ce qu’il y a?
– Regardes dans le bol de nourriture à chat….
– pouhahahahahahaha……

Dans le bol, il y avait, des graines d’oiseaux…… Pauvre chatte, elle pouvait bien, être insatisfaite et vouloir me réveiller à nouveau….

septembre 20, 2007 Posted by | j'assume | 4 commentaires

Rituels

Je n’ai pas été élevé selon les préceptes contraignants de la religion catholique… J’ai appris ce qu’étaient le bien et le mal mais nous mangions de la viande le vendredi et ne fréquentions pas l’Église le dimanche. Bien sur, j’allais y faire mon tour avec mes grands-parents de temps en temps (sur le banc 110); je ne manquais pas la messe de Minuit (alors que ma grand-mère chantait de sa voix juste et mélodieuse, un doux Ça berger); je sais réciter (par coeur) plusieurs prières telles le notre père et le je vous salue Marie; Mes parents ne me menaçaient jamais d’aller en enfer et ils n’ont jamais été intéressés par les différents mouvements spirituels en vogue…

Je m’intéresse à la spiritualité de par son côté Sacré: Les demandes, les remerciements, les bénédictions de la vie, la purification, les rites et bien sur les guérisons miraculeuses… De même qu’à un lien existant entre toutes les créatures vivantes et à une certaine influence des pensées communes sur la réalité. J’aime à penser que nous ne sommes pas des bêtes, qui finiront par mourir, point à la ligne. Dieu, Allah, Lumière, qu’importe…

Dans cet ordre d’idée, je lis présentement un livre sur les rituels (heille, j’ai pas dit magie ou sorcellerie là…). Je me rend compte que ma vie en est remplie, que j’en effectue à tous les jours, dans plusieurs circonstances. Est-ce dans mon inconscient, dans la reproduction de gestes posés par d’autres femmes avant moi depuis des millénaires. Une mémoire ancestrale?

J’allume des chandelles; Je bois mon café tout les matins en prenant soin de m’assoir et de profiter d’un moment de calme; je vais voir mes enfants tous les soirs, les embrasse sur le front entre les deux yeux et en descendant, leur dis haut et fort un bonne nuit à deux mains (une expression de mon père, qui la tient peut-être de son propre père); J’embrasse chacun avant leurs départs de la maison le matin; je demande la protection pour ceux que j’aime; je demande la paix et l’harmonie; chaque fois qu’un membre de la famille a le rhume, je fais une soupe aux oignons avec l’intention qu’elle guérisse; j’ai déjà brûlé des demandes dans le foyer afin qu’elles se réalisent (comme la guérison de mon fils) et enfin, je ramasse aussi des souvenirs de partout où je pose les pieds……

De plus, à mon insu, je disposais des autels un peu partout dans la maison. Une photo de la famille avec des bougies et quelques pierres préférées, une photo de Sara et moi à l’endroit où je fais brûler l’encens, Des amas de souvenirs de voyages sur les rebords des fenêtres, une boite de métal avec, à l’intérieur, une mèche de cheveux de Sara, un calepin de recettes de ma grand-mère (écrit à la main) ainsi qu’un de ses foulards de soie, les boucles d’oreilles de ma grand-mère paternelle, mes bijoux de petites filles.. Dans la salle de bain (drôle d’endroit, j’en conviens) une chandelle tient au centre de vieux cendrier en verre sous la pression de pierres et de coquillages ramassés sur le bord de la mer..

Est-ce hasard?? Suis-je tout simplement une ramasseuse? Je m’interroge ces jours-ci, suite à ma lecture et à la découverte de mes habitudes..

Mystère et boule de gomme!!

septembre 19, 2007 Posted by | j'assume, j'avoue, je partage | 6 commentaires