Caro et cie

Alex…

 

Têtue et décidée, je le suis déjà. Mon père a bien essayé de me museler, de me contrôler, mais rien à faire, la liberté d’agir, de penser, de décider, elle fait déjà partie de moi, et ce, malgré mon jeune âge… 

Bien que j’aie à peine 18 ans, un sentiment de bonheur s’ installe en moi. Enceinte, je suis enceinte. L’inconscience, le bonheur de vivre, l’insouciance font en sorte que rien ne peut me convaincre d’avoir recours à l’avortement. Préoccupations financières? Études? Perspectives d’avenir? Tel Candide, je me dis que tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes…

Je ne manquerai jamais de rien, je finirai mes études universitaires, je n’aurai pas besoin d’argent ( le lait maternel, ça ne coûte rien), mon fils ( à cet âge-là, on a ce genre de certitude) sera beau, intelligent, fin… Je serai la meilleure mère du monde, je finirai mes études universitaires, je changerai le monde, etc.

Quoi maman? Refaire ma vie si mon couple ne fonctionne pas avec Alain?   Si le gars me « delete » parce que j’ai un fils, il ne me mérite pas maman. J’aime mieux rester seule, qu’avec quelqu’un qui a des valeurs ne correspondant pas du tout aux miennes. Je suis une idéaliste moi, tu sais…

Monsieur M, ex-beau-papa, vous me dites que je dois me faire avorter parce qu’un enfant coûte près de 150 000 $ à ses parents? Je m’en contrefous… parce que vos valeurs monétaires m’horripilent et que jamais, jamais mon fils et moi ne manquerons de rien… Je suis une idéaliste moi…

Alain, ton  père t’a  fait peur? Tu te demandes si c’est une bonne idée d’avoir un enfant. Va, va ton chemin. Je saurai bien, moi, m’en occuper! Je suis  une idéaliste finie…  Université, maternage, monoparentalité, rien n’est à mon épreuve…

***

Aujourd’hui, 14 mars, tu as 23 ans. J’en ai 42… On a  vécu sur les prêts et bourses, on a dansé dans le salon tous les deux sur du ACDC, du Def Leppard et du Guns’n’ Roses,  tu as commencé à pédaler à deux roues avec six jeunes adultes (ma gang) qui couraient derrière toi, tu as eu deux frères et une soeur que tu protèges jalousement, tu t’es longtemps fait demandé quel âge avait ta mère (tu es tranquille depuis que mes cheveux sont gris)… tu fais partie d’une famille et tu sais quoi? 

On n’a jamais manqué de rien…  je t’ai toujours protégé, parfois même contre toi-même… Et toujours, toujours, toujours, tu m’as regardée avec amour et respect, même dans nos moments les plus difficiles (tu sais de quoi je parle)…

Je t’aime Alex,

Maman xxx

Publicités

mars 14, 2011 Posted by | j'aime, je raconte... | 10 commentaires

Toujours aussi occupée…

Ouffff… Occupée?   Et bien c’est peu dire…

La session intensive bat son plein, la semaine dernière fut extrêmement prenante au niveau intellectuel.  Des travaux pratiques aux allures d’examens à haut degré de difficulté  ou de travaux de session qui auraient dû demander le triple d’heures et durant lesquels elles se sont écoulées à la vitesse grand V.  Je n’ai même pas eu le temps de penser à aller à la toilette. Les travaux et les planifications avancent, mais il me semble que le temps va manquer pour tout rendre à temps… Je me dis qu’à la fin octobre, tout ça sera derrière moi. 

Ma toune, hier,  lors de l’évaluation pour les sélections régionales de soccer en vue d’aller aux jeux du Québec l’été prochain,  a fait la pluie et le beau temps : techniquement et par son intensité. Elle m’impressionne tellement…  Elle s’est habillée avec son survêtement de sport-études qui est aux couleurs de la région au lieu de mettre celui de son Équipe. Le directeur technique les avait bien averties qu’elles étaient en compétition les unes avec les autres.  Sara ne sachant quoi faire a opté pour l’habit du sport-études en se disant qu’elle y allait pour elle. Cela a causé un genre d’émoi.  Elle a regretté deux minutes… Pour ma part, je dirais que c’était ce qu’il y avait à faire, car elle avait pris un jalon dans la tête des autres…  Du caractère, elle n’en manque pas…  Je parle d’élan, de courage, de ténacité, de volonté!

Bobby et Bill se sont fait toiletter… Ils sont trop trognons : Bill avec sa coupe schnauzer et Bobby avec sa coupe toutou. Nous avons longuement hésité pour Bobby, car nous ne voulons pas d’un caniche royal  rasé selon la mode de la race. Beurk, je déteste!   Mais avec ses allures de gros toutou, il est aussi beau, sinon plus.   Justement, j’avoue que je  n’ai jamais vu un aussi beau chien… Les enfants s’offusquent lorsque j’ose le dire, car ils ont l’impression que je trahis Max, notre vieux chien mort le printemps dernier.  Je trouve qu’ils sont fidèles et solidaires à  leur vieux compagnon, celui qui déjà lorsqu’ils étaient bébés les surveillait, les couvait intensément du regard et les suivait partout où ils allaient.

Nous prévoyons aller dans le nord  pour la grande fin de semaine. Bon, je devrai travailler plus qu’autre chose, mais changer d’air me fera, assurément, du bien.

Bonne semaine

octobre 5, 2009 Posted by | j'aime, je stresse un peu... | 2 commentaires

De l’ambition… Mais quelle ambition?

Pour le surf c'est bien parti... ;-)  Elle est déjà une experte du body surf!

Pour le surf c'est bien parti... 😉 Elle est déjà une experte du body surf!

 

À Assateague, cet été,  Sara a passé des heures et des heures dans la mer…  Et quand je vous le dis, croyez-moi!  Alors quand elle affirme qu’elle veut faire du surf plus tard, je sais très bien que ce n’est pas hypothétique… Comme tout ce dont elle rêve d’ailleurs…

Mes fils,  quant à eux, sont à organiser leur prochain été à Banff en Alberta…  Ils veulent aller y travailler dans l’hôtellerie.  C’est leur employeur, un cuisinier, qui leur a mis cette idée en tête… 

Et dire que tout ça, c’est de notre faute.  Nous leur donnons le goût des voyages, de l’exploration, de la route… et comme tout amoureux de l’Amérique: l’envie de voir l’Ouest.  Ils savent comment squatter un endroit pour dormir, une douche ou  une connexion internet… 

Comment pourraient-ils ne pas avoir envie de prendre la route et d’aller travailler dans l’Ouest… 😉

septembre 2, 2009 Posted by | j'aime, je vis en famille | 8 commentaires

Affronter les prévisions météorologiques

le 16 juillet 09 002

le 16 juillet 09 012

le 16 juillet 09 009

le 16 juillet 09 008

le 16 juillet 09 019

Hier, encore une fois, les prévisions météorologiques laissaient présager une journée nuageuse, avec probabilité de pluie et/ou d’orage.   Un temps qui décourage même les plus entreprenants à sortir le nez de la maison et à prévoir des activités, surtout que le scénario se répète régulièrement par les temps qui courent…

Avec ma belle-soeur, on avait prévu un souper à la plage hier, remis à aujourd’hui en cas de pluie. Hier matin, assise à l’extérieur, le visage tourné vers le soleil,  j’acceptai de l’y rejoindre en fin d’après-midi malgré les sombres pronostiques météorologiques.   Le temps était si beau que nous nous sommes dit qu’il serait dommage de ne pas en profiter. Au pire, on ramène la bouffe à la maison et on mange dans la véranda… Il est où le problème?

Les enfants me demandèrent d’aller marcher faire un sentier en particulier dans la forêt que nous n’avions pas fréquentée depuis des lustres.  J’acceptai avec joie.   Cependant, l’humidité ambiante régnant à cause des pluies abondantes de l’été  fit en sorte que nous nous sommes débattus contre une horde de maringouins têtus qui ne nous laissait guère de répit.   Nous avons quand même apprécié cette forêt aux immenses arbres, des chênes et des érables,  et au sentier vallonneux. Nous l’avons marché sportivement et c’est tout juste si nous arrêtions pour prendre une photo tellement les insectes étaient insistants dans leur désir de nous soutirer un peu de notre sang!

Puis, nous sommes revenus nous préparer et sommes allés rejoindre ma belle-soeur et ma nièce à la plage.  Alors que nous étions à peine installées, un immense  nuage noir s’est amené au dessus du lac et nous entendions des grondements lointains.   Le ciel étant bleu au-dessus de nos têtes, ma belle-soeur affirmait que nous n’aurions pas de pluie, que l’orage passerait de l’autre côté du lac.

Et ce  fut magnifique  jusqu’à notre départ, les enfants se sont même baignés dans les rayons du soleil juste avant la brunante…  Une bien belle soirée! 😉

juillet 18, 2009 Posted by | j'aime, j'en profite, je profite de la vie, je vais à la plage | 3 commentaires

Le temps passe…

Nous nous sommes rencontrés à l’école secondaire et nous avons formé un couple au tout début de nos vies adultes.   Je le répète, mais bientôt, nous aurons passé plus de temps ensemble que l’un sans l’autre. Quant à mon fils Alex, c’est déjà fait, je suis sa mère depuis plus longtemps que n’importe quelle autre étape de ma vie.   Je ne m’en plains pas, car je suis heureuse!

Alors, voilà, je regarde cette photo et ce sont les pensées qui me viennent à l’esprit ce matin. 

homard

juin 15, 2009 Posted by | j'aime | 9 commentaires

La tente de Caro…

Nous avons longtemps passé nos vacances, en camping, dans le fond des bois. Le plus en retrait possible des autres, dans les parties les plus éloignées et les moins fréquentées du parc du mont Tremblant.   Nous étions relativement bien équipés, mais nous avons dû changer de tente régulièrement.  Pat les achète chez Canadian Tire.  J’ai toujours eu envie d’une tente d’une plus grande qualité.

Chaque fois que je magasinais chez « Sail » ou à « la cordée », je faisais un détour dans la section des tentes que je regardais avec convoitise même si  je voyage plus en winnie que je  fais du camping maintenant.  En effet, nous explorons maintenant en prenant la route.  Très différent du camping… 😉  Cependant, Charles vient de faire 400 km de cyclotourisme, nous faisons parfois de longues randonnées en montagne et l’idée d’en faire une de plusieurs jours nous titille depuis longtemps.  Le besoin d’une tente se faisait donc toujours sentir.  Mais cette fois-ci, je la voulais légère, compacte et de qualité afin qu’elle serve aux potentiels projets de la famille.

Juste avant le voyage de Charles, je suis allée chez Sail et j’ai choisi LA tente que je voulais.   Ce fut ma première dépense avec l’argent de la suppléance que je fais depuis mars. Combien pour cette magnifique tente? Autant? Ah, je la prends…   Telle fut ma légère hésitation et je revins chez moi avec une magnifique tente trois places ne pesant que 6 livres et se  pliant en un petit rouleau insignifiant que Pat pourra porter lorsque nous ferons des randonnées de plusieurs jours.

Mais lui, il fut très surpris.  Il ne comprenais pas que j’aie acheté une « tente ». Une tente? Pourquoi?  M’semble que c’est un article dont on ne se sert pas souvent en ce moment…   Aussi chère en plus…  Oui, mais Pat, on pourra….  Et je lui balançai mes 3 arguments de béton pour lui faire comprendre qu’on avait absolument besoin d’une tente.  Dont celui de s’en servir directement à Terre-Neuve dans le parc national de Gros-morne!  Et notre projet de marcher les Appalaches un jour?  Hein!!!!

N’empêche que la meilleure raison, c’est que j’ai fait une folie avec MON argent.  Et avec un sourire, il confirma que ma tente était très très belle et bien conçue. Il n’en a jamais vu de si légère et il se voit la porter lors d’une grande randonnée.  Que j’avais fait un très bel achat.  Tout comme cette veste « the north face » que j’ai payée 100$!  😀

Pour le moment la tente a servi à Charles qui la monte en 5 minutes et à Alex qui est venu faire du camping dans la cour avec sa blonde et un couple d’amis samedi soir.  Ils ont bu quelques bières autour d’un grand feu de joie, ils sont allés se promener dans les bois en mode furtif, puis ils se sont couchés au petit matin.  Je me suis réveillée au son et à l’odeur du café que faisait infusé mon gentil Alex puis je suis allée m’asseoir dehors sur ma chaise berçante et j’ai admiré  ma tente pendant qu’il cuisinait des crêpes pour tous avec son frère Charles! 😉

divers 011

divers 012

juin 8, 2009 Posted by | j'aime, je fais une folie, je vis en famille | 9 commentaires

Le bonheur d’une mère émancipée…

J’adore ma nouvelle vie…  Étudier pour moi  c’est un bonheur et enseigner une source de gratification et de motivation incomparable!  J’y ai pensé longtemps avant de faire ce virement à 180 degrés, quoique ce ne soit pas mon premier.  En effet, j’ai décidé à l’âge de 24 ans, un baccalauréat en gestion dans les poches, de rester à la maison pour m’occuper de mes enfants.  En fait, je n’ai pas décidé.  Je suis restée tout simplement et j’ai fait plusieurs enfants! 😉  Jamais, je ne serais allée sur le marché du travail sauf en cas de forces majeures.  Mes enfants étaient mon projet principal, je voulais être présente pour eux et ne pas avoir à les faire garder.  Ils sont tous entrés à l’école et j’ai pu grâce au bénévolat, à la broderie et à la courtepointe occuper mes temps libres pendant quelques années.

Puis je me suis mise à tourner en rond comme un lion en cage.  Après 16 ans, la maison m’étouffait et j’avais envie de m’épanouir en tant que personne.  Le processus s’est échelonné  sur quelques années et j’ai hésité longtemps mes goûts allant vers une profession nécessitant une autre formation universitaire.  J’ai niaisé assez longtemps  pour que  l’âge de la garderie soit passé pour ma plus jeune et pour que j’aie assez de liberté pour  m’impliquer à fond sans nuire à mes enfants…

J’entre parfois la dernière le soir et il arrive que le souper soit prêt.  Les enfants ont pris une bonne dose de maturité et de débrouillardise et avec Pat, une bonne partie des tâches de la maison.   Sara est heureuse d’avoir du temps seule à la  maison, elle fait ses devoirs, lit, relaxe.  Ce poste de fin d’année est un cadeau.  Je peux tester mes aptitudes pour l’enseignement et voir si c’est vraiment ma place.  Je sentais bien que oui, mais j’ai eu le compliment. Je l’ai pris, une larme à l’oeil… 

Je suis heureuse de partir travailler le matin.  La tâche ne me pèse pas… Au contraire, j’ai l’impression de respirer!  On est heureux quand on fait ce qu’on veut dans la vie et je  suis l’une de celle qui  suit sa voie en accord avec ses convictions et ses valeurs.  C’est pour ça que tout se passe pour le mieux, que se présentent à moi des opportunités alléchantes et que je suis en paix avec moi-même!

_________________________

Bobby Watson est vraiment trognon. Il est déjà propre et me fait des joies lorsque j’arrive à la maison, à l’instar de Bill.  Il est tellement doux, qu’on se fait plaisir à soi-même en le flattant.  Il est calme, mais très enjoué quand c’est le temps de jouer.  Heureusement qu’il y a la chienne des voisins qui, tout comme lui, est infatigable, car Bill l’aime de loin. Très loin…  Ce chien est toujours aussi  mésadapté et pense que tout sur la terre est un potentiel danger pour lui.  Le jeune chiot doit donc s’en  tenir éloigné.    Parfois, il est si sale que je dois le laver.  Il se laisse faire, assis dans le fond du bain, sans même essayer d’en sortir!  En plus, il couche avec nous.  On est vraiment des parents gâteaux.  Non, mais… Sara fait à peine ses nuits qu’on se retrouve avec deux chiens à nos pieds!

Max nous manque.  J’essaie de ne pas trop aller porter mon bol de restants organiques dans mon tas de compost, car je fais une petite crise de mélancolie chaque fois. Il est enterré non loin de là…

_______________________

Les enfants ont hâte de terminer l’année scolaire.  Sara encore plus.  Elle en a marre de l’école primaire et des petits règlements qu’elle juge inutiles et non adaptés pour quelqu’un de logique comme elle.. 😉

juin 4, 2009 Posted by | Bobby Watson..., j'aime, J'aime Max, j'en profite | 4 commentaires

Auteure-compositeure: Sara…

Hier soir avait lieu la réunion de parents dans la classe de Sara. Ce professeur a enseigné à 3 de mes enfants, chacun pendant deux ans. Disons que je connais pas mal son fonctionnement et ses attentes. Cependant, je ne manque jamais cette réunion car c’est toujours un plaisir de voir ce qu’a préparé mon enfant pour me surprendre, de vérifier l’ordre dans le pupitre et de pouvoir lui écrire un mot d’amour…

Les enfants avaient fait des pochettes de CD. Vous comprendrez que l’intérêt est dans le choix d’un titre et de chansons représentant bien la vie familiale et permettant aux parents de trouver celui de son enfant.

J’ai trouvé sans difficulté celui de Sara en reconnaissant immédiatement son humour grinçant et ironique. Puis, je me suis marée en lisant les titres des chansons…

Ma famille une cause perdue

1. C’est Bibi qui fait tout
2. Ayoye ma clavicule
3. C’est pas beau des orteils en?
4. Pourquoi toujours eux?
5. Après l’annonce
6. Moi je veux être héro
7. Encore du ménage
8. Prof de français
9. Bédaine Mix (bmx)
10. Le soccer de…

Auteur-compositeur:
Votre enfant

septembre 27, 2008 Posted by | j'aime, Sara fait une pochette de cd | 2 commentaires

Le Saint-Laurent…

Ai-je rejoint la mer? Et bien il semble que oui! Plus on se dirige vers l’est, plus on utilise le terme de mer…. En effet, à partir des Méchins, là ou commence le golfe, la salinité de l’eau s’approche de celle des océans… Le fleuve et l’estuaire sont derrière maintenant!

Le fleuve Saint-Laurent est un des fleuves les plus importants d’Amérique du Nord. Il prend sa source dans les Grands Lacs, aboutit à un vaste estuaire et au Golfe du Saint-Laurent pour finalement se jeter dans l’Atlantique. Il s’étend sur 3 260 kilomètres et il est l’une des plus importantes voies de navigation mondiale. La population du Québec habite en majorité sur ses rives, en particulier entre Québec et Montréal….

J’ai passé beaucoup de temps au chalet de mes grands-parents, à Saint-Pierre-Les-Becquets. J’ai nagé dans ce fleuve, mangé de son sable, marché sur ses rives, skié sur ses eaux, sauté par dessus les vagues des grands paquebots, surveillé le passage d’un navire de guerre ou d’un bateau de croisière, vécu des amitiés et des amourettes d’adolescente, échangé quelques baisers autour de feux de grèves, admiré ses marées et respiré sa majestuosité…
Mer ou fleuve… Qu’importe, je n’étais pas encore née que mon histoire d’amour était déjà commencée!

août 10, 2008 Posted by | gaspésie, j'aime, je me souviens, je voyage | 6 commentaires

Entre deux!!!!

Nous sommes de retour à la maison pour un court laps de temps. En effet, le temps de faire la lessive, de remplir le frigo, de refaire des bagages appropriés pour les enfants qui s’en vont pêcher en Haute-Mauricie avec mes parents et nous repartirons tous…. Pat et moi n’avons pas d’itinéraire précis, en fait nous en avons plusieurs et beaucoup de difficultés à choisir. Chose certaine, on remonte les rives du fleuve Saint-Laurent vers le golfe.

Je ressens beaucoup de gratitude envers beau-papa qui travaille pour Pat, ce qui nous permet de prendre un peu plus de vacances que prévu. Vous vous rappelez sûrement que Pat avait épuisé sa banque de vacances à cause de notre arrêt forcé à East Molene au printemps. Pour donnez le bon exemple (il est le patron), il avait décidé de ne prendre qu’une semaine mais l’appel est fort…. Et beau-papa gentil… Alors, pourquoi ne pas en profiter??

Pour notre vacances à Bromont, ce fut très reposant. J’ai adoré la région qui est beaucoup plus naturelle que ce à quoi nous nous attendions: le lac Brome (oui, j’ai acheté de délicieuses saucisses de canard), Waterloo, etc… Les enfants ont adoré le camp de vélo: Sara s’est découvert une passion pour le vélo de route, elle a fait deux fois Bromont-Granby ( une trentaine de kilomètres) à une vitesse moyenne de 30km/heure et Phil a renoué avec le BMX intensivement! Charles rêve d’enlever son attelle et de filer à fleur de piste sur son nouveau bolide…

Ils allaient au camp le jour et profitaient des joies de notre camping le soir: piscine, mini-put, billard, ping-pong… Tous ce que nous fuyions Pat et moi pendant des années. Eux, ils ont adorés et veut veut pas, ils nous font évoluer puisqu’on y trouve notre compte. Nous avons rencontré des gens de notre municipalité et une famille de l’ancienne équipe de soccer de Sara.

J’ai fini mon livre peu après mon précédent message et Maxime Lavoie, finalement, heu, heu… Oupss… Lisez-le (le vide de Patrick Sénécal) pour le savoir!!! Dans un tout autre registre, j’ai aussi lu Soie de Alessandro Baricco: Magnifique, sûblime, troublant…

À bientôt.. Probablement dans une dizaine de jours!

juillet 27, 2008 Posted by | j'ai hâte, j'aime, je voyage | 6 commentaires