Caro et cie

Le bonheur d’une mère émancipée…

J’adore ma nouvelle vie…  Étudier pour moi  c’est un bonheur et enseigner une source de gratification et de motivation incomparable!  J’y ai pensé longtemps avant de faire ce virement à 180 degrés, quoique ce ne soit pas mon premier.  En effet, j’ai décidé à l’âge de 24 ans, un baccalauréat en gestion dans les poches, de rester à la maison pour m’occuper de mes enfants.  En fait, je n’ai pas décidé.  Je suis restée tout simplement et j’ai fait plusieurs enfants! 😉  Jamais, je ne serais allée sur le marché du travail sauf en cas de forces majeures.  Mes enfants étaient mon projet principal, je voulais être présente pour eux et ne pas avoir à les faire garder.  Ils sont tous entrés à l’école et j’ai pu grâce au bénévolat, à la broderie et à la courtepointe occuper mes temps libres pendant quelques années.

Puis je me suis mise à tourner en rond comme un lion en cage.  Après 16 ans, la maison m’étouffait et j’avais envie de m’épanouir en tant que personne.  Le processus s’est échelonné  sur quelques années et j’ai hésité longtemps mes goûts allant vers une profession nécessitant une autre formation universitaire.  J’ai niaisé assez longtemps  pour que  l’âge de la garderie soit passé pour ma plus jeune et pour que j’aie assez de liberté pour  m’impliquer à fond sans nuire à mes enfants…

J’entre parfois la dernière le soir et il arrive que le souper soit prêt.  Les enfants ont pris une bonne dose de maturité et de débrouillardise et avec Pat, une bonne partie des tâches de la maison.   Sara est heureuse d’avoir du temps seule à la  maison, elle fait ses devoirs, lit, relaxe.  Ce poste de fin d’année est un cadeau.  Je peux tester mes aptitudes pour l’enseignement et voir si c’est vraiment ma place.  Je sentais bien que oui, mais j’ai eu le compliment. Je l’ai pris, une larme à l’oeil… 

Je suis heureuse de partir travailler le matin.  La tâche ne me pèse pas… Au contraire, j’ai l’impression de respirer!  On est heureux quand on fait ce qu’on veut dans la vie et je  suis l’une de celle qui  suit sa voie en accord avec ses convictions et ses valeurs.  C’est pour ça que tout se passe pour le mieux, que se présentent à moi des opportunités alléchantes et que je suis en paix avec moi-même!

_________________________

Bobby Watson est vraiment trognon. Il est déjà propre et me fait des joies lorsque j’arrive à la maison, à l’instar de Bill.  Il est tellement doux, qu’on se fait plaisir à soi-même en le flattant.  Il est calme, mais très enjoué quand c’est le temps de jouer.  Heureusement qu’il y a la chienne des voisins qui, tout comme lui, est infatigable, car Bill l’aime de loin. Très loin…  Ce chien est toujours aussi  mésadapté et pense que tout sur la terre est un potentiel danger pour lui.  Le jeune chiot doit donc s’en  tenir éloigné.    Parfois, il est si sale que je dois le laver.  Il se laisse faire, assis dans le fond du bain, sans même essayer d’en sortir!  En plus, il couche avec nous.  On est vraiment des parents gâteaux.  Non, mais… Sara fait à peine ses nuits qu’on se retrouve avec deux chiens à nos pieds!

Max nous manque.  J’essaie de ne pas trop aller porter mon bol de restants organiques dans mon tas de compost, car je fais une petite crise de mélancolie chaque fois. Il est enterré non loin de là…

_______________________

Les enfants ont hâte de terminer l’année scolaire.  Sara encore plus.  Elle en a marre de l’école primaire et des petits règlements qu’elle juge inutiles et non adaptés pour quelqu’un de logique comme elle.. 😉

Publicités

juin 4, 2009 Posted by | Bobby Watson..., j'aime, J'aime Max, j'en profite | 4 commentaires

Vieux Max a 15 ans…

Vieux Max est né, il y a 15 ans, lors de la fin de semaine de la fête du travail. Cependant c’est en octobre, quelques semaines plus tard, que nous étions allés chercher cette mignonne et adorable petite boule de poils. J’avoue avoir pensé m’en débarasser un mois plus tard, découragée qu’il s’échappe sur mon tapis vert pomme, m’imaginant qu’il ne serait jamais propre.

Il est vieux et heureux, il vit sa vieillesse calmement et il gambade joyeusement lorsqu’il vient nous rejoindre. Il est libre, jamais attaché si ce n’est en vacances, il entre et sort de la maison à sa guise et il est toujours à la recherche d’une caresse…

Et dire qu’il a atteint cet âge vénérable en mangeant des restants de table à tous les jours, depuis toujours.. Il lève le nez sur la moulée et ne consent à s’en nourrir, qu’en cas d’extrême nécessité. De toute façon, c’est une escroquerie toute cette histoire de bouffe pour animaux, un marché très lucratif, si vous voulez mon avis. Au fait, les chiens ne se sont-ils pas mis à côtoyer les humains pour avoir les restes de nourriture?

Bref… J’espère qu’il continuera de nous accompagner en voyage, de poser sur nous son regard si sage et de veiller sur notre sommeil (quoique Bill fait très bien la job), encore un bon bout de temps…

septembre 5, 2008 Posted by | J'aime Max | 8 commentaires