Caro et cie

Enthousiasme!!!!!

Depuis le début des vacances, je dors très tard le matin…  Parfois même jusqu’à 11 h, ce qui ne m’était pas arrivé depuis que j’ai des enfants.  Nous vivons, je l’avoue,  sur un mode complètement décalé.  Il n’est pas rare que je marche avec Sara et les chiens entre 22 h et 23 h. À ce moment-là, les rues sont calmes et le quai est abandonné par les touristes et les commères du village.  Il n’y a que le pauvre chien au coin  de la rue qui jappe à notre passage et qui gruge les barreaux de la galerie sur laquelle il est toujours confiné.  Il n’a pas l’air méchant. Il voudrait seulement venir se promener avec nous, j’en suis certaine!  Les gars et Pat, quant à eux, écoutent des films qui se terminent souvent passé minuit. 

Au matin, la maison reste silencieuse jusqu’à 11 h.  Je suis la seule qui me lève parfois avant et qui profite du silence de la maisonnée.  J’en profite pour écrire et lire.  D’ailleurs, vous avez surement remarqué que je suis beaucoup plus assidue que lors de la dernière année! 😉  On déjeune à l’heure du diner et on dine presque à l’heure du souper. Hier, nous sommes allés souper chez belle-maman et je n’ai pas fait honneur à ses tortellinis à la sauce rosée qui étaient pourtant délicieux puisque j’avais mangé du chili vers 15 h.

Ce matin, je me suis réveillée en même temps que Pat, c’est à dire à 7 h. Je suis fébrile… Car c’est cette après-midi que nous allons chercher Winnie, troisième du nom!  Les derniers jours ont ravivé mon enthousiasme pour le départ, que je trouvais très hypothétique il y a encore une semaine, avec la pièce perdue quelque  en Amérique du Nord et le peu de confiance maintenant accordée à  winnie II.  J’ai lavé chaque objet sorti du winnie, les ai classés…  J’ai fait des piles des vêtements, une avec maillot, robes légères et sandales pour les States et l’autre avec tuques,  mitaines, vestes, bottes de marche et coupe-vent pour Terre-Neuve!  La table de billard est envahie de couvertures, de nourriture, d’outils, de jeux….  Restera à ranger tout ça ce soir!

Demain, changement de programme.  Nous avons décidé de suivre le soleil et nous irons passer quelques jours plus au Sud, chez nos voisins anglophones…  Nous reviendrons mercredi prochain, laverons les vêtements, ferons les bagages pour les enfants qui iront au camp de mes parents, puis repartirons jeudi matin pour Terre-Neuve…

J’ai hâte!!!!!

juillet 23, 2009 Posted by | j'ai hâte, Je suis fébrile, je voyage, Terre-Neuve, United States | 3 commentaires

C’est fait…

Je suis allée chez le beauf vider ex-winnie , qui squatte chez lui, de son contenu ce matin, sans larmes, ni remords…  Même si nous avons fait plus de 50 000 kilomètres avec lui et sillonné les routes de la Virginie, du Tennessee, de la Floride, du Texas, du Nouveau-Mexique, de la Gaspésie et de la côte nord, je ne peux me rappeler sans un petit peu de rancoeur  notre départ presque manqué pour les Great Smoky Mountains,  de notre arrêt forcé à Syracuse ,  alors que nous étions en route pour  la Floride (la première fois que nous avons dû changer le « joint de cardan droit »), de l’ascension difficile de la côte à Rivière-aux-Renards et d’une nuit très mouvementée à East Moline alors qu’on changeait le « joint de cardan droit » pour la deuxième fois…

On a toujours adoré nos voyages bien qu’on ait  fait preuve de résilience à quelques reprises, on sait que c’est de cette façon qu’on veut voyager… On aime lâcher-prise, sortir des sentiers battus et vivre en nomades…  Le nouveau Winnie, Winnie III,  correspond en tout point aux caractéristiques principales nécessaires pour ce genre de voyage.  On sait ce que l’on veut et même si le modèle choisi en est un que nous avons toujours trouvé ordinaire au point de vue esthétique, il est toutefois très adapté pourvivre des voyages à notre goût: véhicule le plus court possible, mais adapté pour cinq personnes (Alex ne voyage pas avec nous dans le winnie…  il montra d’ailleurs sa tente lors de notre séjour dans un coin perdu des Laurentides) et assez agressif pour emprunter facilement  des routes de graviers ou de terre…

Nous avons donc diminué la longueur du véhicule  de 4 pieds, mais n’avons pas fait de concession sur l’espace disponible puisque nous avons acheté un « classe C » avec une capucine au-dessus de la cabine de pilotage.  Il est moins beau que  Winnie II, c’est un fait…  Mais Pat me laissera maintenant conduire, il pourra se reposer davantage en vacances lui aussi…

Nous allons le chercher jeudi… Et vendredi nous partons nous reposer dans les  Laurentides pour quelques jours, puis Pat et moi partons vers Terre-Neuve alors que les enfants iront au camp de chasse de mes parents pour une dizaine de jours… J’ai hâte!

juillet 22, 2009 Posted by | j'ai hâte, Terre-Neuve | 6 commentaires

Comme une lionne en cage… (ou une renarde argentée, c’est selon…)

J’ai tellement ri de mon père qui devient le pire bougon que la terre ait créé lorsqu’il est « dû » pour quelques semaines d’ermitage dans sa Haute-Mauricie adorée.  J’aurais dû m’abstenir.  Je suis pareille.  Je suis présentement dans un état de fébrilité intérieure très intense. J’ai besoin de vent, de mer, de feux de grève, de sentiers inconnus, de nouvelles montagnes à gravir et de gens à découvrir. Je suis comme une lionne en cage, je rugis au moindre mécontentement et j’étouffe sous le quotidien qui m’engloutit sous des tonnes de vêtements à laver, de mauvaises herbes à enlever, de taches sur le plancher à frotter et de poils de chiens à aspirer…  Prendre la route, c’est une drogue à laquelle j’ai goûté, un plaisir dont je ne peux me passer et une grande sensation de liberté qui m’enivre tel un bon vin, vieilli à point.

La liberté, c’est ce qui est le plus important pour moi. Je me suis toujours arrangée pour être libre. Libre de m’occuper de mes enfants, de m’impliquer à mon rythme sans pression de quiconque et de partir en voyage quand Pat peut prendre un peu de temps.. Libre de pression et tension…

Le retour aux études m’a enlevé un peu de cette chère liberté. En effet, pas de voyages à l’automne et au printemps derniers…    Mais il faut comprendre que j’étais maintenant prisonnière de ma maison. Être libre est donc relatif dépendamment de l’angle sous lequel on l’évalue…   J’ai envie de travailler et Pat est bien averti que pour que notre liberté soit à son maximum, dans quelques années, ce sera à lui de relâcher un peu afin de s’occuper des enfants, de moi et de la maison.   Il devra être libre pour nos deux mois de vacances l’été! 😉 Le hic… je suis en manque de départ, de paysages, de routes, de découvertes…

Le temps me parait long.  Je suis fatiguée,  j’aurais besoin d’une bonne cure de sommeil et de   l’air frais et salin de Terre-Neuve…  J’ai hâte que Winnie soit à la maison pour le nettoyer (rien n’a été fait depuis le retour de Floride dont les deux derniers jours du retour s’effectuent sans eau courante), de tester son nouveau moteur en nous rendant dans le parc du mont Tremblant quelques jours et d’y mettre ma tuque, mes bottes de marche et mes vêtements pour la grande aventure de l’été…

juillet 5, 2009 Posted by | j'ai hâte, je voyage, Terre-Neuve | 5 commentaires

Entre deux!!!!

Nous sommes de retour à la maison pour un court laps de temps. En effet, le temps de faire la lessive, de remplir le frigo, de refaire des bagages appropriés pour les enfants qui s’en vont pêcher en Haute-Mauricie avec mes parents et nous repartirons tous…. Pat et moi n’avons pas d’itinéraire précis, en fait nous en avons plusieurs et beaucoup de difficultés à choisir. Chose certaine, on remonte les rives du fleuve Saint-Laurent vers le golfe.

Je ressens beaucoup de gratitude envers beau-papa qui travaille pour Pat, ce qui nous permet de prendre un peu plus de vacances que prévu. Vous vous rappelez sûrement que Pat avait épuisé sa banque de vacances à cause de notre arrêt forcé à East Molene au printemps. Pour donnez le bon exemple (il est le patron), il avait décidé de ne prendre qu’une semaine mais l’appel est fort…. Et beau-papa gentil… Alors, pourquoi ne pas en profiter??

Pour notre vacances à Bromont, ce fut très reposant. J’ai adoré la région qui est beaucoup plus naturelle que ce à quoi nous nous attendions: le lac Brome (oui, j’ai acheté de délicieuses saucisses de canard), Waterloo, etc… Les enfants ont adoré le camp de vélo: Sara s’est découvert une passion pour le vélo de route, elle a fait deux fois Bromont-Granby ( une trentaine de kilomètres) à une vitesse moyenne de 30km/heure et Phil a renoué avec le BMX intensivement! Charles rêve d’enlever son attelle et de filer à fleur de piste sur son nouveau bolide…

Ils allaient au camp le jour et profitaient des joies de notre camping le soir: piscine, mini-put, billard, ping-pong… Tous ce que nous fuyions Pat et moi pendant des années. Eux, ils ont adorés et veut veut pas, ils nous font évoluer puisqu’on y trouve notre compte. Nous avons rencontré des gens de notre municipalité et une famille de l’ancienne équipe de soccer de Sara.

J’ai fini mon livre peu après mon précédent message et Maxime Lavoie, finalement, heu, heu… Oupss… Lisez-le (le vide de Patrick Sénécal) pour le savoir!!! Dans un tout autre registre, j’ai aussi lu Soie de Alessandro Baricco: Magnifique, sûblime, troublant…

À bientôt.. Probablement dans une dizaine de jours!

juillet 27, 2008 Posted by | j'ai hâte, j'aime, je voyage | 6 commentaires

Cet intense besoin de partir…

Philippe ayant une allergie très sévère à l’herbe à Puce, j’ai décidé de reporter ma petite escapade, avec Sara et Charles, de quelques jours sur les rives de l’estuaire du Saint-Laurent. Le coeur n’y est pas et je ne peux me résoudre à laisser Phil à la maison. Il a besoin de supervision, de soins et d’amour. J’ai bien tenté de le convaincre de venir avec nous là-bas, mais il ne veut pas manquer le travail puisqu’il a eu congé la semaine dernière pour son aventure médiévale. Il ira travailler avec des gants de latex et des manches longues. Même si ce n’est pas parfait, on voit que l’inflammation commence à disparaître!

Je suis les voix de mon coeur et je reste à la maison. Mais j’avoue que je ressens l’appel de la mer comme jamais auparavant… Je ne pense qu’à ça! Je me languis du vent du large me faisant frissonner de bonheur et laissant une mince couche de sel sur mon visage, des odeurs s’insinuant en moi pour se transformer en souvenirs futurs et de cette paix intérieure qui ne tarde jamais à m’envahir… J’ai ce besoin immense de respirer la mer, de l’entendre se cogner contre les rochers et de porter mon regard au-dessus d’elle, pour voir loin, très loin, de m’y reposer l’espace d’un instant. Un instant sacré, qui n’appartiendra qu’à moi.

Mon père avait ce besoin de tout quitter pour aller jouer à l’ermite dans sa Haute-Mauricie. Seul dans son camp de bois ronds, loin des lumières et des bruits de la ville, sous un ciel rempli de milliers d’étoiles et où la voie lactée laisse dans son sillage, une magnifique poudre d’argent. Lorsque j’habitais à la maison et que l’appel du bois se faisait sentir, il se transformait en ours grognon. En riant, on l’envoyait avec joie dans le bois, sachant qu’il retrouverait à coup sûr sa bonne humeur! Je crois avoir hérité de ce trait de caractère, de ce besoin presque physique de répondre à l’appel et de partir sur la route, de nomader et de voir la mer.

J’ai adoré mon voyage au Nouveau-Mexique. Le dépaysement était total. Cependant, à la fin du voyage, je trouvais difficile de ne voir que du jaune et ce, même s’il prenait toutes sortes de teintes dorées. Mon âme se nourrit des couleurs de la côte Nord, de la danses des baleines à Godbout, d’une rencontre autour d’un feu de camp, à une halte routière surplombant Hâvre Saint-Pierre, des anses magnifiques de Sheldrake aux rochers tapissés de mousses et de chicoutés, de la multitude de rivières se jetant les unes après les autres dans le fleuve, d’un festin de roi à l’anse McKinnis, de baignades au rocher percé, de rencontres Acadiennes à Bonaventure et de nuits bercées par le souffle des baleines aux Bergeronnes. Le Québec l’été, c’est le plus bel endroit du monde…. Nous avons annulé le voyage à Assatague (Maryland, É-U) car les enfants ont demandé de faire une semaine de camp de perfectionnement. J’étais bien d’accord car j’ai le mal du Québec, de mon pays si beau et si vaste…

Mon esprit vagabonde et erre sur les rives de ce fleuve et de l’océan atlantique que j’aime tant. Je me languis de la mer… Sapristie d’herbe à puce!!!

juillet 4, 2008 Posted by | j'ai hâte, j'aime, je voyage | 4 commentaires

Un peu de légèreté…

Les orteils de Charles étant coincées au bout de ses souliers, celles de Philippe presque autant, ce weekend, l’achat de nouveaux souliers était de première nécessité.

Les boys en choisirent tous deux, des blancs. J’adore les souliers blancs, la preuve? Je porte à toutes les sauces de magnifiques bottines blanches et Sara arbore fièrement des adidas de la même couleur!

Mais des garçons? Du blanc? Oufff.. J’étais vraiment sceptique!

Quelles surprises de voir à quel point ils frottent la moindre tâche… Et surtout, de voir où ils les rangent!!

mars 18, 2008 Posted by | j'ai hâte, je ris | 2 commentaires

L’itinéraire est tracé…

Ça y’est… L’itinéraire est tracé. Il ne ressemble pas vraiment à nos premières ébauches. Mais ainsi sommes-nous, et il y a fort à parier qu’on nous suggérera certains endroits et que nous nous irons les découvrir avec plaisir.

Aucunes réservations de camping. Certe, nous avons une bonne idée des endroits où nous dormirons (villes, parcs) mais en vacances, nous oublions les carcans et l’encadrement. Nous laissons place aux changements et à l’exploration. Sur notre tracé, le nombre de jours à un endroit peu changer et des détours peuvent s’effectuer.

Il y a tout un changement au programme… Finalement, nous amenons la moto. C’est Pat qui est content. Mais bon, pour accéder au sommet de la montagne Sacré et se promener dans les environs de Santa Fe et de Taos, je crois que nous l’apprécierons vraiment en comparaison du winnie qui se transforme en tortue lorsque vient le temps de monter les montagnes. Nous devrons donc fréquenter un peu plus les vrais campings pour le laisser en sécurité lorsque nous partirons explorer en moto….

De toute façon, Pat rêve depuis sa tendre jeunesse de faire de la moto dans le désert et de sillonner la mythique route 66. Je pense que tout compte fait, il n’y aucunes bonnes raisons de ne pas l’amener…. C’est pas moi qui conduit et qui s’occupe de mettre l’engin sur la remorque alors, pourquoi pas?

J’ai donc sorti mes grandes jupes de mes bagages, rajouter plusieurs paires de jeans et mes 3 paires de bottines…. Et puis, je me connais… J’aurai tellement peur de rencontrer un serpent à sonnette que je vais m’habiller comme une ourse! Une amie me suggérai même les guêtres… Là, j’irai pas jusque là, quoique pour les randonnées pédestres ce serait l’idéal!

Suis-je normale? Il y a toujours un animal pour me stresser? Quand ce ne sont pas les ours, ce sont les requins… Et quand ce ne sont pas les requins, se sont les crotales, les tarentules et les scorpions!

J’ai vraiment hâte de partir. Je pense que nous serons vraiment dépaysés dans ce gigantesque Nouveau-Mexique: montagnes rocheuses, forêts alpines, lacs aux eaux cristallines, cavernes, plateaux, déserts de toutes les couleurs, villages autochtones vivant encore selon les coutumes ancestrales, pétroglyphes ainsi que des ruines d’anciens villages anazis et pueblos…

….

mars 12, 2008 Posted by | j'ai hâte, je voyage | 9 commentaires

Compte à rebours…. (voyage des 40 ans)

Mine de rien, le temps du grand départ approche… Deux semaines et quelques poussières! Je dois m’assurer que tout est dans le motorisé car depuis notre retour de Floride, je n’ai pas remis le chaudron, les serviettes, les linges à vaisselle et je n’ai pas fait l’inventaire des trucs de première nécessité: pâte à dent, advil, savon à vaisselle, propane pour le BBQ, etc…

Je dois m’assurer d’avoir des vêtements légers et chauds; mon bikini car nous ferons du snorkeling à Balmoréa spring et irons peut-être à la mer vers la fin du périple; mes skis, mon manteau d’hiver et ma tuque car nous skierons sur la Sierra Blanca!!!

Avec la neige qui tombe sur nous cette année au Québec (du jamais vu depuis 30 ans), nous nous demandons si nous devrons sortir nos pelles pour dégager Winnie tout équipé… De loin, il semble se fondre avec l’énorme butte de neige devant la maison. Heureusement le déneigeur dégage à chaque bordée le devant, mais quand même…

Et question existentielle… Devons-nous amener Bill? Je suis tentée de m’en servir comme système d’alarme puisqu’au Nouveau-Mexique, nous dormirons un peu partout sur les terres fédérales et indiennes. Un petit jappeux, peureux serait bien apprécié pour nous avertir d’éventuels dangers… Mais, certains parcs nationaux et d’états n’acceptent pas les pitous donc, il pourrait nous freiner à certains moments. Je continue d’y penser.

La fébrilité me gagne, m’envahie….

mars 3, 2008 Posted by | j'ai hâte, je voyage | 10 commentaires

Le voyage des 40 ans…

White sands et la Sierra Blanca

Depuis quelques années déjà, nous prévoyons un voyage pour souligner nos 40 ans à Pat et moi, âges que nous atteindrons tous deux en 2008… Lui sous peu et moi sous la chaleur du mois d’août.

Notre itinéraire a dû changer au moins 5 fois, le temps disponible également. Au dernière nouvelle, nous partirons tous les deux ce printemps, pour deux semaines. Notre itinéraire serpentera sur la mythique route 66, parmis les magnifiques régions sauvages du Nouveau-Mexique, le long du Rio Grande pour ensuite se rendre tranquillement, jusqu’à la mer en traversant une partie du Texas!

Mon souhait? Partir assez tôt pour pouvoir skier sur la Sierra Blanca…

février 2, 2008 Posted by | j'ai hâte, je voyage | 5 commentaires