Caro et cie

Les vacances sont terminées! 27 avril

Au retour, je me prélasse tranquillement à l’extérieur profitant de ces instants bénis de calme et de paix lorsque Pat ( je me demande s’il est nécessaire que je vous dise qu’il frotte encore sa moto) m’interpelle, avec une note d’excitation dans la voix:
– Caro, viens voir ça.
– Quoi Chéri, y’a une mouche qui s’est écrasée sur ta belle moto et tu veux que je vienne constater les dégâts? Y’a une belle coulisse jaune dégoutante? lui dis-je d’un ton quelque peu baveux.
– Non, viens, ça vaut la peine.
– Dis-le-moi. Je n’ai pas envie d’y aller…
– Je veux vraiment que tu viennes voir, ça ne se dit pas, insiste-t-il.
Je me décide donc à aller le rejoindre et j’ai dû écarquiller les yeux aussi grands que le bonhomme dans les émoticons, lorsque j’ai constaté que le pneu arrière était si usé que nous voyions la jante d’aluminium. Ouf, il ne nous est rien arrivé. Voilà ce que je me suis dit, mais nonchalamment je lui ai soufflé:
– une chance que les vacances sont terminées!

mai 9, 2007 Posted by | Great smoky mountains 2007 | Laisser un commentaire

Mont Mitchell, Caroline du Nord, 27 avril

Une autre belle journée se présente à nous, la dernière des vacances. Le soleil est au rendez-vous et nous chatouille de sa chaleur à travers les arbres majestueux qui nous entourent. Je me nourris du calme ambiant, la saison de camping ne bat pas son plein et nous sommes pratiquement seuls en ce moment. Je sirote tranquillement mon café tandis que Pat astique amoureusement sa moto. Je commence à me demander si je ne devrais pas être un peu jalouse de toute cette attention dont elle est la cible.
Comme nous adorons gravir les plus sommets, que ce soit à moto ou en randonnées pédestres, notre but est d’aller sur le sommet le plus élevé de l’est de l’Amérique: le mont Mitchell. Il domine les Appalaches du haut de ses 6 684 pieds. Ça nous fera un autre sommet à ajouter à notre liste qui comprend déjà:
L’haleakala, volcan de Maui;
Le mont Jacques-Cartier, dans le parc de la Gaspésie (2e plus haut sommet au Québec);
Le mont Tremblant qui s’il ne se trouve pas parmi les plus hauts sommets, est le symbole de ma force revenue après une maladie virale qui dura assez longtemps;
Le Clingsmans Dome, sommet le plus élevé du Tennessee;
Le Mont Washington;
et bien d’autres sommets de Charlevoix et de Gaspésie, de Nouvelle-Écosse et bien sûr, des Laurentides.
La randonnée est agréable quoique très fraîche au sommet. Pat mal vêtu sous son manteau de cuir doit s’acheter un coton ouaté super quétaine ou il est écrit: blue ridge parkway… pour le déculpabiliser, je lui dis que nous le laisserons dans le motorisé. Il aura toujours un chandail chaud de disponible!
J’ai filmé le pilote à l’oeuvre, la caméra sur l’épaule, sur une partie de blue ridge. C’est très excitant à voir, on voit le vide arriver, la moto tourner… Un souvenir, dont Pat est fier!

mai 9, 2007 Posted by | Great smoky mountains 2007 | Laisser un commentaire

Dragon et purée de pois, 26 avril

Au réveil, Pat n’a qu’une idée. Une seule et unique idée. Une obsession. Aller attaquer le Dragon, seul sur sa monture. Il sait que je suis inquiète. Étant de nature assez anxieuse, comme vous pouvez le constater avec les ours, je ne suis pas à l’aise avec cette idée. J’ai peur d’avoir de la difficulté à me débrouiller s’il lui arrive quelque chose, d’avoir à conduire le motorisé dans le dragon pour le retrouver, de ne plus trouver les bons mots en anglais pour m’exprimer. Bref, j’angoisse…. Il se trouve une bonne excuse, aller chercher la belle petite camisole rose que j’ai vue au dragon store. Ouais.. j’y pense comme il faut et, grâce à l’ oestrogène qu’il me reste, j’accepte bien sur!!!
Et puis, Luc et Guylaine sont encore là. Je ne suis pas seule. Il est nerveux, mange à peine, se vêt de cuir et enfourche sa moto.. Je le regarde partir le coeur un peu battant et je décide d’aller porter mon sac d’ordures dans la poubelle qui, soit dit en passant, n’est pas à l’épreuve des ours.
Luc m’interpelle:
-Caro, est-ce que Pat est parti faire le Dragon?
-ouais…
-J’en étais sur quand je l’ai vu habillé en cuir…
-ouais.. Au moins, il est un peu protégé…
Je mets, dans mon portable qui ne capte aucun signal, le film que nous avons tenté d’écouter au moins 3 fois. Cette fois-ci, je l’écoute, je n’ai rien de mieux à faire…
——————
Une heure plus tard, j’entends le bruit de la moto de mon chum. Il a une moto qui, quoique très maniable, possède un moteur de Harley au son chaud et profond. Comme la voix d’Éric Lapointe quoi!! En bonne femme que je suis, je m’extasie sur ma camisole rose bébé et lui n’en finit plus d’être content de ses vacances.
——————
Le ciel se couvre pour de bon, la pluie se met à tomber. Nous hésitions quand à la suite du voyage, mais ce temps nous pousse malgré nous. En route pour le blue ridge parkway. Nous savons ce que nous voulons faire là-bas alors c’est maintenant ou jamais.
Luc et Guylaine repartent pour le Québec en se promettant des virées dans tous les magasins Harley-Davidson rencontrés en chemin. Nous nous séparons, contents du temps passé ensemble.
—————
Je filme le dragon en motorisé. Des vrais bébés, on s’amuse ensemble malgré nos 17 ans de fréquentations. Nous avons cette qualité de ne pas nous prendre au sérieux lorsque nous sommes les deux.
—————–
En après-midi, nous sommes arrivés sur le blue ridge parkway. Adieu le Tennessee, allo la Caroline du Nord. Nous sommes dans un brouillard, que je qualifierais plutôt de purée de pois, et nous montons, montons et montons encore jusqu’à atteindre le point le plus haut du blue ridge parkway: 6047 pieds!! Le motorisé ne bronche pas, le moteur ne surchauffe même pas un peu. Il vient de passer le test ultime de notre confiance, ébranlée au départ, et nous le baptisons Smoky en souvenir de sa première virée avec nous dans les Great Smoky mountains!!!
Nous avons surement manqué de superbes paysages, mais il en va ainsi des voyages: il faut s’attendre à une part d’imprévus!!
Nous trouvons un camping dans une paisible forêt et nous passons d’innombrables appels téléphoniques puisque notre cellulaire fonctionne enfin.. nous sommes revenus dans la civilisation.

mai 8, 2007 Posted by | Great smoky mountains 2007 | 2 commentaires

Le Dragon Master, 25 avril

Je me répète, du déjà vu.
Programme de la journée:

– Le cherohola skyway à nouveau avec Luc et Guylaine
– Le Dragon (encore) puisqu’il faut y passer pour faire le Cherohola…

Nous avons un pique-niqué dans une mer de montagnes. Le temps était magnifique. La perfection.

Nous avons soupé avec nos amis du Québec et mon ami Willie était heureux de gruger l’os de mon T-Bone. Je soigne mes relations.
___________

Pat s’est surpris à rouler à 60km/heure une grosse partie de la journée. Il est rassasié et n’est poussé par aucun manque. C’est un dragon master repu et satisfait! Il a dompté le dragon!

Je suis débarquée de la moto et je l’ai photographié, chevauchant le Dragon. Je m’amuse tellement à faire des petits riens que s’en est comique…. Je trouve mes résultats satisfaisant!! N’est-ce pas?

mai 6, 2007 Posted by | Great smoky mountains 2007 | Laisser un commentaire

Journée tranquille, 24 avril

Le soleil n’est pas au rendez-vous ce matin,  mais par moment il perce la cuirasse des nuages. Cela nous rend indifférents, car déjà, avec toutes nos aventures du départ et nos journées par la suite bien remplies, nous avons l’impression d’être ici depuis une éternité. La transformation est effectuée, je ne suis plus maman, je suis Caro; légère, rieuse et pas sérieuse. Je n’ai absolument rien à faire, personne à qui répondre sans cesse et aucun stress pour respecter l’agenda. Je suis sortie de ma réalité. C’est ça les vacances sans enfants. Avec eux, je sors de ma réalité,  mais autrement. J’aime ça tout autant, mais il faut profiter du moment présent et c’est ainsi qu’il se présente à moi!
Nous ne sommes pas intéressés à nous aventurer trop loin à cause de l’incertitude du temps. Pat propose le Dragon bien sur. Nos amis, Luc et Guylaine,  viennent avec nous, mais nous prévoyons nous séparer par la suite. C’est leur première journée de moto et la pluie ne les arrête pas. Ils sont impatients d’explorer les environs!
Nous apprivoisons de plus en plus le Dragon. Pat commence à se transformer en « Dragon master ». La pluie nous a surpris à la fin du circuit,  mais nous sommes entrés à l’intérieur pour déguster un bon chocolat chaud. Ensuite, nous sommes revenus au camping et nous sommes partis en motorisé nous installer sur le bord de la Little Tennessee River. Le bonheur. Le calme. La sérénité.
Nous avons passé l’après-midi complète à farnienter jusqu’à ce que nous prenne l’envie de repartir en moto et d’aller faire une randonnée au Look Rock, une courte randonnée donnant vue sur les Great smoky mountains.
Nos amis ont gagné le gros lot: Eh oui, ils ont vu des ours. Photos comme preuves à l’appui!!
Liste de trucs à nous procurer pour le motorisé:
– corde jaune
– caisse pour vêtements d’enfants à glisser sous le lit
– Changer le robinet qui coule
– coquille pour Caro, siège conducteur
– ventilateur 12 volts à pince
– balayeuse portative
– rangement (tableau de bord) plus grand pour mettre à l’avant (cd etc.)

mai 6, 2007 Posted by | Great smoky mountains 2007 | Laisser un commentaire

Anecdote vestimentaire

La semaine avant de partir, nous avons eu droit au Québec à une tempête de neige. La dernière d’une série de trois que nous ne nous attendions pas à avoir si tard dans la saison. Le temps était froid, glacial, automnal…

Dans mes armoires pour les vacances, j’avais:
– un manteau d’hiver, des mitaines, une tuque et un foulard
– 3 chandails de laine
– 2 vestes en laine polaire
– 1 sous-vêtement Louis Garneau
– 2 chandails à manches longues
mais…
Qu’un seul et unique t-shirt…. oui.. Vous avez bien lu!!
Heureusement, j’avais dans un tiroir, 2 camisoles d’été que j’avais transféré de motorisé par hasard!!
Cependant, j’ai dû me résoudre à m’acheter un t-shirt comme souvenir de vacances. Je n’achète presque jamais rien. Les souvenirs, je les cueille, je les ramasse, je ne les achète pas habituellement.
J’ai donc un super t-shirt, souvenir du dragon. Et une camisole rose aussi… Cela, je vous le raconterai plus tard…

mai 5, 2007 Posted by | Great smoky mountains 2007 | Laisser un commentaire

Pérégrination dans les montagnes…23 avril

Une autre belle journée qui débute, l’air est chaud, le vent est doux. Une camisole et un jeans font l’affaire. Nous goûtons précocement l’été. Willie est couché à mes pieds et je ne peux résister à l’envie de lui donner une petite tartine de foie gras. Dans ses yeux, je lis qu’il m’aime encore plus…
Nos projets de la journée:
-Cades Cove
– Clingsmans dôme
– achat de vin à Maryville
_________________________
Nous débutâmes la journée par Cades Cove, une route historique dans le parc qui fait le tour d’un ancien village niché au creux des montagnes. Ours et chevreuils sont au menu des attractions possibles. Chanceuse comme je suis, je n’ai vu que des chevreuils…. L’endroit est vraiment splendide,  mais nous n’avons pas adoré notre expérience, car c’était très achalandé et nous avancions à pas de tortue. Sous le soleil, à moto, ce n’était pas très agréable!
Par des chemins magnifiques qui,  lorsqu’ils ne sont pas à flanc de falaise, longent de magnifiques rivières aux cascades limpides, nous sommes montés au Clingsmans dôme. Il est situé dans le parc et c’est le plus haut sommet du Tennessee (6 643 pieds). De là-haut, 7 états peuvent être aperçus. Une mer de montagnes s’étendait devant nous, dignes de leur réputation de montagnes bleues. J’ai ramassé quelques cailloux en guise de souvenirs que j’ai bien pris la peine d’identifier quant à leurs origines.. Au retour, sur la route du Clingsmans dôme, Pat a piloté son engin comme un maitre. Les courbes étaient parfaites, c’était le bonheur!!
En soirée, des clients de Pat sont venus nous rejoindre: Luc et Guylaine. Comme d’habitude, je suis un peu inquiète pour la suite de mon voyage. J’ai peur de vivre de mauvaises expériences,  même si jusqu’à maintenant, ce n’est jamais arrivé. Et … malgré ma sociabilité légendaire, qu’importe que vous me croyiez au non, je suis un peu sauvage!!!

mai 4, 2007 Posted by | Great smoky mountains 2007 | Laisser un commentaire

Comment un steak et des frites peuvent éloigner les ours

Au menu pour le souper: steaks et frites. Mon repas préféré, pourvu que le steak soit bon. En ce domaine,  je suis super difficile: T-bones ou filets mignons. Mais il arrive parfois qu’on se trompe et que le steak ne soit pas extraordinaire, qu’il ne fonde pas dans la bouche et qu’il faille mastiquer des heures pour venir à bout d’une bouchée.
À ces moments,  pour me déculpabiliser, je donne mon steak à mes chiens. Mes chiens ne sont pas là. Zut!
J’aperçois au loin, pas tellement, car ils étaient aux aguets et flairaient la bonne affaire, les chiens des propriétaires du camping. Deux d’entre eux se sont approchés et nous avons commencé à leur distribuer généreusement des morceaux de viande. Un peu à l’écart, un boxer,  trainant un peu de la patte, m’observe. Je lui lance un morceau. Il s’approche lentement, je lui relance un morceau et ainsi de suite.
Je prends soin de leur dire qu’en échange, ils doivent nous protéger en cas de présence d’ours dans le camping,  car à l’entrée, il est indiqué que nous nous trouvons dans l’habitat naturel des ours, qu’il est interdit de les  nourrir et blablabla. De plus, j’ai lu que nous sommes dans la région où les ours du parc sont relocalisés pour ne pas effrayer la grande horde touristique de l’été. Je me fais des amis certes, mais de façon intéressée…
En soirée, nous partons faire une marche sur la route longeant le camping. Les chiens nous suivent et mon ami Willie le boxer gambade gaiement à côté de moi. Il ne boite pas pantoute, c’était une tactique pour me charmer. La propriétaire nous accoste au volant de son élément orange brûlé et nous dit de bien serrer notre bouffe, car les ours viennent rôder dans le camping vers 3ham… Rassurant, très rassurant… Je suis heureuse d’avoir de nouveaux amis….

mai 3, 2007 Posted by | Great smoky mountains 2007 | Laisser un commentaire

Première rencontre avec le Dragon

Le Dragon, une partie de la US 129 de 11 milles, est  constitué de 318 courbes.  C’est une route mythique. Des gens viennent de partout pour la piloter soit à moto ou en voiture sport. Les courbes sont parfaites, Pat n’a jamais tripé autant sur sa moto!! Pour ma part, je me suis accrochée à mon homme et l’ai laissé piloter à sa guise.
Ensuite,  nous avons emprunté le Cherehola Skyway, une route montant à 6000 pieds d’altitude et construite au coût de 100 000 000 $! Ils sont fous les américains,  mais l’offre crée la demande n’est-ce pas?? Cette route ne relie aucune ville et se trouve en Caroline du Nord. Les deux états s’entremêlent constamment dans les Great Smoky mountains. Nous étions heureux d’avoir mis nos manteaux, car il faisait froid en haut, un bon 10 -15 degrés de différence. Les arbres étaient dénudés, les herbes jaunes. Les courbes larges, agréables, faites pour piloter. Nous avons fait 120 miles!!
Je n’ai pris aucune photo. J’avais oublié l’appareil…

mai 3, 2007 Posted by | Great smoky mountains 2007 | Laisser un commentaire

Tant qu’à faire, encore des problèmes…22 avril

Notre camping dans la cour d’un super marché
Les great smoky mountains telles qu’elles nous sont apparues du haut de la foothill Parkway
On part en moto à la recherche d’un camping

 

Nous nous réveillons vers 7ham, contents. Une belle journée s’annonce, l’air est chaud et notre site de camping (hahahaha) est magnifique. Les montagnes baignent dans la brume, comme sur les photos. Nous sommes charmés.

La route que nous empruntons et que Pat pensait rapide est en fait une route sinueuse, au sommet des montagnes! Elle se nomme la foot hill parkway. Nous nous extasions, arrêtons pour prendre des photos. On est en vacances!

Pat sait où nous allons,  car c’est lui, contrairement à d’habitude, qui a étudié la région et fabriqué un itinéraire logique et intéressant, tenant compte de ce que nous voulons faire et voir. Nous suivons les indications pour nous rendre à un camping qui se trouve dans le parc des Great smoky montains.

La route est très sinueuse, pas très entretenue. Nous tournons vers le parc et Pat a un mauvais pressentiment. La route devient simple (qu’une seule voie) et devant nous… une côte très très maganée et très inclinée. Pat capote. Je vais voir. Je descends…  encore un peu plus pour être sure,  mais je dois me rendre à l’évidence, non, nous ne descendrons pas là avec le motorisé. Je remonte et fais comprendre à Pat, en croisant mes bras dans un signe de négation, que c’est non… On se regarde, impuissant!!! La grosse misère comprenez-vous??

Plan d’actions:

1) enlever la remorque si possible avec la moto (un trouble de moins);
2) solidifier la remorque avec des blocs et des billots pour qu’elle ne descende pas la côte;
3) reculer au moins 1,5 km avec le motorisé;
4) se retourner dans une entrée;
5) reculer en sens inverse encore 1,5 km pour aller chercher la remorque;
6) attacher la remorque et repartir à la recherche d’un autre camping;

Et ainsi le sauvetage fut-il effectué!!!!! En plein coeur des montagnes, sous un ciel bleu, avec le chant mélodieux de quelques petits oiseaux et sans aucune chicane.

Nous retournons sur nos pas et arrêtons sur le bord du litte River Tennessee, une belle rivière à l’eau presque turquoise. Nous cuisinons un déjeuner de roi et savourons un café ravigotant.

Pat décrète que nous allons chercher un camping en moto. Nous descendons la moto de la remorque et laissons notre motorisé là. Nous trouvons un camping pour motocycliste: le punkin motorcycle campground. Un endroit sympathique, tranquille et sans enfants. Des vraies vacances!!!

J’y conduis le Motorisé et mon homme me suit en moto.

Une fois installés, nous relaxons un peu, pour ensuite aller attaquer enfin le fameux Dragon (us 129) et le Cherehola skyway.

mai 3, 2007 Posted by | Great smoky mountains 2007 | Laisser un commentaire