Caro et cie

Je suis la somme… de plein de choses…

Nous sommes la somme de ce que nous connaissons, du milieu dans lequel nous évoluons, des auteurs que nous avons lus, des romans qui nous ont marqués, des gens qui nous aiment et nous ont aimés, de l’histoire de l’humanité… Forcément, de la vision que nous en avons lorsque tous ces éléments s’entremêlent et prennent leur place dans notre esprit.

Voltaire, Rousseau, Bradbury, Orwell, Platon et sa caverne, Huxley, Poulin,Hébert, Nelligan, Miron, Ducharme, Piaget et bien d’autres… ont contribué à développer la personne que je suis, capable d’exercer ma propre liberté de penser.

Berthe, Téles, maman, papa, Pat, Alex, Phil, Charles, Sara, mes éléves… C’est grâce à leur amour et à notre complicité que  j’ai acquis cette confiance en moi qui m’anime chaque jour et qui font de moi une meilleure personne…

Et tous ces cours d’histoire que j’ai suivis tout au long de mes formations collégiales et universitaires.  Ils me permettent de remettre le présent en contexte, de réfléchir aux enjeux et de me positionner dans une perspective d’ouverture sur l’humanité.

Bref, je suis la somme de milliers de sourires, d’un nombre aussi important de discussions animées, d’une multitude de romans lus, des exposés magistraux de tous les profs qui ont croisé mon chemin et de cette possibilité de tout relier ensemble pour créer un tout et réfléchir par moi même au monde qui m’entoure, et ce, sans me laisser manipuler.

Mes élèves lisent Fahrenheit 451. Dans ce roman, Bradbury a imaginé une société dans laquelle posséder et lire des livres sont considérés comme des actes répressibles puisque les connaissances s’y trouvant peuvent amener la population à s’interroger, à réfléchir. De ce fait, il devient difficile pour les dirigeants de les manipuler et donc, de favoriser la surconsommation et la poursuite de la guerre que tous ignorent trop occupés à vivre leur bonheur illusoire…

Une oeuvre à relire par les temps qui courent…

mai 3, 2012 Posted by | Uncategorized | Laisser un commentaire