Caro et cie

Écoeurantite aigue qui donne envie d’écrire…

Je le sais…

Ça fait des mois que je n’ai pas écrit.

Pas écrit?

En fait, ce n’est pas tout à fait exact.

J’ai rédigé des travaux universitaires, des planifications de cours, des consignes de travail…

Mais rien pour moi. Pour moi. Pour moi… Pour moi, qui ai tellement de choses à dire que je manque littéralement de voix!

***

Pourtant, je suis retournée à Hunting Islande en Caroline du Sud cet automne. J’ai pédalé sur la plage avec Bobby, vu des dauphins se nourrir à quelques mètres de moi, mangé le meilleur « fish’n’ ship » du monde et stressé pas mal pour faire mon choix de cours attablée à  la taverne située juste l’autre côté du pont. Nous sommes retournés en Floride à Noël, avons farnienté un peu partout dans les Keys, paressé sur les plages de Key West et vécu le réveillon du jour de l’an dans cette ville carnavalesque. C’est là que mon fils m’a annoncé, alors que nous étions assis sur la galerie d’une poste de sauvetage par une belle soirée chaude de décembre, qu’il était gai. À 17 ans, avoir assez confiance en soi et en l’amour de ceux qui nous entourent pour faire une telle déclaration, ce doit être précieux pour un jeune à l’aube de sa vie adulte.

Comment ai-je réagi? Normalement! Mon fils, c’est mon fils. Il est extraordinaire beau, admirablement gentil, exceptionnellement ouvert, très sensible…   Il a beaucoup de courage et il ouvre la porte à d’autres adolescents qui ont moins confiance en eux, mais qui vivent les mêmes questionnements. Disons que la pomme n’est pas tombée à côté du pommier et qu’il tient de sa mère ( moi en l’occurrence) avec cette faculté de braver le regard des autres sans en être pour autant affecté. Pire, il a une mère qui peut, grâce à son métier d’enseignante, ouvrir la discussion avec ses élèves. Vous dire les confidences qui en découlent, et ce, de manière très naturelle, vous ne pouvez pas savoir… (et je ne vous le dirai pas….) Toutefois, j’ai dont de la difficulté à comprendre comment des parents peuvent ramener ce grand moment à eux-mêmes en pleurant et en acceptant mal l’orientation de leur enfant. Vous en doutez?  J’ai des p’tites nouvelles pour vous… Certains parents ont bien de la difficulté à aimer leur enfant plus que leur propre personne. Pour moi, c’est un fait. C’est tout… Je me suis beaucoup plus inquiétée de la rupture d’Alex après plus de cinq ans avec sa copine…

***

Pour en revenir à l’écriture, vous voyez, bien que j’aie vécu de nombreux rebondissements, mais je ne sais plus écrire. Une révolte gronde en moi, et malgré cela, jai l’impression de n’avoir rien à dire, à écrire.   Je suis un puit vide. Mais, dans le fond, j’ai  tellement de choses à dire… Tellement, que je n’ai plus de voix… Ma voix craque… devient rauque… C’est que j’entends tellement de bêtises autour de moi…

***

On matraque nos enfants, on musèle la jeunesse, on se croirait dirigé par Big Brother…

Moi, ça me fait peur, m’enrage, me décourage…

Je ne me reconnais pas dans le discours qui m’entoure. Nous payons énormément d’impôt depuis des années… Jamais, il ne nous serait venu à l’idée d’être frustrés que cet argent serve à l’éducation de la jeune du Québec. JAMAIS!!!!  Quand j’entends des gens affirmer que ce sont les pauvres et la petite mère monoparentale qui paient pour les étudiants, j’ai envie de vomir. Ils ne paient pas d’impôt, ils en reçoivent… Ce sont nous, les personnes diplômées qui payons le plus…

Moi, ça me fait plaisir…

Ne venez surtout pas m’écoeurer avec la juste part.. Je pense que je vais mordre!!!!

***

Je ne veux pas qu’on brutalise notre jeunesse, je veux qu’on l’écoute… Je ne tolère pas qu’on musèle la liberté d’expression (exprimée par des manifestations dans une société démocratique, eh, oui…) d’une partie de la population.

J’avais prévu, comme beaucoup d’autres, le dérapage que nous observons aujourd’hui.

Le résultat: cela m’a donné envie de me souvenir du mot de passe de mon blogue pour venir écrire quelques mots…

Publicités

avril 20, 2012 - Posted by | hausse des droits de scolarité

3 commentaires »

  1. Même si vous n’écrivez pas souvent, j’aime toujours autant lire ce que vous prenez la peine d’écrire. Je lis tous vos mots, même pas en diagonale, même pas vite. À Noël dans les Keys, c’était en VR? Avec ou sans réservation?

    Commentaire par ClaudeL | avril 21, 2012 | Réponse

  2. Merci ClaudeL… 😉 J’apprécie réellement votre compliment…

    Nous sommes restés 7 jours à Key West, incognito, sans aucune réservation et sans camping… Dans un premier temps dans les Keys, nous avons passé quelques jours à Long Key. Ensuite, nous sommes partis à Key West, et en me baignant à la plage militaire, j’ai rencontré un autre nomade qui a partagé avec moi ses p’tits trucs pour y dormir. Il n’y a aucun camping sur cette ile…

    Je sais qu’à Key West, les véhicules ne doivent pas dépasser vingt pieds… Plusieurs plages refusent les VR plus longs. La seule qui est accessible pour tous est la plage militaire…

    Nous avons 22 pieds, mais je crois que les policiers ne s’en sont pas rendu compte… 😉

    Quelle est la longueur du vôtre?

    Commentaire par Caro et Cie | avril 21, 2012 | Réponse

  3. Faudrait qu’on se voit pour noyer l’écoeurantite aigüe dans le bon vin et le foie gras… 😉 lol

    Commentaire par Valéry Annie | avril 30, 2012 | Réponse


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :