Caro et cie

Folle ou surmenée?

Charles, mon fils parfait, avait énormément de difficulté à écrire, en devoir, une description.

«Prends un membre de la famille, caricature ses traits physiques et psychologiques et le tour sera joué, lui suggérai-je…  tiens, prends-moi, tu vas certainement être inspiré.»

***

Titre : Mère folle ou surmenée?

Je n’avais pas fait cinq pas depuis que j’eus traversé la porte d’entrée que cette femme aux cheveux gris, gras et sales m’assaillait déjà avec ses ordres à n’en plus finir, tel un démon sorti de l’enfer.  Sur son visage autrefois fin et délicat, on pouvait percevoir le manque intense et apparent de sommeil, dû au travail intense et compulsif que ses études en enseignement du français exigeaient d’elle. « Charles, lave la salle de bain. Toi, nettoie les vitres. Esclave, passe l’aspirateur. Moins que rien, vas ramasser la merde du chien. », s’amusait-elle à me dire avec un sourire malicieux finement peint sur ses lèvres rouge écarlate. Cette femme avait tout un caractère, le moindre petit problème déclenchait en elle une furie digne d’un cataclysme. Croyez-moi, mieux valait être à l’abri lorsque ce tyran était de mauvais poil. Bien qu’elle ne mesure qu’à peine 5 pieds 2 pouces, elle peut tout de même terrasser n’importe qu’elle armoire à glace mit sur son chemin lorsqu’elle est d’humeur maussade… De plus, elle vit dans un environnement répugnant, couvert de livres, de retailles de crayons et de tasses à café, duquel une odeur fétide et rance émane. Comme on dit, le milieu dans lequel nous vivons représente la personne que nous sommes réellement! Et puis finalement, viennent les fins de session et cette chose répugnante redevient enfin une merveilleuse mère attentionnée et pleine de vie.

Je t’aime maman!

septembre 30, 2011 Posted by | j'assume, je ris, je vante mes enfants | 9 commentaires