Caro et cie

Courageuse?

On me dit courageuse de suivre une deuxième formation universitaire, et encore plus, de côtoyer des jeunes adultes dans le cadre de mes cours… Cette ritournelle, je l’ai entendue souvent depuis trois ans. En fait, je pense que ça énerve davantage mes interlocuteurs que moi-même…

Jamais, jamais je n’ai eu cette idée en tête. Eux (les autres étudiants), trouvent-ils difficile (curieux, voire même bizarre) de côtoyer une femme d’âge mûr aux cheveux gris? Quelle discussion stérile !  En effet, il y a bien des jeunes et des moins jeunes qui m’énervent, mais c’est plus une question de personnalité et d’attitude que d’âge. Et puis forcément,  je dois donner de l’urticaire à certains d’entre eux. Ainsi va la vie!

Pour ma part, je les trouve cultivés, dynamiques, volubiles, créatifs et pleins de promesses de ce que demain peut leur offrir…

À la fin de mon premier BAC, je ne suis même pas allée au bal des finissants. Je ne connaissais personne (ou presque), nous étions beaucoup trop nombreux…  J’ai reçu mon diplôme par la poste, mes parents ont fait un party pour célébrer l’évènement, je m’y sentais extérieure, car j’étais nouvellement maman de mon deuxième fils (j’ai fini mon bac en gestion enceinte jusqu’aux oreilles), mon diplôme est encadré, car des amis m’ont donné un certificat cadeau pour que je le fasse… Une formation très contingentée (à l’époque, aujourd’hui, je n’en ai aucune idée), mais très anonyme, contrairement à ma formation de profe de français (on se suit tous pendant quatre ans).

Cet après-midi, alors que j’attendais en file avec des étudiantes de ma cohorte de l’âge de mon fils Alex, l’une d’entre elles m’a dit : « Tu vas venir au bal, hein Caro? » Je n’avais jamais envisagé cette possibilité. J’avoue que ça me tente… Un BAC de quatre ans, c’est quelque chose…

On verra… 😉

Publicités

septembre 7, 2011 Posted by | je vais à l'université | 5 commentaires