Caro et cie

En route pour Lima…

Le 15 août, jour de mon anniversaire, je prends l’avion pour Lima avec Ginette ma compagne pour la grande aventure au Pérou.  Je reviens à peine d’Assateague Island, un petit paradis états-unien, où nous aimons bien nous reposer en famille tout en profitant de la chaleur, de la mer, des immenses vagues et du luxe de la farniente. Depuis le début du mois,  je n’ai passé que deux nuits à la maison: une entre les jeux du Québec et Assateague et une autre entre Assateague et le Pérou… De petites périodes de battement pendant lesquelles je lave rapidement mes vêtements,  prends un bon bain chaud même si en fait je devrais sauter dans la piscine, jase un peu avec Phil qui ne nous suit plus du tout dans nos pérégrinations estivales et refais des bagages adaptés…    Je suis donc à peine demeurée 24 heures à la maison, mais je n’en ressens aucune nostalgie parce que je suis une baroudeuse dans l’âme…  J’adore mon foyer, mais suis capable de le quitter pour de longues périodes.  

Au cours de notre transport vers le Pérou, nous avons droit à plusieurs plaisirs relatifs au voyagement par les airs: attente interminable à Miami qui m’énerve, je l’avoue, à un certain moment; turbulences qui n’ont d’autres effets sur moi que de m’endormir puisque je suis habituée à rouler en winnie; couvertures et repas et non compris sur le vol Montréal-Miami, d’ailleurs, Ginette prête gentiment la sienne à  une vieille dame dégageant une forte odeur  parfumée; proximité avec les autres passagers qui demande un contrôle de soi important à certains moments, force est d’admettre que le respect des autres ne fait pas partie des valeurs de tous; contrôles fréquents de toutes sortes… 

Tous ces petits désagréments valent la peine et s’oublient rapidement, surtout lorsque l’on arrive enfin à destination pleines d’excitation.    À  Lima, nous sommes accueillies à l’aéroport par Alyson notre organisatrice créative de l’agence Képri et nous nous couchons vers 2h00 AM,  après de bonnes douches chaudes,  dans des lits confortables agrémentés de plusieurs oreillers hyper moelleux…  

Avant de m’endormir, je réfléchis quelques instants à la suite du voyage…  Comme je ne suis pas habituée à créer des liens avec les autres touristes, j’ai davantage tendance à faire le contraire, je me demande comment je vais m’intégrer aux autres voyageurs du groupe…  J’ai peur de me sentir envahie  et de subir mon intégration dans le groupe.  Sagement, je me dis s’ils ont choisi ce genre de voyage, il y a de bonnes chances que nous ayons au moins quelques points en commun…

septembre 4, 2010 Posted by | Été 2010, je voyage, Pérou | 2 commentaires