Caro et cie

Viva Peru…

Holà amigos…

Je suis revenue à Montréal le 31 août sur les ailes d’American Airlines (quelle compagnie pingre)  sur  un vol en partance de Lima transitant longuement à Miami…  Je suis  remplie de cet extraordinaire voyage en Amérique du Sud et  ne sais trop comment l’aborder ni  le décrire,  un phénomène étrange pour moi qui suis habituellement si pleine d’exubérance dans de telles circonstances.  J’ai l’impression vague  que je n’arriverai pas à en  transmettre l’essence  même si je trouve les meilleurs mots et si je mets les plus belles photos….  Cette aventure basée sur le développement durable des endroits visités, les activités de plein air  et  les échanges avec les communautés culturelles  m’a permis de m’émerveiller constamment certes, mais surtout,  il  m’a forcée  à sortir régulièrement de ma zone de confort,  à tester mes limites,  à  aller au bout de moi-même, à me confronter à des façons de vivre très différentes de la nôtre dans les villes, les bidonvilles et les Andes,  et même sous d’autres aspects,  par exemple la façon de conduire de nos chauffeurs de taxis, de bus, de mototaxis ou d’avion…

J’ai marché plusieurs jours en altitude, j’ai couché en campement sous des températures ne dépassant pas zéro degré;  j’ai testé mon vertige en marchant sur des chemins étroits longeant les montagnes en altitude;   j’ai vécu des moments plus intérieurs lors du premier trek grâce au guide et aussi à nos passages dans des villages andins déconnectés de la réalité moderne;  je me suis retrouvée parmi  les plus belles montagnes enneigées  du monde dans le parc national du Huascaran;   j’ai contemplé et vécu Machu Picchu;  j’ai vu des processions mortuaires à quelques reprises dans les rues des villes;  j’ai rencontré des gens extraordinaires (les voyageurs et les Péruviens qu’ils soient d’origines quechua ou espagnole);  j’ai géré l’utilisation de mon papier de toilette;  je me suis salie comme jamais auparavant;  je n’ai pas eu le mal de l’altitude ni la tourista ( j’ai attendu de prendre l’avion pour cela et je suis toujours en mode sensible);  j’ai pris une multitude de belles photos et de vidéos et j’en ai perdu une partie;  je digère toujours ce voyage et ne sais trop, je me répète,  comment l’aborder ni comment le raconter…

Pour briser la glace, je vais faire mon éternel descriptif statistique du voyage:

– 15 jours au Pérou;

– 3 nuits sous la tente;

– 12 nuits dans des petits hôtels et des auberges  appartenant à des Péruviens;

– 3 nuits sous les zéros;

– 15 nuits froides et humides;

– compulsion sur le papier de toilette (en mettre partout pour ne pas en manquer);

– de la bonne bouffe péruvienne chaque repas:  pollo, lomosaltado, Cuy, trucha, lomo…  excellent chaque repas ;

– deux treks de plusieurs jours en altitude;

– des kilomètres et des kilomètres de marche (très difficile à évaluer);

– randonnée dans des sites incas;

– du vélo de montagne;

– témoin de corruption;

–  les visites de 3 sites incas importants: Pisaq, Machu Picchu et Ollantaytambo;

– de nombreux thé de coca (faudrait tester mon sang);

– 10 jours et nuits en altitude (de 3440 à 4 500 mètres);

– de nombreux contenants qui ont débordé à cause de la pression relative à l’altitude (expansion des liquides)–> très intéressante le tube de dentifrice qui s’est déversé dans mon ziploc contenant tous mes articles de toilette…

– plusieurs routes empruntées serpentant au sommet des montagnes et  à flanc de falaises;

– quelques soupirs de soulagement lorsque nos conducteurs faisaient les cowboys;

– un atterrissage d’oiseau, en avion, à Cusco (vol plané bien incliné autour d’une montagne);

– utilisation de 9  modes de transport: marche, vélo, mototaxi, automobiles, taxis, autobus (petits et gros), avion, train, bateau;

– quelques parties de cartes dont une mémorable dans le train de Agua Calientes à Ollantaytambo;

– découverte du groupe « soda stereo »;

– quelques larmes d’émotion;

– des rires et des rires;

– de belles découvertes;

– et de belles rencontres…

Je vous invite donc à suivre les parcours géographique et intérieur de cet extraordinaire voyage…

Caro

Publicités

septembre 3, 2010 - Posted by | je voyage, Pérou

2 commentaires »

  1. Bon, je n’aurai peut-être pas le temps de tout lire aujourd’hui mais j’embarque dans le récit.

    Commentaire par Mijo | septembre 17, 2010 | Réponse

  2. Contente que tu sois là… 😉 Cette fois-ci, j’écris en premier lieu dans mes Carnets de voyage, car je ne veux pas nécessairement que certaines personnes, invitées à lire les voyages, viennent ici… 😉 Il y a des donc des commentaires dans les deux blogues…hihihi!!! Un peu mélangeant…

    Commentaire par Caro et Cie | septembre 17, 2010 | Réponse


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :