Caro et cie

Imagine…

Le 3 avril (la suite)

Je suis une grande admiratrice de John Lennon.  John Lennon,  après les beattles,  chantant des chansons pleines de paix et d’espoir en l’humanité.  J’ai lu des biographies et  j’écoute régulièrement mon CD où sont regroupées les  chansons que je considère comme étant les plus belles et les plus significatives…  Ainsi, imaginez ma joie lorsque je me suis retrouvée, après notre journée au musée,  dans la section de Central Park que Yoko Ono a fait aménager à sa mémoire: Strawberry fields… Dans les guides touristiques, on  décrit ce secteur comme étant paisible, mais pour ma part, j’ai trouvé que c’était  le plus vivant et  le plus intéressant. Pourquoi?

Eh bien! Parce qu’à l’intersection de plusieurs chemins se trouve une petite place publique au centre de laquelle se trouve une grande mosaïque en hommage à John Lennon sur laquelle est inscrit: Imagine…   Elle est remplie de tulipes et de roses,  des photos de John Lennon l’entourent ainsi que des cierges qui brûlent lentement,  alentour, se trouvent des gens qui sont venus se recueillir et enfin, tout près,  un chanteur et ses musiciens remplissent l’espace des airs de celui dont le temps n’efface pas la mémoire…  À l’arrière, se trouve le Dakota, l’immeuble où habitait John Lennon et devant lequel il s’est fait abattre en 1980.

Des petits kiosques offrent des photos de John Lennon, des t-shirts avec les paroles de la chanson imagine, mais je ne me suis pas laissée tenter…  C’est que je ne suis pas très compulsive en matière d’achat, surtout en voyage!

Que dire de Central Park?  Que ça prendrait au moins deux jours pour en faire le tour?  Que ce jardin de verdure, qui a été conçu en 1858 par Frederick Law Lomsted et Calver Vaux, est familier puisqu’on l’a vu dans une multitude de films? Que c’est incroyable qu’il ait été conçu à partir de rien, que même les collines et les rochers ont été érigés par  des hommes? Que les nombreux touristes  qui  ramaient contre le vent sur un tout petit lac avait l’air fou? Qu’un de ceux-ci ramait dans le mauvais sens?  Qu’un homme laissait ramer sa femme?  Qu’un couple s’est fiancé juste à côté de nous assis sur un rocher?  Que les pommiers, les tulipes, les jonquilles et autres  petites fleurs printanières, dont de nombreuses sauvages, étaient en fleur? 

Je prévois y passer plus de temps lors d’un autre séjour à New York…

Publicités

avril 10, 2010 - Posted by | New York 2010

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :