Caro et cie

Éloge de la lenteur…

 Un jour, à Cuba,  alors que je marchais rapidement près de la piscine, un Cubain me fit signe de ralentir en riant… J’eus un sourire intérieur et je changeais le rythme de mes pas… Il avait tout à fait raison : après quoi courais-je?

À l’époque, j’arpentais rapidement plusieurs fois par semaine le chemin qui longe le lac avec une copine.   Les cultes du corps de la performance voilà ce qui forçait nos pas à se succéder les uns aux autres à un rythme fou.

Pourtant, il est si agréable de déambuler tranquillement au diapason des pensées,  de prendre le temps de sentir les rayons du soleil et  les courants d’air  différents qui sont l’apanage des rives, d’admirer le clocher de l’Église dépassant de la brume, ou encore les rayons de lune sur la neige ou l’eau immobile…Présentement, je suis au mode ralenti. Je prends le temps, je marche lentement, j’observe attentivement, je remets à demain ce que je peux parfois faire aujourd’hui et je ne culpabilise pas pour cela…

mars 25, 2010 Posted by | Uncategorized | 5 commentaires

Mes origines…

 

Lorsque  je suis déménagée dans mon village, on me demandait mon numéro de taxe chaque fois que j’allais au marché ou au dépanneur. Au fil du temps, on finit cependant par se désintéresser de mes traits anguleux et de mon teint plutôt foncé…

Lors d’un voyage au Nouveau-Mexique, un agent d’immigration nous a fait subir un interrogatoire très stressant, lors d’un détournement routier visant à contrôler l’immigration illégale dans l’axe  d’El Paso et Albuquerque dans la vallée du Rio Grande…  « De quelle nationalité est votre femme? » répétait l’agent inlassablement… Et Pat, placide de répondre : « Canadian »…  Tout à coup, l’agent se tourna vers moi et cria : » C’est à elle que je parle… De quelle nationalité es-tu ? » « Canadian » murmurai-je … Heureusement, entretemps, il avait regardé mon passeport et nous  pûmes continuer notre route…

Même cinéma un jour au poste frontalier de Détroit…

Que dire de ma disparition dans les collines de pierres remplies de pétroglyphes à « tree rivers petroglyples » au pied de la sierra blanca (montagne sacrée) au Nouveau-Mexique…  Pat affirme que je suis partie pendant des heures,  et moi, je n’ai pas du tout cette impression… Cependant, l’heure à laquelle je suis réapparue le prouve hors de tout doute…

Et cet été… Que penser de ce sentiment de béatitude ressenti alors que j’étais assise dans les vestiges archéologiques d’une habitation paléo-esquimaude?  De ces pleurs à la lecture de « la saga des Béothucks » ?

Et cette impression d’être Américaine, et ce, dans le sens large bien entendu…  de faire partie de cet espace, de cette nature.  Et que dire de cette envie de nomader, de faire un avec le paysage?  Visiter l’Europe? Certes, mais ce n’est pas une priorité.  L’appel n’y est pas!

J’ai su. Hier… J’ai eu un accès direct aux mémoires familiales, et ce, par hasard.   Une de mes tantes m’a confirmé que mon arrière-grand-mère avait probablement du sang indien… ce que je soupçonnais depuis longtemps!  Des rumeurs, des traits physiques, des quand dira-t-on…  Mais pour moi, une réponse…

Ce que j’aimerais que ma grand-mère soit encore vivante pour creuser la question!!!!!

mars 7, 2010 Posted by | Je suis | 3 commentaires

Un sous-sol de gars…

Je suis allée visiter le blogue de Gaétan qui disait que son sous-sol était envahi par les trucs de ses enfants…

J’ai voulu lui faire concurrence… 

Ici, nous sommes six : quatre gars, deux filles…  Allez donc savoir pourquoi le sous-sol (j’avoue, il y a une porte) est rempli de de motos, de scooter et de vélos,  et que parfois, ça sent le monoxyde de carbone…

mars 3, 2010 Posted by | Uncategorized | Un commentaire