Caro et cie

Cette envie d’être téléportée…

C'est exactement là que je voudrais me téléporter...  Maintenant...

C'est exactement là que je voudrais me téléporter... Maintenant...

 

J’ai vécu du stress à mon retour de Terre-Neuve, je n’ai aucun contrôle sur la maison et Bobby, dans sa phase adolescent, est insupportable.  Je  me suis laissée happer par cet ennemi insidueux et  je suis fatiguée, tristounette et sensible…  Si je pouvais aller m’asseoir et regarder la mer  quelques minutes à cet endroit, là où vécurent plusieurs peuples amérindiens à des époques différentes,   je serais calmée, ressourcée, ancrée…

Mais je suis ici… La session universitaire est bel et bien commencée. À défaut de me téléporter, je fouine dans les librairies avec mon amie C.  et je savoure mon boeuf à la citronnelle au restaurant vietnamien tout près de l’université.

C’est pas aussi efficace, mais je vais faire avec… 😉

Publicités

septembre 4, 2009 - Posted by | je vais à l'université, téléportation

8 commentaires »

  1. Comme c’est difficile de reprendre la routine de la rentrée après avoir fait un si beau voyage…Je t’envoie un petit brin d’énergie!

    Commentaire par Nanoulaterre | septembre 4, 2009 | Réponse

  2. Effectivement, le choc a du être brutal, quel contraste !

    Commentaire par Michele | septembre 4, 2009 | Réponse

  3. La mer a toujours cette faculté de nous calmer, probablement parce qu’on se dilue dans cette immensité qu’on croit sans fin, devant laquelle on devient si petit, si presque rien que tout se relativise. On n’est que là et rien d’autre n’existe. Que le silence en soi.

    Quand ça arrive, je vais me promener, je regarde au loin, le plus loin que je peux, pour diluer encore mes tensions, mes colères, mes irritations dans une grande étendue. À défaut, je me ferme les yeux et tente de retrouver l’effet. Ou comme toi, regarder l’image. Aussi longtemps qu’il le faut pour que le calme revienne.

    Commentaire par ClaudeL | septembre 4, 2009 | Réponse

  4. Je ne sais plus à quelle université tu vas, mais près de l’université de Montréal, il y’avait un petit restaurant vietnamien dans un sous-sol sur Côte des Neiges, menoum!
    Je te comprends, en plus il fait tellement beau!

    Commentaire par Mamounia | septembre 4, 2009 | Réponse

  5. Nanoulaterre… Effectivement cette fois-ci c’est difficile… J’ai l’impression que tout est fade, plate, ordinaire! Merci pour la dose d’énergie, c’est gentil. 😉

    Michèle… Peut-être est-ce ma crise de la quarantaine, mais je n’ai aucune patience en ce qui concerne le fonctionnement de la maison. Je ne veux plus être la seule responsable ici… Et c’est vrai que le choc a été brutal avec le changement de programme pour Sara et l’attente d’ une semaine pour connaitre la décision…

    ClaudeL… Moi, je respire sur le bord de la mer. J’ai ce besoin de voir grand, de me promener sur ses rivages, de sentir ses odeurs particulières selon qu’elle soit chaude ou froide… Je deviens même fébrile lorsque je suis en manque… C’est une drogue! 😉

    Mamounia… Il y a plein de restaurants vietnamiens, thaïlandais, etc. Et les prix sont tellement abordables… Pas plus dispendieux qu’un trio big mac! 😉

    Commentaire par Caro et cie | septembre 4, 2009 | Réponse

  6. Bonjour Caro

    Je comprends ta nostalgie, Caro. Quand je travaillais, je prenais des vacances moi aussi. Le retour était difficile. La dernière fois que ça m’est arrivié, je me suis dit: Un jour je prendrai des vacances éternelles.

    J’étais loin de m’en douter. Par un drôle de hasard, j’ai bénéficié d’une retraite anticipée avant d’avoir eu d’autres vacances. 34000 employés de l’état ont pris leur retraite le même jour: le 1 juillet 1997.

    Pendant que tu étais en vacances, j’avais écrit un billet très sérieux faisant suite à un de tes commentaires sur mon blogue: Inventées, les religions?

    @Claudel

    J’ai adoré ce commentaire de toi qui résume si bien mon univers près de la mer:
    3.La mer a toujours cette faculté de nous calmer, probablement parce qu’on se dilue dans cette immensité qu’on croit sans fin, devant laquelle on devient si petit, si presque rien que tout se relativise. On n’est que là et rien d’autre n’existe. Que le silence en soi. .
    C’est tellement ça mon univers qui a quelque chose en commun avec celui dont rêve Caro. Je ne veux pas niaiser personne. Mais j’avais le goût de le dire.

    Il faut tout de même trouver des avantages aux ans qui s’ajoutent à notre âge.

    Commentaire par Jacks | septembre 5, 2009 | Réponse

  7. Caro,

    Je n’ai pas voyagé autant que toi. Je n’ai jamais visité d’autres provinces que le Québec. Quelle est le coin qui ressemble le plus à la Côte Nord?

    Commentaire par Jackss | septembre 8, 2009 | Réponse

  8. Jackss… La côte nord est unique : des montagnes, des rivières, des tourbières, le Bouclier canadien… Il a la péninsule nord-ouest de Terre-Neuve, dans le coin de Saint-Anthony et l’anse aux Meadows qui lui ressemble énormément…

    Je me suis laissée gruger par le stress à mon retour… Et ma session intensive me fait un peu peur… Mais bon… Je vais passer au travers, car je viens de passer 16 ans à la maison… J’ai envie de changements! 😉 Je vais aller lire ton billet…

    Commentaire par Caro et Cie | septembre 9, 2009 | Réponse


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :