Caro et cie

Foutu traversier…

Le 4 août

Minuit.  Mon cellulaire sonne.   Pas celui de Pat.   Je le savais!  Je le réveille et nous partons vers le quai du traversier tout endormi.  Nous apprenons que nous ne partirons que le lendemain midi… (????).   On attend ça fait trois jours. On en a marre!  On fait quoi? On retourne au calme sur l’autre quai ou on reste ici, en file, sur ce grand stationnement tellement illuminé  qu’il y règne un jour artificiel, bercés par le bruit  des camions  qui font  fonctionner inlassablement leurs génératrices?

On ferme nos rideaux et on reste en file.  On dort jusqu’au lendemain matin et tant qu’à surchauffer sur l’asphalte et le béton, je reste encabanée, les rideaux fermés et je me branche sur internet jusqu’à ce que vienne le temps de monter à bord…  Avant de quitter Winnie III, on met de l’eau et de la nourriture aux chiens, on serre nos souliers pour éviter de les retrouver grugés par Bobby et  on met des serviettes sur les banquettes.

Contre toute espérance, on passe une bonne partie de la traversée à l’extérieur puisqu’il fait chaud, très chaud, même en plein coeur du golfe du Saint-Laurent.  Moi, il y a quelque chose que je ne comprends pas… Comment se fait-il que j’eusse eu  besoin d’un manteau d’hiver, en pleine journée de canicule sur le fleuve,  lorsque j’avais été voir les baleines à Tadoussac,   en bateau,  il y a de nombreuses années et que je crève de chaleur sur le traversier pour me rendre à Terre-Neuve?  Et le courant du Labrador?  

Une traversée du golfe à l'extérieur

Une traversée du golfe à l'extérieur

 La traversée est longue.  Chanceux comme on l’est, elle est de 7 heures au lieu de 5, car le capitaine doit se reposer lors de celle-ci, règlement de transport Canada!!!!  Lorsque la faim se fait sentir, on entre prendre un repas au restaurant à la carte, où nous sommes presque seuls, les gens préférant tous s’agglutiner dans les mêmes endroits et attendre en ligne pour manger à la cafétéria. La serveuse et un autre client en profitent pour nous avertir que le climat est maussade  à Terre-Neuve, mais que c’est très beau.  Sur météo média, nos 14 jours à Terre-Neuve sont sensés être  beaux, mais il y a la brume et  le vent qui peuvent influencer le temps…   Et puis, sur le bateau, les prévisions ne sont pas aussi belles que ce que j’avais vu moi… Je suis contente d’avoir amené une multitude de vêtements  adaptés,  d’avoir passé quelques jours à Assateague et d’avoir pu bénéficier de la chaleur en Nouvelle-Écosse.

Restaurant à la carte...

Restaurant à la carte...

Il faut avancer l’heure.  Cette fois-ci de 30 minutes.  Nous débarquons à Port-aux-Basques, un beau village bâti sur le roc à 20h, 18h30 heure du Québec, à travers une épaisse brume venue de la mer. D’ores et déjà, nous sommes vraiment dépaysés…   Nous n’avons pas de réservation, bien entendu…  Nous allons vers le J.T. Cheeseman state park, non loin de là, mais rebroussons chemin, car les emplacements de camping, loin de la mer, ne sont pas vraiment à notre goût.  De plus, un pont est brisé et l’accès à la mer impossible pour le moment.  Ouin…

Arrivée à Port-au-Basques dans la brume

Arrivée à Port-au-Basques dans la brume

On prend une petite route pour Cape Ray et au bout, se trouve un promontoire avec un phare. L’endroit idéal pour « squatter ».  Mais nous changeons vite d’idée lorsque la corne de brume se met à crier à côté de nous…  Nous nous retrouvons plus tard dans un immense stationnement sur le bord de la Transcanadienne avec la mer d’un côté et les tablemounains, faisant partie des long range mountains* qui commencent là, de l’autre… Impressionnant pour nous qui adorons les montagnes de voir le début des Appalaches qui traversent presque entièrement l’est du Canada et des États-Unis!

Retour du soleil en quittant Port-au-Basques

Retour du soleil en quittant Port-au-Basques

Le paradis à la corne de brume...

Le paradis à la corne de brume...

 

* présentes du sud au nord de la partie ouest de Terre-Neuve

Publicités

août 20, 2009 - Posted by | je voyage, Terre-Neuve

4 commentaires »

  1. Haa le traversier, Port-aux-Basques, les tablemountains…. je revois mon voyage.
    À ma première nuit à Terre-Neuve j’avais couché au camping de Doyle, 45 km passé Port-aux-Basques. Les propriétaires sont d’anciens résidents de Labrador City près de Fermont où j’ai vécu 10 ans….
    Y a pas à dire, plus je voyage plus je trouve le monde petit!
    Question dépanneur, à part celui du Esso à quelques km au sud du camping (heureusement qu’au matin de mon départ j’ai pas pris de chance et préféré revenir sur mes pas pour m’approvisionner) me rappelle avoir pédalé 70 km avant d’en trouver un.
    Dans ce voyage j’ai appris qu’un point et un nom sur une carte routière ne signifie pas automatiquement une ville mais peu représenter 3-4 maisons au milieu de nulle part!

    Commentaire par Gaétan | août 20, 2009 | Réponse

  2. Hein ? Il faut juste avancer sa montre d’une 1/2h entre la Nouvelle-Ecosse et Terre Neuve !!!! Vraiment curieux.

    J’adore la photo de votre arrivée à Port-aux-Basques.
    J’ai hâte et très faim de lire la suite.

    Commentaire par Mijo | août 20, 2009 | Réponse

  3. Gaétan… Tu m’impressionnes encore plus, maintenant que j’y suis allée, d’avoir fait ce voyage en vélo. Les pentes sont encore plus extrêmes qu’en Gaspésie et dans la CAbot trail par moment. Avec peu d’accotements… Ces gens, que tu as rencontrés, vivent dans des endroits peu peuplés… C’est par choix? Tu as aimé vivre à Fermont?

    L’île de Terre-Neuve est vraiment peu peuplée. La seule vraie épicerie se trouve à Corner Brook (+ deux très gros dépanneurs à Port-au-Choix et St-Anthony)… Il y a plus de dépanneurs, mais en vélo… Assez éloignés les uns des autres, j’en conviens!

    Comme toi, j’ai eu un choc en voyant à quel point c’est peu peuplé et que quelques maisons seulement représentent un village… Et il y a les villages saisonniers… J’en ai vu quelques-uns!

    Mijo.. Très curieux en effet, mais c’est ainsi… Je vais continuer!!!! Merci d’être toujours là pour apprécier mes récits.. 😉 Et d’en redemander!! 😉

    Commentaire par Caro et Cie | août 21, 2009 | Réponse

  4. Comme elle est belle la photo de Port-aux-Basques!

    Je suis aussi ton voyage avec tellement de plaisir.

    Merci de le partager avec nous!

    Commentaire par Matty | août 21, 2009 | Réponse


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :