Caro et cie

Une rencontre importante…

Lorsque je découvre un nouvel auteur, je compulse sur tout ce qu’il a écrit.   Je ne pense qu’à lire toutes ses oeuvres en savourant chaque mot, chaque phrase, chaque paragraphe, chaque chapitre…  Cette année, à l’université, j’ai appris à relire et à relire les oeuvres en analyse littéraire, pour y découvrir encore plus que ce qui parait au premier abord.  En quelques mois, j’ai fait quatre cours de littérature dont le corpus québécois.   Étant une lectrice passionnée, intéressée autant par les oeuvres classiques que populaires et  autant par les oeuvres québécoises qu’étrangères, je ne comprends pas que je n’aie jamais entendu parler de Jacques Poulin, un auteur québécois,  auparavant…

Je suis complètement séduite.  Je ne pense qu’à lire et relire ses oeuvres.  C’est une obsession, un bonheur renouvelé, une rencontre importante.  Un de mes professeurs nous a dit que souvent, ce sont les oeuvres qui appellent le genre d’analyse.  Dans ce cas-ci, c’est une analyse psychanalytique que ces oeuvres évoquent pour moi. 

En effet, il y a toujours un écrivain, une femme énigmatique qui flotte dans le récit, mais que le personnage ne voit jamais, une jeune fille ayant besoin d’aide et un chat.  Souvent, il y a un West falia, des descriptions détaillées de la ville de Québec et des intrigues basées sur des éléments historiques de la présence française en Amérique du Nord.    De même, les personnages ont souvent des surnoms et notre écrivain n’aime jamais ce qu’il écrit.  Aucun récit ne ressemble à l’autre.  C’est une nouvelle histoire à chaque fois avec de nouveaux personnages.   Bref, un psychanalyste s’amuserait vraiment à décoder ce que cachent les écrits de Jacques Poulin.

Pour ma part, il ne m’en reste que quelques-uns à lire.  Après… Je me propose une relecture des plus significatives pour moi.

Une autre découverte: Paul Auster… Un romancier américain…  Mais ce sera pour une autre fois!

Publicités

juin 13, 2009 Posted by | je lis... | 2 commentaires