Caro et cie

La passion de la montagne…

Pat a installé ses pneus pour faire de la montagne sur son vélo.  Il y a quelques minutes,  il  revient avec Sara d’une « ride » de 16 kilomètres en montagne. Le degré de difficulté est assez élevé, juste pour vous dire, il y a une côte qui s’appelle « l’arrache-coeur ». 

Ils entrent au sous-sol, montent l’escalier et apparaissent dans le salon.  Ils sont sales, crottés, épanouis.  Je les regarde nous raconter leur itinéraire et j’ai envie de rire… Ils sont là, tous les deux, un « yop » à la main…

Hummmm… Tel père, telle fille! 😉

Publicités

avril 30, 2009 Posted by | Uncategorized | 2 commentaires

Toux, lecture et études!

Pensez-vous que la grippe porcine est une arme virale lancée pour nous faire oublier la récession mondiale?  Moi qui ait, comme faiblesse, d’avoir peur des maladies, me voilà servie.  Pour faire exprès, tout le monde tousse dans le métro et le train,  ne daignant même pas se mettre la main devant la bouche.  Dire que ce n’est pas arrivé de l’hiver!

Et moi je tousse, je tousse.  Je ne peux même pas aller pédaler, les poumons me chauffent…  Pas de fièvre, qu’un peu de basse température.  De toute façon, je suis dans le jus puisque la session se terminera le 19 mai.    J’ai eu un examen lundi et j’ai remis l’analyse littéraire de 12 pages, j’ai un examen demain et je remets le travail la semaine prochaine, j’ai cours pour 2 semaines dans 2 autres cours, un examen en grammaire à la fin et une séquence d’enseignement en didactique de l’oral.  Dans le jus, vraiment dans le jus…  

J’ai beau me plaindre d’être dans le jus, je suis incorrigible: je compulse un roman après l’autre.  Je suis dans un gros trip Jacques Poulin et Paul Auster.   J’en lis 2 par semaine et je ne lâche pas le rythme, ça me fait du bien, ça me remplit!  J’ai aussi lu cette semaine Tarmac de Nicolas Dickner et j’ai adoré…  C’est un livre dont je vais faire une relecture puisque j’ai l’impression de ne pas en avoir saisi tous les sens…  Ça se passe sur un fond de fin du monde, à l’époque de mon adolescence, avec les grands changements survenus: la chute du mur de Berlin, la fin de la guerre froide, l’effet de serre, le radon, les trous noirs, l’inversion des pôles, les gras saturés et les gras hydrogénés, les pandémies de grippe aviaire, les pesticides et les herbicides, les antibiotiques, la République populaire de Chine, etc.  Je n’en dis pas plus, je vous suggère de le lire… 

Ce soir, je me promets d’étudier et de lire un peu le magnifique  » Le vieux chagrin » de Jacques Poulin… Quand même, toute bonne chose ne peut faire que du bien… (parole sage de mon père qu’il a peut-être emprunté à Astérix)

avril 30, 2009 Posted by | Uncategorized | 6 commentaires

Adieu les boucles d’or…

divers-003

 

divers-005

 

Adieu petites boucles blondes adorées par la mère de ce merveilleux, beau, éclatant et intelligent jeune homme.  Même menacé de perdre sa force à l’instar de Samson (merci Encre pour la leçon!;-)), il mena à bien son projet soutenu par une majorité écrasante du clan familial qui lui offrit même son aide et maints encouragements.  Rires, discussions, négociations… Un moment partagé qui, quoique la mère fut horrifiée par la décision de son fils, mit un baume sur son coeur de les voir si unis.

Il quémanda ensuite  l’assentiment de sa mère, ses beaux grands yeux bleus cherchant la vérité dans le regard de celle, qui pour le moment, est encore la femme de sa vie. Suis-je beau? Es-tu déçue?  Oui, tu es très beau le rassura-t-elle, quand on a une belle binette comme la tienne, rien ne peut l’enlaidir!  Et elle le pense vraiment! 😉

avril 24, 2009 Posted by | Uncategorized | 4 commentaires

Respirer le printemps…

parcavril09-001

Hier, il ventait à écorner les boeufs comme on le dit si bien au Québec.   Les feuilles sèches de l’automne dernier se déplaçaient sous le coup des rafales de ce vent venu de l’ouest et amenant des nuages dans le  beau ciel bleu de la dernière semaine.   Heureusement, il était agréable et même s’il était cinglant par moment, il ne nous transperçait pas de froid…  L’été s’en vient, ce n’est qu’une question de temps!

J’avais envie d’aller en vélo, mais ce vent m’a découragée.  J’ai plutôt opté pour une promenade en forêt sur le bord du lac, accompagnée de Pat et Sara.   Nous avons longé le lac pour nous rendre sur une crête exposée au grand vent, nous avons longé le chemin de la baie puis nous avons emprunté des sentiers à l’abri du vent dans la forêt…

Les pics-bois perçaient de leurs becs l’écorce des arbres à la recherche de quelques larves grouillantes, leur chant ressemble aux cris d’un singe et ça me fait bien rire.  Les écureuils couraient partout, occupés à trouver quelques noix j’imagine ou à construire des nids pour leurs futurs petits.  Puisque le Bon Dieu n’a pas encore ramassé ses feuilles d’automne, elles craquaient gaiement sous nos pieds et ceux des quelques promeneurs qui,  comme nous,  respiraient un bon coup de printemps.

Vive les grands vents qui nettoient les traces de l’hiver et qui nous laissent respirer les futurs effluves de l’été.  L’odeur de l’eau balayée par vent  chaud en est une que j’affectionne particulièrement et qui m’émeut à chaque fois.   Quelle chance! 😉

avril 19, 2009 Posted by | Uncategorized | 6 commentaires

Le monde parallèle…

avril09-0131

 

avril09-015

 

avril09-0051

diversavril09-0244

 

 

Je vis dans un monde parallèle.  Les détails, je ne les donne pas…  Car si je disais mon secret, je ne serais plus agent secret!  N’empêche, pour ceux qui savent où j’habite,  que c’est évident.   L’endroit où je vis est plein de contradictions: sauvage, mais à proximité de Montréal,  rebel quant aux lois habituelles, libertaire pour les chiens qui se promènent gaiement sans attaches,  communautaire par l’entraide des villageois entre eux (ce qui fait défaut malheureusement dans les grandes villes qui nous  entourent) et  des jeunes jouent de la musique rock sur le perron de l’église… De plus, je fais du vélo sur la route et je mets des photos qui ont l’air d’avoir été prises au fin fond des bois!

Je pédale (et je mouline) depuis vendredi dernier et j’ai parcouru 88 kilomètres jusqu’à maintenant…  Je pédale certes, mais je découvre mon environnement d’une façon totalement différente de celle à laquelle j’étais habituée.   J’avais probablement atteint les limites de découvertes avec la marche que j’affectionne.  Le vélo m’amène plus loin, ailleurs, me fait découvrir sous un autre angle ce monde qui m’entoure et que je vois d’un oeil nouveau.

Plus je pédale, plus je veux pédaler…

Je pense que je suis accro!!

avril 17, 2009 Posted by | Uncategorized | 9 commentaires

La cabane à sucre…

Ah, les partys de famille élargie… J’adorais en être lorsque j’étais la fille de mes parents, mais depuis que je suis la mère de plusieurs enfants, je les fréquente moins.   J’ai de merveilleux souvenirs avec mes cousins et cousines et disons que ça se passait parfois un peu comme dans les films: ma cousine et moi forcions tout le monde à regarder notre spectacle, nous dansions et faisions plaisir à grand-maman qui adorait Renée Martel et surtout sa chanson « J’ai un amour qui ne veut pas mourir » en chantant et faisant le petit train, on mangeait toutes les saucisses du buffet et on se couchait au petit matin.

Un diner à la cabane à sucre était prévu dimanche avec la famille de mon père et je n’étais pas tellement motivée à m’y rendre.  D’un c’était la fête de Pat, de deux les gars travaillaient et de 3, je devais faire une assez longue route pour m’y rendre.  De plus, les noms ne sont pas marqués sur les chaises et il arrive qu’on se retrouve assis loin de ceux avec qui on a envie de bavarder.  Je devais partir à 11h45 et à 11h15 j’étais encore en pyjama à lire la fin du  tome 2 de Millénium.  J’hésitais, je tergiversais, je doutais, je m’interrogeais…  Puis ma fille et ma nièce sont venues me dire qu’elles avaient le goût d’aller à la cabane à sucre.  Je me suis habillée, j’ai mis un peu de mascara, j’ai brossé mes dents, puis nous sommes parties.  J’ai dit à Pat que je n’hésiterais pas à rester chez nous l’an prochain si c’était plate et que je n’avais pas le temps de parler à personne…

Je me suis retrouvée dans un film de série B, tout droit sorti des années ’70…  La chanteuse de cabane à sucre après avoir chanté « Caillou » et au moins   25 bonnes fêtes, a décidé de chanter des tounes de partys…  On la trouvait intense et ça nous faisait un peu rigoler… Disons qu’avec mes cousines, les fous rires sont garantis!  😉  Mais le clou de l’après-midi, c’est lorsqu’elle est montée sur une table pour chanter « viva l’espagna » et qu’elle a dansé en y mettant tout son coeur et en faisant tourner sa serviette de papier blanche dans un mélange de styles  festif et lascif.  

– Coudon, d’observer le chum de ma cousine, a-t-elle pris du viagra?

Après, elle est retournée à ses bonnes fêtes. Pour nous écoeurer et nous faire sortir a décrété ma cousine…

J’ai tellement ri que je vais y retourner l’an prochain! 

La morale de cette histoire: Ce n’est pas parce que t’as 40 ans, que t’as moins de fun avec tes cousines! 😉  Et dans tous partys de cabane à sucre, ça prend une chanteuse qui s’assume  et qui vole le show!

avril 14, 2009 Posted by | Uncategorized | 7 commentaires

20 kilomètres en vélo…

velo11avril-002velo11avril-007velo11avril-006velo11avril-004

avril 12, 2009 Posted by | Uncategorized | 6 commentaires

Sur mon vélo…

Puisque j’ai beaucoup de pressions… J’ai décidé d’aller en vélo avec Pat et Sara cet après-midi pour leur prouver que je suis beaucoup plus en forme qu’ils le pensent!  Voyons dont… Ce n’est pas parce que je préfère lire lorsqu’ils partent ensemble que je ne suis pas capable! 😉

Alors, voilà, j’ai fait mon premier 12 kilomètres, sans aucun problème, bien accrochée derrière eux avec mon nouveau vélo usagé.  Nous avons pris les routes de campagnes, monté quelques côtes, admiré  le lac,  collationné à l’intersection d’une route  et enfin arrêté quelques minutes sur le quai.  Je n’avais pédalé qu’avec ma veille bécane confortable  les dernières années, mais si elle peut faire l’affaire dans le village, elle n’est pas en état de faire le tour du lac St-Jean.   Le nouveau a passé le test, mais je veux que Pat fasse quelques ajustements pour augmenter mon confort!   Je suis un peu comme la princesse au petit pois: le banc juste un peu plus haut, le guidon comme ci ou comme ça, etc. 😉

avril 11, 2009 Posted by | Uncategorized | 4 commentaires

Tenace ce Charles…

L’idée de socialiser un chien pour la fondation Mira taraude Charles et Sara depuis belle lurette.  À l’école secondaire, un enseignant est très impliqué avec la fondation et de nombreux chiens s’y promènent année après année…   Étant vraiment allergique aux chiens, et vivant avec une sinusite chronique et un nez bouché à longueur d’année en attendant que mon vieux Max meure, j’ai carrément dit aux enfants qu’il n’était aucunement question de s’occuper d’un chien Mira ceux-ci étant généralement des chiens à poils allergènes tels le labrador, le labernois, le bouvier-bernois et le golden Retreiver (la race de mon cher Max sourd et sénile). 

– J’endure Max au détriment de ma santé parce que c’est le meilleur chien que la terre ait engendré: il a bloqué les escaliers pour vous,  vous a empêché de mettre les pieds dans le fleuve, vous a suivi partout pour vous protéger.. Mais, je ne vivrai plus ce calvaire après lui…Compris?

– Ouais, mais maman… J’ai la solution, me dit Charles.  Savais-tu que les aveugles aussi peuvent être allergiques et que ce sont les caniches royaux qui conviennent pour ce problème?

– Hummmm…

– On peut élever un petit caniche royal…

– Hummmm…  Réalises-tu que ce caniche ne t’appartiendra pas?  Que le but est de socialiser le chiot afin de le préparer à un entraînement de chien-guide ou de chien d’assistance?  On va s’en acheter un,  si c’est un chien que tu veux…

– M’man… Je comprends très bien l’enjeu…

– Ok…

😉

avril 10, 2009 Posted by | Uncategorized | 7 commentaires

De tout et de rien…

J’avais un écrit un mignon billet sur l’accueil que me réserve mon tout aussi mignon petit chien Bill lorsque je reviens à la maison.  Je vous racontais ses hurlements de joie, ses bonds autour de moi et ses grands yeux amoureux.  Mais voilà, en voulant mettre une photo de celui qui ne manque jamais de m’accueillir comme si j’étais la déesse des petits chiens noirs, je l’ai effacé. Comme ça, sans manière apparente de le récupérer… Oh, j’ai bien essayé deux ou trois minutes sans aucun résultat…

Je profite de mon congé forcé pour faire de la suppléance et mon compte de banque personnel se garnit rapidement.  Pouvez-vous croire que je n’y avais pas déposé d’argent, gagné par moi-même, depuis 16 ans?    Je suis tout excitée!   J’ai envie de faire des folies, de traverser à l’ouest de l’Amérique: Vancouver ou  San Francisco pour quelques jours, rien de moins!!  La décision dépendra du rabais le plus intéressant sur les billets d’avion des destinations…  Mais avant,  Mickey nous attend Sara et moi…  Caro chez  Mickey…  Je vous jure que je vais vous mettre une photo de moi avec des oreilles devant le château de Cendrillon! 😉  

Les enfants ont opté pour le tour du Lac Saint-Jean en vélo.  Y’a Pat qui s’inquiète réellement de ma performance et qui ne cesse de me répéter que je dois m’entrainer.  Je suis très endurante et je peux marcher une quinzaine de kilomètres, par contre je n’aime pas me pousser à bout et je crois qu’il a peur que je ne les suive pas… Mais sont-ils obligés de m’attendre?  😉   En ski je suis toujours la dernière, mais  je ne vois jamais l’heure d’arrêter, pour la marche je suis celle qui insiste pour aller le plus loin possible… Pourquoi s’inquiéter?  Je vais y arriver…

Le lac est dégelé, mais je ne vous mets pas de photo…  C’est tellement laid un lac gris dégelé!  Et c’était encore plus laid ce matin lorsque je suis partie pour l’école secondaire, car  en plus d’un lac gris dégelé, il y avait de la neige blanche dans la rue.  Affreux! Vraiment déprimant… 

Lorsque j’étais petite, au chalet de mes grands-parents sur le bord du fleuve (c’est pas pour rien que j’adore le fleuve), il y avait toujours une chanson qui jouait à la radio: Oh… Soleil, soleil… Soleil, soleil… Soleil, soleil… Oh…  Et le soleil était toujours là, à colorer d’argent les moutons* sur le fleuve  par temps venteux ou à chauffer ma peau lorsqu’il faisait trop chaud!  Si nous la chantions tous en choeur, est-ce que toute cette pluie arrêterait à votre avis?

* des vagues blanches

avril 9, 2009 Posted by | Uncategorized | 10 commentaires