Caro et cie

Le plus beau moment de la journée…

Puis, vient l’heure où les vacanciers désertent la plage.  Le silence,  que ne trouble que le doux clapotis de l’eau,  succède aux discussions animées et aux cris de joie de ceux qui s’ébattaient dans l’eau et s’amusaient alors que le soleil  brillait dans le ciel.   Les châteaux et les sculptures de sable sont abandonnés, les dauphins passent devant  et parfois, se mettent à tourner en rond pour se nourrir,    le soleil, quant à lui,  descend tranquillement au-dessus de la mer et  pare le ciel de magnifiques couleurs…

C’est un moment de grâce, un moment de bonheur.  Les enfants jouent aux échecs ou replongent dans  leurs bouquins, alors que Pat et moi dégustons un verre de vin ou deux, les yeux fixés sur l’horizon en savourant chaque seconde.  Rien ne presse, tout attend, il n’y a que ce moment  bien ancré dans le présent…

janvier 10, 2009 Posted by | Florida 08 | 11 commentaires

À la rescousse du cormoran…

Sur le quai de Bay Pier, les enfants avaient remarqué un pauvre cormoran au cou tordu par un fil de pêche.   Il pouvait à peine voler et il était évident qu’il ne pouvait plus plonger pour se nourrir.   À  notre retour d’Edmont Key, nous nous sommes installés sur une table à pique-nique sur le bord de la plage à l’ombre des arbres et les enfants sont allés se promener sur le quai  afin de repérer le pauvre volatile.

Le lendemain, ils n’avaient qu’une idée en tête, le dépêtrer de son fil…  Bizarrement,  à notre arrivée, il était sur la plage.  Les enfants partirent avec un ciseau pour tenter de couper (incognito) le fil.  Mais ils hésitaient, tournaient autour et n’y arrivaient pas.  Nous,  les adultes,  étions  assis  non loin de là et nous observions les tentatives de sauvetage avec attention. 

Les efforts des enfants restèrent vains alors Pat et J-F décidèrent de prendre les choses en main.  Nous nous sommes donc tous retrouvés sur la plage, autour d’un pauvre oiseau que Pat se préparait subtilement à attraper.  Un homme lui dit: » heille, qu’est-ce que tu fais là? »   Il le rassura en lui expliquant rapidement  la situation…  

Alors Pat s’élança, attrapa le cormoran et J-F coupa le fil avec le ciseau.  Libéré, il étira le cou et se dirigea tranquillement vers la mer pour nager,  pas stressé du tout d’être entré en contact avec l’humain.  Tous,  autour de nous, applaudissaient à tout rompre, même l’homme  qui devait être soulagé que notre but n’était pas de manger du cormoran pour le souper!

floride-2008-068

florida-08-099florida-08-102

janvier 10, 2009 Posted by | Florida 08 | 2 commentaires