Caro et cie

Un sacrifice qui en vaut la peine…

Comme chaque année, nous sommes partis dans des conditions hivernales extrêmes. Que voulez-vous, quand ce n’est pas du verglas, c’est une tempête de neige!  Il n’y a rien à faire, c’est comme ça…   La tempête en provenance de l’Ontario était annoncée, mais Pat devait se rendre chez le notaire en matinée,  nous ne pouvions donc pas devancer notre départ et il n’était pas question de le remettre au lendemain.

Nous traversons toujours aux Milles îles puisque nous convergeons vers la Floride par la us81 qui est beaucoup moins achalandée que  la us95 et qui ne passe dans aucune grosse ville.  La neige tombait, le vent soufflait, le ventilateur de la chaufferette faisait un bruit du tonnerre et Pat ne cessait de tempêter après, ayant peur qu’il ne nous laisse tomber.  Une vitre embuée par un temps si peu clément ne nous aurait aidés en rien.  En plus, je ne sais pas si vous vous rappelez, mais le mercure était à son plus bas ce soir-là : -20 degrés Celsius!  Il faisait tellement froid que la fenêtre coulissante de Pat ne voulait pas s’ouvrir lorsque nous sommes passés aux douanes.  La totale!

Puis, quelque temps après avoir  passé les lignes. Plus de vent.  Plus de neige.  Une belle allée déneigée et que le ventilateur faisant encore du bruit par moment.  Nous en avons conclu qu’il n’aime pas le froid le coco!  Nous avons roulé jusqu’à trois heures du mat, bien décidé à nous sauver au plus vite des aléas hivernaux.  Je répétais à Pat que nous aurions dû prendre la 95, qu’elle n’était surement pas sur la trajectoire de la tempête.  Pat maugréait que je n’en savais rien. Puis je me la fermais!

Le lendemain matin nous sommes repartis tôt et Pat me sermonna sur mon manque de confiance en lui après que nous ayons parlé à nos amis qui avaient emprunté l’autre route, eux.  Ils avaient dû arrêter bien avant nous, la neige occupant la chaussée dans les Adirondacks…

Puis ce fut le début de la paranoïa des bruits étranges de notre Winnie.  Tiens, n’est-ce pas un grincement qu’on entend là?  Est-ce normal qu’il valse ainsi?  Quel est ce petit tic-tic qu’on entend de temps en temps?  Quand on commence, on s’arrête plus… Et aussitôt que j’ouvre la bouche pour passer un commentaire où interroger Pat, ça augmente son niveau de stress d’autant!   Les enfants lisaient tranquillement et Phil nous rappelait sagement que la route était un sacrifice pour pouvoir jouir de deux belles semaines de vacances alors que les deux parents  se bagarraient verbalement à l’ avant.  Le monde à l’envers!

Mais nos inquiétudes sont presque toujours fondées.  On s’est promis de s’en souvenir la prochaine fois et d’arrêter de jouer aux autruches et de nous mettre la tête dans le sable pour faire semblant qu’il n’y a rien.   Car, nous avons eu une crevaison.  Heureusement, Pat s’est décidé à arrêter avant que le tout éclate sur l’autoroute que nous soyions obligés de changer la roue en plus du pneu. Le plus drôle c’est qu’un pneu était tout déformé et que c’est l’autre à côté qui a éclaté alors que nous roulions vers le stationnement…

Tant qu’à faire, Pat en fit changer 4…  Nous avons dû attendre jusqu’au lendemain dans la cour d’un centre commercial de Jacksonville (au moins, on était en Floride et il faisait chaud) et les enfants ont magasiné, on fait de l’unicycle et joué au soccer. 

Il ne  restait que 4 heures pour arriver à Fort de Soto, où nous sommes arrivés sans anicroche.  Le sacrifice en valait la peine croyez-moi!!!

Publicités

janvier 8, 2009 - Posted by | Florida 08, Uncategorized

Aucun commentaire pour l’instant.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :