Caro et cie

Fin novembre…

Fin novembre.  Charles a eu 14 ans, Philippe en aura 16.  Il a neigé et il neigera encore.  J’ai plusieurs  travaux à terminer d’ici deux semaines et quelques examens à étudier,    Winnie à remplir de vêtements légers et une tourtière du Lac Saint-Jean à cuisiner pour se régaler le soir de Noël sous le chaud soleil de la Floride,  après une avoir nager dans l’eau claire d’une source artésienne avec des lamentins…

Je réfléchis énormément.     Je veux changer le monde quoique ce ne soit  pas nouveau.   Je suis entière, intense, en déplaise à qui m’envie!  Je veux enseigner au Nunavit et  participer à un projet d’aide humanitaire en Haïti,  ou  ailleurs.  Je ne supporte pas que des femmes vivent sous l’emprise des hommes.  Que des hommes vivent la violence et la dictature.  Que des enfants soient mal traités. 

Lorsque mes enfants seront grands, je me mettrai à la tâche.  Je suis de celles qui peuvent choisir leurs combats et je ne manquerai pas de participer à fabriquer un monde meilleur.  Qu’importe si la majorité de mes compatriotes  vivent égoïstement, toujours à la recherche de ce que le monde peut leur offrir et non pas de ce qu’ils peuvent eux, apporter aux autres…

novembre 28, 2008 Posted by | Uncategorized | 9 commentaires

Rivière du Nord, Laurentides

 

 

 

divers-020

 

 

divers-021

novembre 25, 2008 Posted by | Uncategorized | 3 commentaires

Le concours de photographies…

J’ai reçu une invitation pour assister à la remise de prix d’un concours de photographies.  Je n’ai pas répondu.  La lettre reçue n’indiquait pas que j’étais  nominée pour un  prix potentiel…

Un message sur le répondeur me demande de rappeler pour confirmer ou non ma présence… Pensez-vous que j’ai gagné un prix?

Les photos en question sont celles que j’ai prises lors d’une promenade automnale sur le bord du lac… Mais c’est que j’ai pas envie de perdre une soirée pour rien à la municipalité!!!  M’semble que j’ai d’autres chats à fouetter!

novembre 22, 2008 Posted by | Uncategorized | 10 commentaires

Train, retard, cacophonie et chips lays ordinaires…

Ce matin, j’avais hâte de me rendre à mon cours de littérature puisque la professeure finissait de donner la matière du sujet que j’ai choisi pour mon essai.  Je ne vous dirai pas quel est ce sujet, car je perdrais mon anonymat à l’université si des étudiants tapaient les mots clés dans google et tombaient par inadvertance sur mon blog…

Alors j’arrivai à la gare de bon matin, donnai un baiser à mon chum et marchai vers la rampe d’embarquement.  Je trouvai bizarre que les gens attendent devant les portes alors qu’habituellement, nous embarquons immédiatement et attendons tout bonnement le départ du train.   Le temps passait et  nous attendions toujours,  je commençai à ressentir l’humidité glacée jusqu’au plus profond de moi-même..  Le petit hamster tournait à vive allure dans ma tête.. Que faire?  Mon cours était important et voilà que le foutu train, toujours à l’heure, d’une régularité impertubable, faisait des siennes.  Quel  contretemps!

J’appelai Pat pour qu’il m’amène au métro à Laval puisque  les alternatives ne sont pas nombreuses dans mon coin,  mais il ne pouvait se libérer immédiatement.  Imaginez, je n’avais même pas ma voiture à proximité puisqu’il  me laisse à la gare le matin.  On nous confirma que les portes n’ouvraient pas et que les techniciens ne pouvaient régler le problème dans l’immédiat.  Il fallait donc attendre le prochain train.  Finalement, je me retrouvai avec une classe de maternelle dans un wagon,  j’eus droit à une cacophonie du tonnerre et surtout,  à une discussion super rigolote. Une petite fille mignonne et très articulée dit à une autre:

– Je le sais que tu l’aimes Caillou…

– Nooooonn…

– Oui, parce que Émilie, elle me l’a dit.

– C’est pas de ma faute j’ai toujours cette chanson là dans la tête… grrrrr…

J’arrivai finalement à mon cours avec un bon 45 minutes de retard et je restai après pour copier les notes d’une copine,  puisqu’il est inconcevable pour moi de changer de sujet compte tenu des heures que j’ai déjà passé à y travailler. Puis je repris le chemin de la maison.  Je décidai de m’acheter une bouteille d’eau et un sac de chips lays ordinaires  pour me réconforter,  au petit stand de journaux et de revues de la gare (j’ai lu dans le journal Métro que les croustilles étaient l’aliment réconfortant par excellence et je crois que c’est vrai).  La caissière prit ma carte débit et me dit:

– Madame, vous devez acheter pour 5$ pour faire un achat avec votre carte de débit.

-Ah oui.. (j’avais le cerveau en bouilli et je passai proche de rajouter quelque chose)… hummmm..  Non, je suis en affaire ma chère et je sais très bien que les frais pour l’interac sont fixes et que c’est un pourcentage de l’achat seulement qui est prélevé lors d’une transaction.  Vous exigez cela pour nous faire consommer encore plus…

Je lui tendis ma bouteille d’eau et héroïquement, mon sac de chips lays ordinaires.  Je n’ai aucune patience avec ce genre d’imbécilité. Aucune!!!!  J’ai honte des fois de voir l’avidité des humains, cette espèce de  propension à vouloir en soutirer le plus possible, à profiter de l’ignorance des gens!

novembre 21, 2008 Posted by | Uncategorized | 3 commentaires

Petit sprint avant le départ… ;-)

La nomade a envie de lever les voiles..  Oups, de prendre la route!   Mais avant, elle doit s’investir à fond  pour finir avec brio sa session universitaire!  Cette année au programme pour le temps des fêtes: l’incontournable Floride avec les plages, les lamentins, les sources artésiennes, la forêt d’Ocala et peut être les Everglades et les keys si le temps est frisquet… 

J’ai bien songé à aller camper à Hawaï, sur la grosse île, ayant trouvé des billets d’avion à prix alléchant… Cependant, rien de mieux pour lâcher prise que ma bulle mobile, qui est surement moins polluante que les vapeurs gazeuses d’avions…

Le soleil étincelant ce matin me donne envie d’aller me promener sur le bord de l’eau,   je vais cependant me mettre à l’ouvrage et avancer mes travaux… 😉

novembre 19, 2008 Posted by | Uncategorized | 4 commentaires

Quand le réel dépasse le virtuel…

Lorsque Sara était bébé, dans les premiers temps d’internet, je me suis mise à fréquenter un forum où l’on échangait sur notre maternage, notre vie, nos valeurs etc.  Avec les années, nous en sommes venues à nous surnommer les Fraiches tellement on se trouvait hot….  Nous sommes toutes très jolies, instruites,  pleines d’idées et d’énergie, mères de plusieurs enfants (de 3 à 7), et toutes…  de très volubiles communicatrices! 

Bien sur, avec les années, nous avons fini par nous rencontrer et créer des liens qui surpassent le simple intérêt virtuel.   Nous nous soutenons, nous nous encourageons, nous nous écoutons, nous  nous obstinons, nous nous coupons la parole, nous nous bavons (ça c’est Joselle) et nous nous aimons…

On s’appelle par nos vrais noms, et on se voit pour certaines régulièrement  et pour d’autres, au moins une fois par année.  On passe par toutes sortes de périodes: allaitement, maternage, séparations, boulots, questionnements existentiels, études, changements de vie, naissances, décès, inquiétudes, maladies…   Mais on est toujours là… Je ne peux même pas en dire autant de mes « vraies » amies!! 

Hier, nous sommes allées partager une bonne boustifaille chez Grande-Dame, un beau moment!!

Une grosse bise à vous toutes mes amies….xxx

novembre 17, 2008 Posted by | Uncategorized | 10 commentaires

Quelle fierté…

Quelle  fierté je ressens!   Vous ne pouvez pas savoir…     Hier avait lieu la soirée de rencontres avec les professeurs à l’école secondaire: que des compliments pour les boys!    Mais alors là,   Je dois admettre que j’ai mis au monde des êtres humains vraiment exceptionnels… 😉

Charles est très populaire, parait qu’il y a toujours un essaim de filles autour de lui et que c’est pareil pour les garçons.  Ses notes font l’objet d’attention de la part des autres élèves et deux professeurs lui ont demandé d’être un leader positif, persuadés qu’il peut avoir une réelle incidence.  Ce qui ressort, en plus de ses excellents résultats académiques, c’est l’appréciation générale de sa personnalité.    Son prof de français considère Charles,  comme un être à part,  de par ses aptitudes académiques et personnelles, il lui a dit qu’il avait toutes les possibilités ouvertes devant lui et qu’il ne serait pas surpris de le voir se démarquer en tant qu’adulte…  Son prof d’art dramatique croit qu’il  a tout pour devenir un vrai comédien et qu’il a rarement vu ça!   Bref… j’ai de quoi être fière…

Nous avons rencontré deux profs de Phil et la même chose ressort:  Résultats supérieurs, questionnements intelligents, belle personnalité…  Mais plus encore, Phil vient de   décider de partir pour Banff avec l’école, un voyage qui coûte 2100$:  ski, lac louise, baignade dans une source d’eau sulfureuse, hicking, horse hicking, visite d’un canyon.  Lui qui têtait aux deux heures, qui ne supportait pas  d’être loin de moi,  à un point tel que je devais rester sur le seuil de la chambre de hockey tellement il était inquiet, il en fait du chemin…   Je suis vraiment contente qu’il se serve de l’argent qu’il cumule pour se payer ce voyage, c’est ça la liberté!  Nous lui fournirons une partie, mais il ne le sait pas!  De plus, présentement, il hésite entre la médecine et la comptabilité: il a de grandes ambitions!

Sara a un très beau bulletin elle aussi…   Elle est acceptée au Programmes d’Étude Internationale et au sport-étude (soccer).  Elle est mélangée quant à son choix mais Pat et moi ne le sommes pas.  Je pense que la qualité académique est plus importante que le  sport…   De toute façon, elle fait déjà du soccer plusieurs heures par semaine au niveau qu’elle joue… Elle ne ferait plus que ça et les exigences académiques sont moins grandes qu’au PÉI, le programme n’étant pas enrichi.    De plus, elle devrait voyager près de 1h30 par jour au lieu de 20 minutes.. Ce qui est un facteur de choix important!   Que feriez-vous?

Mon Alex ne va plus à l’école mais il travaille dans une entreprise où il gravit rapidement les échelons. Il passe même devant des collègues qui sont là depuis longtemps.  Il fait son chemin à sa façon, il prend des avenues que je n’aurais pas choisies pour lui mais il est heureux.. Que demander de plus?

Alors voilà mon pétage de bretelles de la semaine.. 😉

novembre 15, 2008 Posted by | Uncategorized | 19 commentaires

De la chaleur et des os à soupe!

varia-2347

En plus d’être peureux et jappeux, Bill est… frileux!   Il aime à se glisser sous les couvertures pour se réchauffer au grand bonheur des enfants qui profitent de sa chaleur à lui par la même occasion… 

Les relations hommes-chiens sont le résultat ancestral d’échanges qui font l’affaire des deux.  Les chiens pour obtenir chaleur et nourriture n’hésitent pas à protéger la main qui les nourrit et à se laisser bichonner et flatter,  en branlant joyeusement de la queue…

Mes chiens ne sont jamais attachés et ne se sauvent pas.. C’est vrai que j’achète de la moulée tellement cheap,  qu’ils se nourrissent presqu’exclusivement de restants de table et que l’os à soupe hebdomadaire fait l’objet de convoitise,  même pour le chien des voisins!  Tout comme l’espèce de bébelle en plastique noir que Bill a promené jalousement jusqu’à ce qu’elle disparaisse mystérieusement d’ailleurs.

En effet, la chienne des voisins aimerait bien se faire adopter par nous..  Elle est toujours là,  à attendre que j’ouvre la porte,  pour essayer de se faufiler à l’intérieur.  Voilà la preuve que de traiter des chiens comme des chiens,  ne nous rend pas moins attrayants à leurs yeux!  Ce qu’ils veulent, c’est de la chaleur et des nonos… 😉

novembre 8, 2008 Posted by | Uncategorized | 4 commentaires

Alléluia en pyjama…

Notre vieux réveille-matin a de  plus en plus de difficulté à capter les ondes environnantes, nous laissant  très peu de choix d’émissions radiophoniques pour accompagner notre sortie du pays des songes,  le matin.  Cette semaine, ce sont seulement celles  d’une radio locale située de l’autre côté du lac,  qui sont perçues par notre appareil.  Il s’avère que cela influence mon humeur matinale d’une façon inattendue car ce sont des  chansons  totalement débiles qui tournent sur cette station.  Et qui, je l’avoue,  font partie de mon répertoire musical… 

Ce matin donc, mon réveil fut agrémenté par l’écoute d’une chanson,  sortie tout droit de mes souvenirs d’enfance: je la fredonnais sans cesse avec une de mes amies en 2e année de l’école primaire.  Nous habitions un tout petit village,  situé quelque part entre Québec et Montréal, populaire pour ses canneberges et son fameux festival pop à la fin des années ’60…  Où l’avions-nous entendu?  Je n’en sais rien,  mais il est clair que nous adorions cet air totalement délirant,  puisque nous le chantions même dans l’étable en observant une vache vêler ou encore,  en marchant dans l’eau glacé du petit ruisseau  à la recherche d’écrevisses.

Je me réveillai donc sur cette note joyeuse et humoristique et  me mis à chanter comme une débile à la grande stupeur de Pat,  qui n’en revenait pas  que je connaisse les paroles de cette chanson par coeur…  Complètement déchainée, je réveillai Sara  en la lui chantant (et Charles par la même occasion),  à la place d’une  autre aussi débile (c’est ma marque de commerce) ou alors, du célèbre mantra des télétubbies:  » il est l’heure de se lever, il est l’heure de se lever, il est l’heure de se lever, il est l’heure de se lever… »

 

novembre 7, 2008 Posted by | Uncategorized | 3 commentaires

Vive la légèreté de l’être… (titre très très original, n’est-ce pas?)

Hormis mes angoisses en ce qui concerne mes compétences académiques, je sentais la légèreté me gagner de plus en plus ces derniers temps.  Mais ce matin, c’est le top du top…  Je suis de bonne humeur, j’ai le goût de discuter et je me sens animée d’un rayonnement qui me faisait défaut dernièrement.  Ok, Pat me trouve magnifique et intelligente mais lui, il m’encense même lorsque je ne suis pas rasée et que ma crinière argentée est tout ébouriffée.

À peine sortie du lit, je me suis  suprise à fredonner une chanson inventée à mon chien Max,  sourd et sénile.  Puis j’ai agacée Sara, qui m’a presque traitée de folle en riant.  Enfin, je sens ce sourire remonter les commissures de mes lèvres et je m’emballe pour tout et pour rien.  Tiens, j’ai hurlé « Belle » à tue-tête dans mon auto,  durant tout le trajet pour aller au bureau,  me faire prélever au moins 13 échantillons de sang..  Suis-je encore plus légère à cause de tout ce sang qu’on m’a enlevé? 

Ce que ça me fait du bien ce changement de vie… 

————–

La toune est acceptée au programme d’étude internationale pour son secondaire.  Je suis vraiment contente.  Ce programme enrichi vise le développement de jeunes impliqués et responsables collectivement.  Charles en fait partie et je suis enchantée par l’implication du corps professoral, par la qualité de l’enseignement dispensé et par les attentes qui sont élevées.

Elle fait aussi partie finalement du CDR. Vous savez ce regroupement de joueurs élites.  Et bien. J’ai agi. J’ai fait les bons téléphones et je suis restée calme. Cependant, ce n’est pas moi qui l’aie défendue.  Elle a un bon fan club derrière elle veillant à ses intérêts!

———————————-

Je ne peux passer sous silence l’élection d’Obama…  Ça va boucher les commentaires insipides de tous ceux qui traitaient les États-Uniens de racistes.  Vous pouvez pas savoir tous ce que des gens , qui n’y ont jamais mis les pieds, m’en disaient.  Genre Bush c’est Satan (ok c’était pas fort mais Satan?), ils sont arrogants et aiment pas les Québécois (Quoi?), ils sont racistes (et bien on sait que ce n’est pas la majorité) etc.   Moi je pense qu’ils se trouvaient des raisons pour dénigrer (l’envie ce que ça peut faire) mes voyages aux États-Unis. Mais là.. V’lan…  J’aime voir le monde changer, espérer aller vers le meilleur, croire en l’avenir et ne pas s’ancrer dans le passé…

novembre 6, 2008 Posted by | Uncategorized | 6 commentaires