Caro et cie

Tant qu’à chialer… Parlons du système de la santé!!!

Aujourd’hui, c’était la journée des citrouilles chez mes parents.  Comme à chaque année,  les enfants vont avec mon père chercher des citrouilles,  puis  ils les vident et les décorent.  Les miens sont maintenant assez grands pour effectuer toutes les opérations de façon autonome.  En fait,  c’est ce que l’on supposait!

Sara s’est coupée.  Pas une petite coupure à nettoyer et à panser tout simplement.  Non.  Une coupure  profonde d’au moins un centimètre et longue de deux à la base du pouce!  J’étais à jaser au salon,  avec ma tante Colette,  lorsque ma mère m’annonca  la  nouvelle.  J’ai craché un juron d’une grande vulgarité et me suis dirigée en maugréant vers la salle de bain.  Ce n’est pas la première fois qu’elle se coupe. Elle et les couteaux, c’est un peu compliqué!

Lorsque j’ai vu l’entaille, mon utérus s’est mis à crier de douleur.  Pour sa part, aussitôt qu’elle y portait les yeux, elle avait envie de vomir.   J’ai pensé à lui poser moi-même des pansements de rapprochement mais j’étais presque certaine que ce n’était pas suffisant.  Les jambes molles et le coeur sur le bord des lèvres, nous nous sommes donc dirigées vers l’hôpital ou de nombreux patients attendaient depuis des heures.  L’infirmière rencontrée au tri m’a confirmé que la plaie avait besoin de points,  et que plus ils étaient faits rapidement, mieux c’était!  Elle n’était pas optimiste pour le délai et elle demanda à ses consoeurs si des cliniques étaient encore ouvertes  pour des points de suture.  En choeur, elles lui affirmèrent que non!  Elle fit quelques téléphones, ailleurs.  Mais les délais n’étaient pas meilleurs.  J’inscris donc Sara et nous partîmes chercher du ravitaillement chez mes parents, de la lecture et mes études.

J’avais envie de pleurer, de brailler comme une madeleine.  Mince consolation,  Sara était pansée en attendant. Je décidai de me mettre à la recherche d’une clinique privée,  compte tenu de la situation:  Sara devait être suturée rapidement et j’étais à bout de nerfs.  Surprise…. On pouvait nous accueillir dans les plus brefs délais et suturer la plaie moyennant un montant total de 260$.  110$ pour la consultation et 150$ pour les points.  Si elle n’avait eu besoin que des pansements  de rapprochement,  cela aurait été moins onéreux.

En moins d’une heure, j’étais partie de chez mes parents et revenue avec une petite Sara désinfectée, suturée et bandée….

Qui dit mieux?

Publicités

octobre 26, 2008 - Posted by | Uncategorized

8 commentaires »

  1. Ouf! Bon rétablissement à la coourageuse blessée, digne fille de sa courageuse mère 😉 🙂

    Commentaire par Encre | octobre 26, 2008 | Réponse

  2. C’est bon à savoir! Mais ouch pour le porte-monnaie, cà fait cher du point de suture! Pauvre cocotte et pauvre maman, je ne sais pas à qui cà a fait le plus mal mais cà devait s’équivaloir, non?

    Commentaire par Mamounia | octobre 27, 2008 | Réponse

  3. Tellement plus efficace quand on a les moyens! J’ai opté pour une clinique privée pour mon échographie de grossesse car plus de place dans les trois hôpitaux de la région. Quel service!

    J’ai eu une coupure au même endroit que Sara à 13 ans en poignardant un pot de soupe que je voulais faire décongeler plus vite (!!). Suis partie toute seule à la clinique après avoir appelé ma mère au travail et en prenant soin de laisser les flaques de sang sur le plancher, le comptoir et le lavabo pour épater mon frère (ben quoi, je possédais déjà un grand sens dramatique!)

    Il m’a avoué à mon retour avoir pensé qu’il venait de se passer un meurtre dans notre appartement.

    Vilaine fille, va!

    J’espère que le coeur de Sara a cessé de battre dans sa plaie!

    Commentaire par Grande-Dame | octobre 27, 2008 | Réponse

  4. Ouille, j’ai eu mal pour elle.

    Commentaire par Mijo | octobre 27, 2008 | Réponse

  5. Cet incident fâcheux démontre éloquemment que pour élever un enfant en lui donnant les meilleurs soins il est vraiment préférable d’avoir les moyens financiers nécessaires pour lui assurer de ne pas devoir attendre pour être soigné. Élever un enfant dans l’abondance et l’élever dans la misère sont deux mondes qui font parfois une grande différence. Pauvre, les choix sont plus limités. L’amour ne peut pas tout.

    Commentaire par Une femme libre | octobre 27, 2008 | Réponse

  6. C’est chanceux d’avoir ce genre de service ! Je ne pense pas que dans ma ville il existe une clinique privée! Mais je vais me renseigner, c’est bon à savoir. Moi aussi j’aurais payé pour ne pas attendre !

    Bon rétablissement pour la petite….J’avais un peu de frissons à lire que les enfants se débrouillent bien pour couper des citrouilles. Moi je trouve que la peau de tous ces types de légumes se coupe très mal !! Le couteau passe droit après avoir eu un semblant de résistance, bref j’haïs couper des citrouilles et des courges musquées ! ;-))

    Commentaire par Cricri | octobre 27, 2008 | Réponse

  7. Pauvre chouette ! Heureusement, tout est réparé…

    Commentaire par Méli | octobre 28, 2008 | Réponse

  8. Encre… Les jambes me flanchent quand ceux que j’aime se font mal. J’imagine que Sara sera comme moi!

    Mamounia.. Oui, ça existe! Nous sommes tous suivis par d’excellents médecins. Cependant, pour les urgences, c’est plus compliqué. Lorsque j’ai été malade, il y a quelques années, mon doc m’a pris sous son aile et s’est occupé de moi comme la prunelle de ses yeux… Mais un samedi après-midi… Pas trop de choix!! Dans mon coin, il y en a plusieurs..

    Grande-Dame.. Quand on se verra, bientôt, tu me montreras ta cicatrice… Son coeur ne bat plus mais la première nuit, elle a dormi entre son père et moi… Depuis la rentrée scolaire, elle avait fait toutes ses nuits! 😉 J’espère que la tienne fera ses nuits plus vite que la mienne.

    Mijo.. Facile d’imaginer n’est-ce pas?

    Une femme Libre.. Vous avez un excellent argument… Je sais que nous avons une vie aisée, mais lorsque je les ai fait, ce n’était pas nécessairement le cas.. J’étais si jeune!! Pour Alex, l’allaitement n’était pas qu’un choix, c’était une nécessité économique.. 😉

    Cricri… Ma fille a quand même presque 12 ans!!! Mais je crois qu’elle s’ambitionne… Vous devez avoir des cliniques privées dans le coin de Québec, c’est certain… Ici, il y en a plusieurs…

    Méli.. Réparé mais quitte pour une belle cicatrice!!

    Commentaire par Caro et Cie | octobre 29, 2008 | Réponse


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :