Caro et cie

Bienvenue chez Caro…

Trouvant les blogs d’Encre et de Pierre F. magnifiques, je suis allée fouiner sur wordpress ce matin en buvant mon café.  Je n’ai, en principe, absolument pas le temps de bizouner sur un blog mais ça me fait du bien décrocher un peu…  Tout comme ce court voyage que je prépare pour la fin avril 2009 dans les alentours de San Francisco en west falia…  

La leçon du mois de septembre: Si occupée sois-tu, n’oublie jamais de rêver et de vivre tes passions…

septembre 29, 2008 Posted by | Je bizoune | 8 commentaires

L’automne est arrivé…

Je rêve ou quoi… Ai-je été enlevée par des extraterrestres et ramenée sur terre plus tard que prévu? Me suis-je réveillée ce matin après avoir erré quelques temps dans un monde parallèle?
Il semble que l’automne soit arrivée sans que je m’en rende compte… J’ai donc empoté mon hibiscus sans plus attendre, avant qu’il ne perde ses feuilles ou ne meurt à cause du premier gel!

septembre 28, 2008 Posted by | J'aime l'automne, je prend des photos | 4 commentaires

Auteure-compositeure: Sara…

Hier soir avait lieu la réunion de parents dans la classe de Sara. Ce professeur a enseigné à 3 de mes enfants, chacun pendant deux ans. Disons que je connais pas mal son fonctionnement et ses attentes. Cependant, je ne manque jamais cette réunion car c’est toujours un plaisir de voir ce qu’a préparé mon enfant pour me surprendre, de vérifier l’ordre dans le pupitre et de pouvoir lui écrire un mot d’amour…

Les enfants avaient fait des pochettes de CD. Vous comprendrez que l’intérêt est dans le choix d’un titre et de chansons représentant bien la vie familiale et permettant aux parents de trouver celui de son enfant.

J’ai trouvé sans difficulté celui de Sara en reconnaissant immédiatement son humour grinçant et ironique. Puis, je me suis marée en lisant les titres des chansons…

Ma famille une cause perdue

1. C’est Bibi qui fait tout
2. Ayoye ma clavicule
3. C’est pas beau des orteils en?
4. Pourquoi toujours eux?
5. Après l’annonce
6. Moi je veux être héro
7. Encore du ménage
8. Prof de français
9. Bédaine Mix (bmx)
10. Le soccer de…

Auteur-compositeur:
Votre enfant

septembre 27, 2008 Posted by | j'aime, Sara fait une pochette de cd | 2 commentaires

Vie étudiante….

Quand le professeur en avant essaie de parler et que les étudiants autour de moi ne cessent de bavarder….

Quand je me sèche les mains dans la toilette des dames en regardant une publicité sur la pillule du lendemain…

Quand j’affiche mes cheveux blancs et que la plupart de mes pairs ont l’âge de mon ainé…

Et bien, l’espace d’un instant, je me demande ce que je fais à l’université…

Aussitôt que le professeur se met à livrer sa matière, à me parler de littérature, à me convaincre de la nécessité de la nouvelle orthographe et à tenter de m’aider à créer ma propre culture de base en éducation, j’oublie tout et je me transforme en éponge.. Une éponge qui n’existe que par ce qui lui est enseigné, dans le moment présent!

J’oublie les chuchotements; l’application de la jeune fille assise à côté de moi, à dessiner en utilisant des crayons de toutes les couleurs, un arbre avec des bonhommes sourires; ainsi que les interventions un peu simplistes où trop m’as-tu entendu de certains…..

Je plonge tête première dans ce plaisir d’apprendre, dans ce banquet de savoirs, dans cette vie universitaire qui m’alimente de ci et de ça pour devenir encore plus instruite, plus libre et à l’aise avec ma liberté de penser…

Du fait… J’avoue avoir énormément changé. De la Caro populaire (du temps du Bac en administration), relatant sa fin de semaine avec passion alors que le professeur tentait de commencer son cours, je suis passée à la Caro intéressée qui invite au silence…. Je suis maintenant attirée par les étudiants érudits, par les nouveaux immigrants, par ceux qui ont quelque chose à raconter, à partager… Comme cette magnifique S. qui vient d’Algérie et qui est si vraie, si intelligente; comme M. Untel qui me fait penser à Marcel Tessier et qui prend la peau d’un personnage pour faire un oral; comme J. qui a voyagé un an en Europe après son premier Bac, avant d’en commencer un autre en enseignement; comme C. qui est ici, au Québec pour étudier et qui est tellement belle………

J’ai envie de faire certains stages à l’extérieur du pays. C’est tout moi et en accord avec mes désirs et mon mode de vie (Faut vraiment que Pat suive des cours de cuisine)!

Cependant, il me reste ma réussite à gérer. Le moins possible de panique… Comme ce miniquizz pour lequel j’ai eu peur d’avoir 4/5, au lieu de 5/5… Mais finalement, ma note est bien de 5/5 et j’en suis fière… Question de relativiser, qu’est-ce que ça aurait fait d’avoir 4/5???? Dans le fond, je devrais m’inscrire à une bourse d’excellence parce que la réussite ne peut absolument pas sortir de ce corps.. 😉

Mon nez me fait un peu mal mais je vais persévérer dans mon désir de prendre le transport en commun. Pat m’a promit de venir me chercher plus tard s’il m’est impossible de prendre le dernier bus (il va être parfait quand il saura faire à manger)…

septembre 22, 2008 Posted by | je vais à l'université | 11 commentaires

Courir après le train…

En peu de temps, je me suis habituée à mes allées et venues en métro et en train. J’apprécie maintenant le temps qui m’est alloué pour lire, réfléchir ou même rêvasser. Cependant, je me suis mise à faire des excès de vitesse pour réussir à prendre des trains qui partent à des heures me laissant très peu de temps pour mes déplacements.

Hier, je faisais de la marche très rapide, pour prendre le train de 12h30. Sara était en pédago et j’avais vraiment hâte d’être à la maison avec elle. Sans courir, j’avais un rythme de marche plutôt sportif. Soudain, sans que je vois venir le coup, je me fracassai le nez contre le panneau d’une porte tournante. Comment est-ce arrivé? Je n’en sais rien.. J’ai beau y penser, je ne vois pas comment j’ai fait mon compte, puisque la porte continuait de tourner….

J’ai donc le nez en compote et le côté droit de ma tête est douloureux. Cela me rappelle les fois où j’échappais le couvercle de mon bureau sur mon nez à l’école primaire et qui sont, selon moi, responsables de la bosse que j’ai sur le nez. Ajoutez à cela les allergies qui me rendent la vie difficile par les temps qui courent et vous aurez un beau portrait de mon état général ce matin!

Mais j’ai réussi à prendre le train de 12h30. À mon arrivée à la gare, Pat était chez un client. J’ai marché un bon bout avant qu’il ne vienne me cueillir sur le bord de la rue. Puis je suis allée flâner au centre d’achat puisqu’il devait se rendre chez un autre client. Finalement, je me suis cognée le nez pour rien car je ne suis pas arrivée à la maison avant l’heure prévue…

La morale de cette histoire: Prends ça relaxe Caro.. Cours pas après le train comme ça!!!

septembre 19, 2008 Posted by | je cours trop vite... | 6 commentaires

Angéline De Montbrun…

 » Longtemps, je me suis arrêtée à regarder la mer toute fine, haute et parfaitement calme. C’est beau comme le repos d’un coeur passionné. Pour bouleverser la mer, il faut la tempête, mais pour troubler le coeur, jusqu’au fond, que faut-il!… Hélas, un rien, un ombre. Parfois , tout agit sur nous, jusqu’à la fumée qui tremble dans l’air, jusqu’à la feuille que le vent emporte. D’où vient cela? N’en est-il pas du sentiment comme de ces fluides puisssant et dangereux qui circulent partout, et dont la nature reste un si profond mystère. »

Laure Conan, première écrivaine à s’imposer dans la littérature Québécoise. (Angéline de Montbrun)

Ce passage me touche, me rappelle à moi-même, transporte les émotions intérieures que je ressens parfois si fortement avec la mer et la nature que j’aime tant….

Je suis sans mots.. Elle les a écrits pour moi!!!

septembre 16, 2008 Posted by | je lis et je pense... | 6 commentaires

Phénomène inexpliqué…

Le pelage de Bill était en fort mauvais état. De gros motons laineux, parsemés de chardons, rendaient le démêlage impossible. Adieu la belle robe de schnauzer! Je dus me résoudre à le faire tondre, demandant à la toiletteuse* de lui laisser, au moins, une barbichette. La dernière fois que c’était arrivé, je l’avais trouvé affreux avec son petit museau rasé: il ressemblait plus à un rat, qu’à un chien!

Mais comment ses pattes peuvent-elles supporter le poids de son corps? C’est un phénomène inexpliqué, s’exclama Sara, ébahie, lorsqu’elle l’aperçu en rentrant de l’école….

* Mot qui n’est pas dans le dictionnaire mais pour lequel je n’ai trouvé aucun synonyme pour l’instant!!!

septembre 13, 2008 Posted by | je ris de Bill... | 3 commentaires

Cours d’éthique et de culture religieuses…

Ce midi, attablée avec Pat chez Mangiamo, je lisais le journal de Montréal d’un oeil, pendant que Pat réfléchissait, à je ne sais quoi, en regardant dehors. Nous donnions sûrement l’impression d’être un couple qui n’avait rien à se dire… Et bien, c’est tout faux! C’est qu’il y avait plusieurs articles qui m’intéressaient dans l’édition d’aujourd’hui, dont celui sur les cours d’éthiques et cultures, récemment intégrés dans notre système scolaire Québécois.

Le but: Expliquer les différentes religions, mettre l’accent sur ce qu’elles ont en commun sur le plan des valeurs, des croyances et des convictions, afin de favoriser la reconnaissance de l’autre, tout en développant le respect et la tolérance. Ensuite, plus loin dans le parcours, l’élargissement et la consolidation des apprentissages favoriseront la capacité de traiter de questions éthiques ou religieuses avec objectivité et discernement… (Voir le programme ministériel)

Mais voilà que certains parents montent aux barricades, qu’ils demandent des exemptions pour leurs enfants d’assister à ce cours, quand ils ne les retirent pas tout simplement. Et que lis-je? Que ces parents sont des pratiquants et qu’ils ont peur que leurs enfants soient mélangés et ne croient plus à la religion dont ils font partie!

Quoi? Ils s’offusquent que le développement du sens critique de leurs enfants puissent les amener à penser autrement qu’eux? Chacun a droit à ses croyances, mais c’est important de développer sa tolérance envers les autres, sans nécessairement affecter sa foi. De plus, c’est un droit que de pouvoir choisir soi-même.. Il y a tant de guerres qui découlent des conflits de religions. L’ouverture aux autres est l’une des valeurs les plus importantes qu’un individu peut développer quant à moi.

Mes enfants ont déjà un sens critique très développé. Sara, à l’âge de 7 ans, nous avait fait un beau discours rhétorique sur l’impossibilité que les humains descendent d’Ève et d’Adam… Et j’espère qu’ils vivront dans la tolérance des autres, dans un monde si morcellé par les religions…

Dans quel monde vivons-nous?

septembre 11, 2008 Posted by | je m'offusque | 11 commentaires

Bébé grandit….

Quand ton bébé lynx roux, s’extasie sur la Une du Lundi parce que le fils d’Annie Brocoli y figure et qu’elle le trouve vraiment, mais vraiment beau…

Et bien.. Tu ne peux que constater que ton supposé bébé carbure aux hormones….

Compréhensive, tu lui achètes la revue… C’est quand même toi qui salivait sur les posters de Corey Hart, y’a pas si longtemps… Non?

septembre 10, 2008 Posted by | j'aime mon bébé... | 5 commentaires

Subir la grande ville….

Je ne suis pas urbaine pour deux sous… Les gratte-ciels cachant le soleil de midi, le béton omniprésent et occupant presque tout l’espace visible, les automobiles se suivant à la queue leu leu, crachant allègrement du monoxyde de carbone et les piétons marchant dans tous les sens, ne me séduisent absolument pas.

Je suis une campagnarde. Mes yeux jouissent de pouvoir se poser sur la nature à chaque instant, mes oreilles apprécient que le silence ne soit brisé que par le chant des oiseaux ou par les cris de mes enfants, et chaque jour, je suis consciente de la chance que j’aie de vivre dans un si bel endroit. Dans un village si charmant!

Tout au plus, j’ai un arrêt à faire pour me rendre à peu près n’importe où. Il y a bien les cyclistes ou les touristes qui me ralentissent parfois lors de la belle saison, mais bon.. Ce sont des désagréments que je prend avec légèreté! Alors, mon retour en ville est quelque peu difficile…

Je vois plus de gens en une journée, que j’en ai vus au cours de la dernière année. J’imagine tous les microbes qui doivent se trouver sur la poignée que je tiens dans le métro. J’ai l’impression de marcher dans une mer de monde qui ondulent constamment. Je suis hyper, super sollicitée….

Je vais m’y faire.. Comme je l’ai fait, il y a 20 ans… Mais j’apprécierai encore plus mon silence, ma nature et mon petit village!!

septembre 6, 2008 Posted by | j'avoue | 11 commentaires