Caro et cie

Il faut que je vous raconte…

…. Pour passer la soirée, marcher sur la grève et dormir, c’est vers l’anse Mc Kinnis à Port Daniel, que nous nous dirigeons! Un endroit calme, paisible, où les vents de la journée n’ont pas vraiment d’emprise. Seules les vagues se brisant sur la pointe de l’anse, nous les rappellent. Nous avions fêté notre anniversaire de mariage ici, il y a deux ans, avec les enfants. Nous nous étions régalé d’un festin de roi: du Crabe à volonté et une salade aux pommes et aux noix. Salade que j’avais doublement appréciée puisque c’était Pat qui l’avait préparée!

Nous marchons, discutons, rions.. C’est fou comme les journées sont longues lorsque nous sommes seuls, tous les deux. Pas longues dans le sens d’interminables. Mais longues dans le sens qu’on peut faire un paquet d’activités, de randonnées et voir quand même le temps passer. Habitués que nous sommes à un horaire chargé, on savoure ces instants et on se dit que nous ne serons pas si mal quand les enfants nous quitteront pour vivre leurs vies d’adultes. On saura en profiter!

Pat, au début du voyage, a proposé que nous choisissions chacun un chien à nous occuper. Évidemment, il se dépêcha d’opter pour Max, ne me laissant d’autre alternative que de prendre Bill. Il flairait la bonne affaire et s’imaginait avoir choisi la facilité: Vieux Max est tranquille, il ne court pas après les gens en jappant comme un forcené et il est obéissant… Il me laissait donc la responsabilité de courir après Bill le tannant et de l’empêcher de japper…

J’avoue que j’ai accepté en riant sous cape, puisque je ne voyais pas les choses du même oeil. Bill est adorable, pourvu que je m’en occupe comme s’il était un vrai bébé… Je lui ai dit: D’accord, si ça peut te faire plaisir.

Et bien mon bébé chien est adorable: Il ne jappe pas, me suit comme mon ombre, me regarde amoureusement, écoute quand je le rappelle à l’ordre. Il est d’une obéissance sans taches…

Quand à Max, Pat passe son temps à courir après. Il est sourd et ne comprend rien. Il passe son temps à boire de l’eau salée, ses papilles gustatives ne fonctionnant probablement plus, pour ensuite se vider par les deux bouts…

Je regarde Pat et lui dit: c’est ton chien, à toi de t’en occuper et de ramasser… Pauvre toi!!

p.s. Nous sommes arrêtés à l’anse à Beaufils et avons visité l’exposition d’artistes du Québec. Une visite qui valait le détour…
Publicités

août 20, 2008 - Posted by | gaspésie, je voyage

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :