Caro et cie

Entre deux!!!!

Nous sommes de retour à la maison pour un court laps de temps. En effet, le temps de faire la lessive, de remplir le frigo, de refaire des bagages appropriés pour les enfants qui s’en vont pêcher en Haute-Mauricie avec mes parents et nous repartirons tous…. Pat et moi n’avons pas d’itinéraire précis, en fait nous en avons plusieurs et beaucoup de difficultés à choisir. Chose certaine, on remonte les rives du fleuve Saint-Laurent vers le golfe.

Je ressens beaucoup de gratitude envers beau-papa qui travaille pour Pat, ce qui nous permet de prendre un peu plus de vacances que prévu. Vous vous rappelez sûrement que Pat avait épuisé sa banque de vacances à cause de notre arrêt forcé à East Molene au printemps. Pour donnez le bon exemple (il est le patron), il avait décidé de ne prendre qu’une semaine mais l’appel est fort…. Et beau-papa gentil… Alors, pourquoi ne pas en profiter??

Pour notre vacances à Bromont, ce fut très reposant. J’ai adoré la région qui est beaucoup plus naturelle que ce à quoi nous nous attendions: le lac Brome (oui, j’ai acheté de délicieuses saucisses de canard), Waterloo, etc… Les enfants ont adoré le camp de vélo: Sara s’est découvert une passion pour le vélo de route, elle a fait deux fois Bromont-Granby ( une trentaine de kilomètres) à une vitesse moyenne de 30km/heure et Phil a renoué avec le BMX intensivement! Charles rêve d’enlever son attelle et de filer à fleur de piste sur son nouveau bolide…

Ils allaient au camp le jour et profitaient des joies de notre camping le soir: piscine, mini-put, billard, ping-pong… Tous ce que nous fuyions Pat et moi pendant des années. Eux, ils ont adorés et veut veut pas, ils nous font évoluer puisqu’on y trouve notre compte. Nous avons rencontré des gens de notre municipalité et une famille de l’ancienne équipe de soccer de Sara.

J’ai fini mon livre peu après mon précédent message et Maxime Lavoie, finalement, heu, heu… Oupss… Lisez-le (le vide de Patrick Sénécal) pour le savoir!!! Dans un tout autre registre, j’ai aussi lu Soie de Alessandro Baricco: Magnifique, sûblime, troublant…

À bientôt.. Probablement dans une dizaine de jours!

Publicités

juillet 27, 2008 Posted by | j'ai hâte, j'aime, je voyage | 6 commentaires

Mea culpa…

Je prévoyais m’ennuyer pendant cette première semaine de vacances dans un endroit très touristique, du genre que je ne fréquente à peu près pas, mais possédant la grande qualité d’être près du camp d’entrainement des enfants. Je fais donc un mea culpa, et je me promets de ne plus partir avec des idées négatives à l’avenir.. Le camping est magnifique! La petite rivière sur le bord de laquelle nous sommes campés semble rigoler à longueur de journée. Les grands conifères freinent les averses dispersées qu’il y a de temps en temps, la température étant instable.

On se promène un peu pour visiter la région et je me suis lancée dans un roman absolument captivant: Le vide de Patrick Sénécal… Mes lunette sur le bout du nez, je tourne les pages à toute vitesse: le matin, le midi le soir, sur le bord de l’eau ou sur le divan du motorisé. Je suis complètement subjuguée, embarquée, tétanisée!

Les enfants adorent leur camp. Charles accepte assez bien de rester avec nous. Le positif de l’histoire, c’est que pour une fois, il nous a pour lui seul. Étant le 3e enfant de la famille, ça lui est rarement arrivé, vous en conviendrez! Alors pour une fois, c’est à son tour!!!

Je vous laisse quelques photos…

Petit moment de détente…


La rivière derrière notre emplacement de camping… Et Pat qui se prélasse!

Phil, fourbu, vanné, refusant de se faire prendre en photo…


Vue de l’intérieur du winnie..


Petite baignade dans une cascade de la rivière…

À la recherche d’un bassin propice à la baignade..

Hahan.. Que fais-je encore???

juillet 22, 2008 Posted by | Je suis en vacances | 5 commentaires

Promenade d’une soirée d’été…

Alors que la soirée était déjà avancée, l’idée de déguster quelques sushis nous prit. Le temps de se vêtir de gilets chauds, d’enfiler des sandales, et nous étions partis pour la ville: les cheveux au vent, la musique dans le tapis et nos estomacs alléchés par les délices que allions manger….

J’en commandai une trentaine, persuadée que c’était suffisant puisque nous avions soupé quelques heures auparavant. Pat et les enfants semblèrent soudain affamés et je dû ajouter plusieurs makis pour satisfaire leur appétit débordant..

Puis, nous sommes allés les manger dans un parc sur le bord de l’eau… La lune orangée, presque pleine, se levait tranquillement sur cette magnifique Rivière. Aucune ride, aucune vaguelette ne venaient en troubler la surface. C’est à peine si l’on pouvait voir dans quel sens allait le courant qui la mène vers le fleuve. Une folie à se souvenir, une douce soirée d’été!

juillet 21, 2008 Posted by | je fais une folie | 3 commentaires

Quand le rêve devient réalité…

Alors qu’un nombre impressionnant de gens avancent dans la vie grâce à des antidépresseurs, à toutes sortes de pillules miracles et à des gourroux illuminés possédant LA vérité, une recette miracle, notée dans un livre vendu partout dans le monde (l’auteur l’a écrit pour devenir millionnaire, vous en conviendrez), est disponible: la façon de réussir, d’avoir de l’argent, d’être heureux, de posséder tout ce que l’on veut!

Moi, je suis une femme normale. Je ne crois en rien ni personne. Ça me prend des preuves… Désillusionnée?? Pas vraiment. Mais je peux vous dire que chacun de mes rêves est devenu réalité à moins qu’il ne soit pas bon pour moi. Quand je veux quelque chose, les pièces du casse-tête de mettent en place pour que ça se produise..

… J’ai voulu, il y a lontemps, un chum qui accepterait mon fils comme si c’était le tien… Ça s’est produit!

… J’ai voulu m’occuper de mes enfants, rester à la maison : C’est arrivé…

… J’ai voulu m’inscrire dans UNE université, dans UN programme contingenté en particulier… Ça marché.. (un 2e bac ne me fait pas peur)

… Je rêvais d’une convertible, écoeurée de rouler dans des gros véhicules à cause de mes 4 enfants… ET oui… Je l’aie!!!

… J’ai rêvé d’un NO WHERE sur le bord du fleuve…. Et bien, ne vous y méprenez pas… J’irai et ce… Bientôt!

Rêvez… Rêvez… Tous les rêves ne peuvent se réaliser….

(à suivre…)

juillet 19, 2008 Posted by | je rêve, je voyage | 6 commentaires

Au bout d’un chemin…. Une plage!

Au bout d’un chemin, existe une superbe plage. Les enfants y jouent dans le sable et pataugent dans l’eau en poussant des cris de joie. À l’ombre des grands arbres, les adultes les surveillent d’un oeil prudent en discutant de tout et de rien et en profitant du calme ambiant. Les vaguelettes viennent frapper la rive et bercent les oreilles de ceux qui veulent les entendre et le vent souffle sur les peaux , la chaude caresse du soleil.

C’est si bon de profiter des vacances… On donne rendez-vous à des amis, on transporte le BBQ à la plage pour cuisiner des grillades, on ouvre une bonne bouteille de vino (ou deux), on grignote crudités, fromage, chips et melon d’eau. Puis au moment où le soleil se couche au loin, tout plein de sable, de soleil, d’eau et de vent, on rentre à la maison… Heureux et serein!!!

De fignoler un voyage me manque et le goût de l’aventure me tenaille. Cependant, comme à chaque été, je saurai profiter de cette accalmie qui nous est offerte…. Comme hier avec mon amie Val et ma belle-soeur Carole, accompagnées pour l’une de quelques-uns de ses nombreux enfants et de ma filleule pour l’autre!

Des enfants très occupés…

J’ai un beau château…

Pat, moi, belle-soeur…


Moi, belle-soeur et Val, les pieds dans l’eau!!!
La soirée s’achève..

Le soleil se couche au loin… sur une superbe journée ensoleillée!!

juillet 17, 2008 Posted by | je vais à la plage | 5 commentaires

Anniversaire de mariage…

Issu d’une famille éclatée, Pat ne croyait pas tellement au lien du mariage. La plus grande preuve de confiance en la vie et en l’amour, étant d’avoir des enfants avec quelqu’un, proclamait-il avec conviction…

Pour ma part, l’idée d’un grand mariage avec le voile, la robe blanche, le photographe, le party dans une cabane à sucre, la disco mobile et la danse des canards, ne me séduisait pas vraiment. J’avais, quelque part en moi, l’envie de l’engagement mais sans le party traditionnel.

On parlait mariage parfois, sans plus… Puis le 3 mai 1995, anniversaire du jour de notre premier baiser, Pat me donna une petite boite dans laquelle se trouvait un jonc et une lettre pliée plusieurs fois pour rentrer dedans. J’ouvris la lettre et lu avec surprise:

Réservation du mariage de Pat et Caro
Le 15 juillet 1995
Église ti-pit-pit
signé: Le Curé….

Si vous calculez bien, le mariage était prévu, un mois et demi plus tard. Rien de moins!!! On organisa le tout: buffet, robe (je changeai deux fois d’idées durant ce cours laps de temps), abri et invitations.

Le mariage eut lieu à l’Église, la réception chez nous dans la cours arrière, la famille proche et des amis étaient présents, ainsi que nos enfants. On a dansé toute la soirée, pieds nus dans le gazon, sur des rythmes endiablés, tels ACDC, loverboy, etc….

Aujourd’hui, ça fait 13 ans que nous sommes mariés… Et de grâce, aucun commentaire sur mes cheveux S.V.P!!!!!

juillet 16, 2008 Posted by | je me suis mariée il y a 13 ans... | 12 commentaires

Si mignonnes…

La vie de Sara tourne autour de deux composantes: l’école et le soccer… Étant une des attaquantes d’une équipe de championnes, elle s’entraîne plusieurs fois et joue au moins un match par semaine, hiver comme été. Du fait, il ne faut pas s’étonner qu’elle performe dans chaque sport qu’elle pratique: basket, cross-country, bmx…

Il est certain qu’elle n’a pas le temps de déambuler dans les rues, de se prélasser devant la télé ou de côtoyer régulièrement ses amis (es) du village. Cependant, les filles de son équipe sont, il faut l’admettre, ses meilleures amies. Elles adorent s’amuser et cahuter mais sur un terrain de soccer, elles sont imbattables. Rien de ne les arrête. Elles deviennent un tout, une entité propre et non pas un assemblage de plusieurs joueuses individuelles . Elles ne savent pas perdre! Et si une joueuse d’une autre équipe fait un geste agressif envers une de la nôtre, vous pouvez être certain que Sara (en particulier) ira l’avertir de ne pas recommencer…

En fin de semaine dernière, elles ont gagné un tournoi et… Elles se sont amusées énormément!!!!

juillet 15, 2008 Posted by | Sara joue au soccer.. | 4 commentaires

Des nouvelles de Charles…

Charles se tient tranquille, par les temps qui courent, avec sa clavicule cassée. Lorsqu’il enlève son attelle, supporter lui-même son épaule lui occasionne énormément de douleur: se laver, s’habiller sont des défis de tous les jours… La nuit, il dort en position presque assise, adossé contre une multitude d’oreillers. C’est mon Prince au petit pois. Il conserve sa bonne humeur et ne se plaint pas du tout, si ce n’est pour réclamer de l’ibuprofène, de temps en temps. Ce matin, nous avons revu le docteur et elle semble contente de l’évolution de la blessure. Du fait, je commence à me sentir soulagée car je déteste voir un de mes enfants blessé.

juillet 15, 2008 Posted by | je soigne mon fils | 5 commentaires

Charles saute une coche…

Charles est un garçon charmant, beau et poli. Il sait faire la conversation, réussit à impressionner les gens par sa culture et ses savoirs ainsi que par ses talents de cuisinier (faut avouer que ses tartes et ses salades sont délicieuses). Du fait, il n’est pas exagéré de supposer, que les Fées étaient penchées sur son berceau lors de sa naissance…. Ou que ses parents sont des gens vraiment exceptionnels!! C’est le genre d’enfant qui a toujours fait l’unanimité et il ne m’a fait honte que 2 fois en publique… Au contraire, la tendance est à la fierté, je peux vous le certifier.

La première fois, à 5 ans, il était incommodé par une irruption sévère d’herbe à puce, à l’intérieur des cuisses (vous voyez, c’est une habitude dans la famille de réagir ainsi). Je revenais de la clinique où le médecin lui avait prescrit de la cortisone et donné une bonne dose de bénadryl. Pour lui faire plaisir et lui faire oublier un peu ses démangeaisons, je l’amenai au McDonald dîner, avec promesse du trio et de la bébelle cheap en plastique, rien de moins. Il fit une crise, mais une crise.. Monsieur Charles voulait deux cheeseburgers. Pas un: DEUX! Je lui promis d’en acheter un autre quand il aurait fini le sien, mais il ne voulut rien entendre. Il criait sur moi et n’acceptait pas du tout ma décision, en hurlant pour avoir DEUX cheeseburgers. Les gens autour me regardaient, l’air de se dire: Pauvre madame, regardez donc son petit monstre…. Sachant que mon fils avait la gratouille et que le bénadryl peut exciter autant qu’endormir, je pris les aliments, les mis dans le sac et j’amenai toute la gang manger dans l’auto. Sara qui n’avait que 3 ans s’en rappelle encore, elle regardait son frère ébahie, les deux yeux agrandis par la surprise….

La deuxième fois, c’était hier. Croyez-le ou non, à la compé, il a crié haut et fort à sa soeur, qui l’interpellait, de se la fermer bipbip&&*%$$ (ceci étant le mot le plus vulgaire que je connaisse, n’en doutez pas), devant une dizaine de personnes qui le regardaient, étonnés, et dans les yeux desquelles on pouvait lire: quel ado impoli… Cette fois-ci, Charles venait de se casser la clavicule pendant sa course. Alors encore une fois, je lui pardonne sans aucune conséquence, car c’est la seule saute d’humeur qu’il a eue à cause de sa douleur. Certains crient, hurlent… Une clavicule, paraît que c’est l’horreur.. Mais lui, il est très tolérant à la douleur. Combien de fois me suis-je rendue compte qu’il avait une otite, quand le tympan perforait? Souvent… Malheureusement…

Alors congé de sports pour au moins 3 semaines… Une attelle en 8 à porter 24h/24 pour la première semaine… Repos, lectures, plage…

juillet 11, 2008 Posted by | je soigne mon fils | 10 commentaires

juillet 9, 2008 Posted by | Uncategorized | Laisser un commentaire