Caro et cie

Aimez les plus que vous même…

Phil, 15 ans, est un adolescent allumé et motivé. Il est sûr de lui, fonceur et pas peureux pour deux sous. Lorsqu’il a une idée dans la tête, il est difficile de le faire changer d’avis, à moins que nos arguments soient solides et sérieux. C’est un aspirant comptable, qui veut rouler à bord d’une corvette décapotable et avoir sa première bâtisse à revenus avant l’âge de 25 ans.

Hier matin, il me demanda:

– M’man, j’étais vraiment insécure* quand j’étais p’tit hein?

– Ho oui…

– Tu te rappelles, tu m’attendais à la sortie de la chambre des joueurs, au début, quand je jouais au hockey car j’avais peur de me perdre?

– OUi.. et j’allais te chercher chez tes grands-parents quand tu voulais revenir à la maison même s’il était minuit… Et tu sais quoi? Je t’ai allaité au deux heures pendant des mois car tu avais besoin de sécurité. Je te trainais avec moi partout car tu ne supportais pas d’être loin de moi.
C’est pour ça que tu as confiance en toi aujourd’hui… Tu as eu tout ce dont tu avais besoin..

– Je suis chanceux me dit-il en me serrant dans ses bras…

_________________________________________

J’ai toujours nager à contre courant dans ma façon de materner mes enfants. Je les ai allaité longtemps. Je ne les ai pas laissé pleurer. Je les prenais souvent. Je dormais avec eux. Je les câlinais, les aimais, les berçais, étais sensible à leurs besoins intérieurs. Pat en riant, disait que j’avais un nouveau membre à mon corps, tellement le bébé semblait faire partie de moi-même.

J’ai toujours cru que le plus important à donner aux enfants, c’est l’amour et la sécurité. Que si leurs besoins sont comblés, ils finiront par développer leurs indépendances et s’éloigneront tranquillement, à leurs rythmes, du giron maternel. Je ne crois pas au domptage des enfants: laisser pleurer, ne pas donner trop de si ou de ça, pas trop dans les bras etc….

Je pense que j’ai raison. Les liens affectifs m’unissant à mes enfants sont forts, solides. Ils ont confiance en eux et possèdent une bonne estime de soi. Je les regarde grandir et j’adore ce qu’ils deviennent. Sara a encore intensément besoin de moi par moment. Lorsqu’elle est fatiguée ou qu’elle vit des émotions, elle se colle et vient nous rejoindre la nuit pour ensuite, pleine d’amour, foncer tête baissée dans la vraie vie…

Et c’est ça que je retiens le plus. Plus on les aime et les sécurise, tout en les laissant expérimenter la vie et en leur faisant confiance, et plus ils sont solides et sûrs d’eux. Les miens n’ont jamais eu peur de rien. Ils ont pédalé à deux roues vers 3-4 ans, ont nagé seuls vers 3 ans, sont rentrés à l’école sans regarder en arrière et verser une seule larme, mes gars ont fait le passage au secondaire sans aucune crainte, SAra a déjà changé d’école pour vivre l’aventure de la musique…. Et tellement plus encore…

Alex, mon fils de 20 ans, a vécu un moment difficile à l’adolescence. Nous l’avions toujours aimé, entouré, mais à ce moment là, nous avons tout fait pour garder le lien affectif avec lui. Il a par la suite revu son vrai père, remis les morceaux du casse-tête à la bonne place et est devenu un jeune homme charmant et bourré de talents qui fait de gros câlins à sa mère aussitôt qu’il en a l’occasion!

Un conseil: Investissez-vous, Aimez les plus que vous même…

juin 24, 2008 Posted by | j'aime, je raconte... | 5 commentaires

Souvenir du Lac Croche…


En haute Mauricie, mon père, mon oncle Gratien, mon cousin Fred, ma cousine Stéphanie et moi, étions très fiers de notre cueillette de champignons… Regardez la variété de spécimens!

Ça, c’était bien avant que j’aie des enfants, qu’ils cueillent des amanites vireuses à notre chalet et que je passe la nuit à mourir de trouille qu’ils se soient empoisonnés.

Ensuite, Pat leur apprit à donner des coups de pieds dedans… Rien de moins!!

1982

juin 24, 2008 Posted by | je cueille des champignons, je me souviens | 2 commentaires

Souvenir du parc de la Gaspésie…

Quiétude dans le cirque glaciaire du Lac aux Américains
Parc de la Gaspésie
2006

juin 24, 2008 Posted by | je voyage | Laisser un commentaire