Caro et cie

Telle mère, telle fille….

Je suis une obsessionnelle, compulsive … Lorsque je me mets à tripper sur une chanson, je peux la remettre des dizaines de fois sans me tanner, sans me lasser, sans qu’elle ne me tape le moins du monde sur les nerfs. Je fais subir cela à mon chum, à mes enfants… Que dire de mes pauvres parents qui n’en pouvaient plus d’écouter Tom Sawyer et Limelight de Rush ( un excellent groupe rock Canadien). Pas fanatiques de rock du tout, je crois qu’ils connaissaient les nuances des guitares tellement je leur ai casser les oreilles avec ça!

Les années passent, je ne change pas, je l’assume par exemple… Dernièrement, j’étais tranquille. J’écoutais, pour me calmer (j’en ai souvent de besoin!!) et pour pleurer (la musique me remplie d’émotions), un poste de musique classique. Puis, je ressortis un cd d’Elvis Presley et me mis à compulser sur Suspicious mind.

Quelle ne fut ma surprise cette semaine de voir que ma fille a hérité de ma manie. Elle remet la chanson en boucle et trippe sur Elvis. Sans se tanner, sans se lasser!!!!! Telle mère, telle fille…..

Je ne suis pas une pro de l’informatique. J’aurais bien aimé vous mettre le video d’Elvis comme certaines le font si bien. Mais, j’ai réussi à l’insérer quand même, vous n’avez qu’à cliquer… Pour entendre la super toune, regarder ses superbes lèvres et admirer son déhanchement!!!!

http://www.youtube.com/watch?v=r1mtI_Sc0zo

novembre 30, 2007 Posted by | Uncategorized | 11 commentaires

Toucher mon coeur…

Tout les mardis après-midi, je me rend dans une vieille maison centenaire faire de la dentelles et de la broderie. Nous apprenons, travaillons et passons de bons moments. Les femmes qui y assistent avec moi sont de véritables perles. En aucun temps, je n’ai entendu l’une d’entre elles déblatérer à propos des autres, juger et chiâler. De belles discussions éclosent, parfois assez profondes, sur la vie. Il y a des rires et parfois des peines mais surtout un intérêt sincère pour les autres. De belles rencontres de femmes de plusieurs générations!

Hier, se déroulait le dernier atelier de l’automne. Au moment de partir, plusieurs firent le tour pour donner la bise. Je suis chaleureuse avec mes proches mais pas tellement avec les gens que je connais peu. Je me contentai donc de donner l’accolade à celles qui venaient à moi. Puis, je passai au travers un groupe agglutiné et riant devant la porte en les saluant tout simplement.

Une des dames, que j’aime beaucoup, me prit par en arrière dans ses bras et me dit:

– Heille la p’tite, tu t’en iras pas comme ça..

Je me retournai et lui fit l’accolade. Elle me dit:

– Tu pourrais être ma fille…

Dans ces mots, je peux vous dire que j’ai senti toute l’affection qu’elle avait pour moi et… Ça m’a énormément touché!!!

Il est difficile d’avoir des relations où l’on peut être tout à fait soi-même. Dans mon cas, je suis enjouée, exubérante, je ne fais pas partie de la masse et j’assume mes choix. Ma façon de vivre est confrontante pour certains (es). Des relations sincères et honnêtes sont tellement appréciées et je peux me compter heureuse d’avoir autour de moi beaucoup de gens ouverts et possédant de grands coeurs!

novembre 29, 2007 Posted by | je partage une tranche de vie | 3 commentaires

Charles le Magnifique!!

Lorsqu’il est né, Patrick et moi avons décidé de le prénommer Charles. En riant, nous nous disions qu’avec un nom comme celui là, il ne pourrait être quelqu’un d’ordinaire. Notre petit prince, troisième garçon de la lignée royale, fut le premier à avoir les yeux bleus et les cheveux blonds de son père (Pat répète souvent qu’il l’a fait seul….).

C’est un enfant qui a beaucoup de caractère et de présence… Il s’affirme positivement et il contrôle très bien l’art oratoire, aimant charmer ses auditoires. Il est aussi très expressif, aidant, intelligent, drôle, tragédien… C’est un rayon de soleil et c’est un bonheur de l’avoir dans la famille… Charles n’hésite jamais à mettre sa main à la pâte dans la cuisine et il fait d’excellentes salades!

Aujourd’hui, en ce 25 novembre, Charles a 13 ans… Il est né, doucement, au contraire du reste de la marmaille (qui eux naissaient en moins de 2 heures), sans me causer de douleurs intenses. De petites contractions m’avaient réveillé vers 4h du matin et à 7h45, il était là… Déjà, le charmeur savait comment traiter les femmes…lolol..

Bonne fête Charles d’amour….

novembre 26, 2007 Posted by | j'aime | 7 commentaires

Vive les tempêtes!

Vive les tempêtes de neige et les routes enneigées… L’attente habituelle de trois heures en novembre fut de 30 minutes pour les demandes de passeports de Sara et Phil ! J’étais bien contente d’avoir bravé la tempête, bien au chaud dans mon petit 4X4, roulant au maximum 60 kilomètres/heure sur l’autoroute!!!!

Cette neige, éclairant (que dis-je.. éblouissant) nos tristes journées grises, est une bénédiction. Un élan de joie. Un baume sur mon humeur maussade. Un bond inspirant dans l’esprit du temps des fêtes! Oui, j’aurai les pieds dans le sable chaud à Noël, un vent grisant me caressant les cheveux, les vagues de la mer dénouant complètement mes muscles, des petites décorations ornant la fenêtre avant du winnie, une tourtière du lac Saint-Jean et du bon vin pour festoyer, une partie de ma famille avec moi et une autre ici, au froid.

Mais, ce n’est pas parce que nous allons (ou plutôt nous sauvons) dans le sud que nous n’avons pas pour autant l’esprit des fêtes. J’adore décembre, ses chants de Noël, les tuques de père Noël (que Pat tient à amener en Floride) et les maisons éclairées! Je m’efforce de trouver des cadeaux qui feront plaisir à chacun sans donner d’importance à la valeur mais plutôt à l’intention. J’y pense d’avance et je veux vraiment faire plaisir et surprendre. M’man… ne te surprend pas si tu as encore un casse-tête avec des milliers de morceaux, on trouve tellement que tu as l’air d’aimer ça…

Pat et moi sommes rassembleurs et chaque année même si nous partons, nous recevons avant notre départ et après notre retour. Cette année, nous mettrons le party un peu plus tard au retour, j’avais rusher pas mal l’an passé… Disons que ma zénitude avait pris une débarque devant l’ampleur des préparatifs de ma réception réunissant parents, amis (es) et enfants!!!!

Décembre n’est pas encore arrivé mais j’ai envie de chanter une superbe chanson de Robert Charlebois:

Quand décembre revient, quand la neige, neige
ton visage me revient, en rafales de rires d’étoiles
C’est nous deux à l’envers, dans mes rêves, rêves
À ces Noëls rouges et verts
Nos 8 ans, nos amours d’hivers

Marie-Noël, Marie-Noël……

Ou… (celle là, je l’aimmeeee…..)

Demain l’hiver, je m’en fous,
je m’en vais dans le sud au soleil,
me baigner dans la mer et je penserai à vous en plantant mes orteils dans le sable doux…
Je vous laisse… mon Pays ce n’est pas un pays c’est l’hiver.. je vous laisse… les enfants qui s’pitchent des boules de neiges en pleine face.. je vous laisse.. (et pleins du trucs très très baveux!!!)

novembre 23, 2007 Posted by | j'aime, j'assume | 6 commentaires

Fini le tofu!!!!!

Alléchée d’entendre Joël Legendre parler du toffu avec passion, vantant les vertus du fameux produit végétal, alléguant de plus qu’il prend le goût des épices avec lesquelles il est apprêté… Je décidai de (ré)essayer encore une fois, lorsque je vis des saucisses à la bière dans les étalages de mon petit marché d’aliments naturels préféré.

J’ai toujours adoré les saucisses de porc cuitent avec des oignons et de la bière. Je me suis dit qu’il ne pouvait y avoir meilleure façon de l’essayer. J’achetai donc deux paquets de (fausses) saucisses à la bière et concoctai un plan pour cacher la vérité à mes enfants (surtout à Philou)!

Je fis cuire les saucisses en leur disant avec entrain que nous nous régalerions pour souper de délicieuses saucisses à la bière. Il faut dire que mes enfants adorent les saucisses: italiennes, toulouses, merguez… Je leur fis des assiettes alléchantes; salade verte aux petites tomates jaunes, échalottes et bacons accompagnaient les belles grosses saucisses au tofu grillées à point… La mise en scène était superbement réussi… mais…

Je goutai (contente de mon coup) ma saucisse et la texture m’écoeura au plus haut point. Le goût? Pas à se péter la tête sur les murs! C’était fade, douceureux et je roulai ma bouchée plusieurs minutes avant de l’avaler. Les enfants mangeaient leurs saucisses, sceptiques, en me disant qu’elles n’étaient pas très bonnes.

– C’est la texture qui est bizarre n’est-ce pas? leur demandai-je.
– effectivement me dit Philou.
– Elle goûte bizarre aussi, non? ajoutai-je
– pas bonne pantoute…

Mais à force de ketchup et de moutarde de dijon, nous avons terminé nos assiettes. Puis… je me mis à rire, à rire et leur dit la vérité, sachant fort bien que le sort du tofu était réglé chez nous!

– T’es pas correct m’man.. Ne nous fait plus jamais ça, tonna Philou.
– Plus jamais PHil, plus jamais…. promis-je en rigolant.

Fini le tofu.. Une fois de plus je fus déçue, mais déçue… NOus continuerons à manger viandes et poissons 4-5 fois par semaine et à manger des repas à base de légumes, de riz, de couscousses et de pâtes le reste du temps… Pour moi manger doit être un plaisir pas une épreuve!!!!!!

novembre 21, 2007 Posted by | j'assume | 11 commentaires

La gueule de bois

– Chérie, quand ça te tenteras de faire face à la vraie vie… Y’a un feu dans le foyer et une cafetière pleine de café…

Hahhhhggg… Du café! J’ai bien cru que j’allais vomir juste à y penser. J’attendais (im)patiemment que les douleurs de mes sinus et derrière ma tête me quittent, que mon foie et mon estomac retrouvent leurs fonctions normales… Ouais Pat avait bien raison, j’attendais que ça passe en me cachant sous mes chaudes couvertures, les mains sur les oreilles, bien lovée sur mes deux oreillers….

Je finis par émerger et me sentir assez forte pour me rendre au métro acheter du 7up… Pas question que Pat y aille, la revanche est douce au coeur de l’indien. Je fus tellement sans coeur les quelques fois où il a fait des excès lorsque les enfants étaient petits… Sans aucune pitié, je le faisais lever en lui disant de faire face à la réalité…glups!!! Une vraie marâtre digne des belles-soeurs et de la belle-mère de Cendrillon.. Je me trainai donc jusqu’au supermarché, les cheveux en bataille, les yeux cernés, en espérant ne rencontrer personne de ma connaissance. Autant que faire ce peut dans un minuscule village bien sur!!!!!

Quelques chips salées, un verre de 7 up et je retournai illico m’enfermer dans mon sanctuaire de calme et de repos. Le téléphone sonna.. C’était ma maman qui nous invitait à souper. Pat accepta (sans vraiment me consulter) et lui annonça que sa fille était dans un piètre état. Elle lui demanda ce que je voulais manger… Manger?? Manger.. ouach.. Rien, je vais végéter tranquille dans le salon….

Tranquillement, je repris quelques énergies, sortis de mon lit, me gavais de clémentines. Puis je mangeais de bon coeur chez mes parents, un bon bouilli de boeuf, accompagné de nouilles aux oeufs… Un de mes repas préférés… Une mère sait toujours quoi faire pour remonter sa fille!

La leçon de cette histoire: Ne jamais, jamais boire plus d’une demi-bouteille de vin!

novembre 20, 2007 Posted by | j'assume | 4 commentaires

Les pieds dans le sable chaud…

Il y a quelques années, je mourrais d’impatience de chausser mes bottines de ski et de dévaler les pentes à ce temps-ci de l’année. Le mont Saint-Sauveur avait à peine enneigé une piste que nous la dévalions tout comme des dizaines de mordus comme nous…. L’an dernier, j’ai même profité des journées de congé pour remplir mon 4 X 4 d’enfants turbulents et nous y rendre en novembre et décembre… Cependant, une fois notre escapade en Floride faite, l’envie du ski m’est passé rapido, presto!!!

Tout comme les oiseaux des publicités que nous pouvons voir par les temps qui courrent, je suis très, très mais très sensible au froid…. Maintenant, au lieu de m’imaginer en skis, je m’imagine dans le sud, les deux pieds dans le sable chaud, nageant dans la mer!!!!! Je suis très sensible au froid, il m’envahit, me transit, me désespère…..

Nous préparons notre départ pour la Floride… au diable le ski encore une fois! Notre semblant d’itinéraire est fait, notre vieille réservation dâtant du mois de mars passé est toujours de mise dans les keys, un moment donné dans le temps des fêtes… Nous ne sommes plus seuls, comme la première année, nous sommes maintenant quatre familles à nous suivre….

La mer m’appelle…. Le sable n’attend que d’envahir mon winnie…. Qu’importe ce que certains peuvent en penser.. j’adore la Floride!!!!!!

novembre 18, 2007 Posted by | Uncategorized | 3 commentaires

Pouvoirs et conflits….

Charles, mon tragédien de fils, vient de débuter ses études secondaires dans le programme d’étude Internationale. Ce programme vise à former de futurs dirigeants et travailleurs ouverts sur les enjeux sociétaires et planétaires tout en offrant de l’enrichissement dans les matières principales.

Les étudiants doivent obligatoirement s’impliquer dans un programme d’aide humanitaire ou faire des travaux communautaires. Le choix est varié et Charles a choisi de s’impliquer avec amnistie internationale. Concrètement, ils ont fait des pétitions, signé des t-shirts afin de soutenir un groupe de mineurs au Mexique, exploités par une compagnie Canadienne. Ils revendiquent de meilleures conditions de travail et les jeunes les ont encouragé à continuer, à ne pas lâcher tout en faisant pression sur la compagnie en question.

La semaine dernière à l’école avait lieu un souper à l’école ayant pour thème: pouvoirs et conflits. Était-ce un jeu? Comment qualifier cette expérience, qui est en fait, une grande prise de conscience sur les inégalités dans le monde?

Ces étudiants de milieux aisés, vivants dans un des pays les plus riches au monde, mangeant plus qu’à leurs faims tout les jours, chouchoutés par leurs parents, sont loin de vivre les mêmes conditions que bien d’autres enfants sur la terre. Afin de bien leur faire comprendre la réalité, ils furent mis dans une situation la réflétant…

L’expérience se déroula ainsi… Au début tous avaient des jetons et devaient obligatoirement les échanger lorsque l’ordre en était donnée. Ne sachant aucunement combien chaques couleurs valaient, chacun pouvait essayé de deviner au meilleur de son intuition. Après plusieurs échanges, la valeur des jetons fut donnée. Le montant d’argent en leur possession, déterminait alors dans quelle classe sociale ils étaient. Le tout, dans une proportion très proche de la réalité. Donc une douzaine de riche (dont Charles), quelques moyens et énormément de pauvres … Ce qui est le reflet mondial de la réalité puisqu’ils étaient une centaine d’élèves!

Les riches étaient au salon étudiant des secondaires 4 et 5, installés dans des sofas de cuir confortables et moelleux, de la nourriture à profusion, de la chaleur, une table de billard. La belle vie quoi!!!

Les pauvres étaient dans une minuscule salle, la porte ouverte, avec si peu d’argent qu’ils ne pouvaient se procurer un petit bout de sandwich. De plus, les gendarmes les empêchaient de faire le moindre petit mouvement…

On fit manger les riches devant les pauvres, les menaçant de leur enlever leurs richesses s’ils ne le faisaient pas.. Les riches ne polluent-ils pas (par exemple) sans remords pour faire encore plus de profit?

Charles se mit à travailler pour servir la nourriture. Il offrit un peu d’argent pour se déculpabiliser, donna une poignée plus grosse de légumes, un petit suçon gardé dans sa poche…. Certains refusèrent par orgueil, d’autres apprécièrent…

Certains furent en colère traitant les riches d’arrogants et… Certains riches l’étaient effectivement. On pria de ne pas mettre tout le monde dans le même sac. On rappela que ce n’était qu’un jeu. Les pauvres détestaient les riches ( un peu comme dans la vraie vie…)!!!

Charles ne nous parla que de ça pendant plusieurs jours. Il y eut plusieurs retours à l’école. Ils parlèrent d’égalité, de justice… Il réfléchit et finit par nous dire qu’il aurait peut-être dû donner son argent, aller avec les pauvres et provoquer une grève… Il se demande encore pourquoi personne ne l’a fait! Les gendarmes étouffaient toutes révoltes, il ne l’a pas encore réalisé….

Toute une expérience; marquante, déterminante et intense. Mais c’est la réalité et ces jeunes là, n’oublieront jamais que sur la terre, tous ne naissent pas égaux! Ils changeront peut-être les choses, qui sait?

novembre 15, 2007 Posted by | je partage | 6 commentaires

Une trop gentille vieille Dame…

Hier soir, à l’épicerie du village, j’étais penchée sur le comptoir des charcuteries, un emballage de dinde au basilic et aux tomates dans les mains, cherchant la fameuse (et importante) dâte de péremption. Dans notre charmant bled, nous sommes priviligiés d’avoir un supermarché rattaché à une bannière très connue. On paie plus cher certe, mais c’est mieux qu’un dépanneur. On a du choix mais il faut toujours (toujours) surveiller que la marchandise n’est pas restée trop lontemps sur les tablettes. Bon je vous raconte ça juste pour chiâler un peu, car ce n’est pas le propos de mon histoire.

Je levai les yeux et je vis une vieille Dame venir droit devant moi, je lui souriai et me remis à la recherche d’un paquet (frais) pour faire les lunchs de ma gang. Tout à coup, une main frêle accrocha mon bras doucement. C’était la petite Dame. Ses yeux étaient rougis, son souffle rapide et son regard cherchait mon attention… D’une petite voix nerveuse, rapide et saccadée elle me dit:

– Madame, je ne devrais même pas vous parlez de ça… mais.. Vous savez je ne suis pas jeune, j’ai 78 ans…

Je la regardai bien dans les yeux et lui souris à nouveau (je sentais qu’elle était sur le point de craquer)… Encouragée, elle continua:

– Y’a une vieille madame qui me dérange tout le temps. Je n’ai même pas souper, mes enfants ne sont pas venus aujourd’hui, j’étais tranquille… et elle m’a appelé pour que je vienne lui faire des commissions.. Je n’ai même pas souper encore!

– Vous êtes tannée, vous trouvez qu’elle exagère?? la questionnai-je

– Oui, elle me dérange sans arrêt…

– Vous auriez pu lui dire que ça irait à demain…

– Non, elle m’a dit qu’elle grignotait le soir et qu’elle en avait besoin…

Elle me montra la liste sur laquelle elle avait noté: beurre, pain et jambon (tient, la très vieille dame doit absolument manger un sandwich au jambon le soir, pensais-je). Pauvre petite dame, dans sa gentillesse d’aider les autres, elle s’oublie et pire encore, elle n’a pas le courage de dire non. Comme bien des femmes de sa génération d’ailleurs… Elle aurait voulu manger tranquillement, écouter la musique et rester bien au chaud chez elle. Un désir très légitime d’ailleurs.. Étant d’une tout autre époque, je lui dis:

– C’est bien d’aider les autres et c’est tout à votre honneur. Cependant, sachez que les gens n’ont pas le droit d’ambitionner. Lui avez-vous déjà dit que c’était trop?

– Non.. je pourrais lui dire gentiment hein? Il y a toujours une façon de dire les choses n’est-ce pas?

– Bien oui… N’hésitez pas… Vous êtes importante, mettez vos limites, vous vous sentirez bien mieux et qui sait.. La vieille dame ne sait peut-être même pas qu’elle vous dérange. Elle se sent peut-être seule tout simplement…

– Merci, merci beaucoup… Murmura-t-elle en hochant positivement la tête. Comme si l’évidence était là devant elle.

Elle continua son chemin et moi le mien. Je crois lui avoir souris au moment où elle en avait vraiment besoin et d’avoir réussi à se confier, l’a surement grandement soulagée…

novembre 13, 2007 Posted by | je raconte... | 8 commentaires

L’ainé…

Mon vieux chien Max souffre, j’en suis presque sure de sénilité…. C’est qu’il est vieux, très vieux et il a largement dépassé l’espérance de vie de sa race. Pourtant, il a toujours mangé les restants de table et à titre d’ainé de la meute animale de la maison, il a droit en priorité aux meilleurs morceaux.

Il fait une vie de chien: Il mange les restants de ses maîtres et en plus, il n’est jamais attaché. Il est libre. Est-ce le secret de sa longévité? Probablement et sachez que je suis persuadée que la vente de nourriture animale est un sapré bon coup de marketing. Ce qui est bon pour nous, doit l’être pour eux. N’est-ce pas?

Les bobos de vieux le rattrappent par contre: il est sourd comme un pot, il a des cataractes, il a une verrue qui pousse sur une paupière, il a mal aux articulations et met parfois quelques minutes à descendre du sofa et dernièrement il a commencé à avoir un drôle de comportement. Il est couché près de moi (comme toujours, il dépose même sa tête pour être sur que je ne pars pas sans qu’il le sache) et tout à coup, il soulève sa tête et se met à japper… Il ne se lève pas pour demander la porte ou à manger.. C’est ce qui me fait dire qu’il est sénile… Soit il voit des fantômes ou bien, il entend des bruits dans sa tête…

Là, il est dehors… Il est parti chez ma voisine c’est sur, sa chienne est en chaleur. Rien n’arrête ce valeureux mâle toujours fringuant malgré son âge vénérable!!!!!! Car il ne faut pas s’y tromper, une fois étirer, il peut se rouler sur le gazon et courir comme un puppie…

On le flatte, on l’aime, on lui donne des os, on le laisse dormir sur le sofa de cuir… Faut prendre soin des ainés.. Nos parents peuvent être rassurés, on fait bien ça!!!!

novembre 11, 2007 Posted by | je partage une tranche de vie | 8 commentaires