Caro et cie

Klaxon, stress et doigt d’honneur…

À son retour de l’école hier après-midi, Sara insista fortement pour que nous allions au Magasin général du village, voir s’il n’y avait pas un médaillon pour son déguisement d’Halloween. J’eus beau lui dire d’attendre ses frères pour aller fouiller dans leurs déguisements médiévaux, rien à faire, elle y tenait. Et, vous savez comme moi, qu’un bébé à sa maman qui insiste, gagne pas mal tout le temps quand il s’agit de babioles. Loin de moi l’idée que vous pensiez qu’elle fait la pluie et le beau temps,qu’elle se couche à l’heure qu’elle veut et qu’elle rechigne pour faire ses devoirs. Non, ce n’est pas l’anarchie… Elle est travaillante, à son affaire, disciplinée et affectueuse. Disons que c’est un bonheur de lui faire plaisir….

En tournant pour me stationner, entre deux voitures, au magasin, je me rendis compte que l’une d’entre elle reculait sur moi. La dame ne m’avait pas vu arriver, c’est évident! Je klaxonnai pour l’avertir de ma présence et éviter un léger accrochage j’en conviens, mais une accrochage quand même. Je me servis du klaxon pour ce à quoi il doit servir: AVERTIR… Et bien, je peux vous assurer que la madame ne l’a pas trouvé drôle du tout…

Au lieu de me remercier, elle s’est mise à chiâler et m’a fait un doigt d’honneur!!!!! Sans agressivité, Sara et moi avons bien ri et nous étions bien contente de constater que nous étions pas mal moins stressées que la pauvre dame. Qui, soit dit-en passant, aurait bien eu besoin d’une tisane relaxante!!!!

octobre 31, 2007 Posted by | je raconte... | 2 commentaires

La déprime…

Pluie, froid, humidité transperçante, arbres dénudés… Autant d’éléments, pour être nostalgique ce matin, de la magnifique semaine de vacances que nous venons de passer Patrick et moi. Le climat était chaud et humide; le vent soufflant sans laisser la moindre trace de frissons sur notre peau et le soleil nous caressant de ses rayons dorés . Le paradis je vous dis, cet endroit est un paradis. Merci Mamounia de m’avoir fait connaitre par tes photos et tes récits, la magnifique île d’Assateague…

Située au Maryland, à proximité d’Ocean City, une ville touristique gigantesque (très américaine), aux hotels immenses, aux manèges et au long board walk longeant la plage, Assateague Island est aussi tout près de Washington, Philadelphie, Baltimore et même New-York… Pourtant, on a l’impression d’être au bout du monde.

Assateague Island est une île barrière dans la baie de Sinepuxent. D’un côté son rivage est une longue et interminable plage aux vagues recherchées par les surfers, et de l’autre, une forêt luxuriante et animée bordant un marais salé, grouillant de vie. Des chevaux sauvages broutent de l’herbe ça et là; des chevreuils curieux s’approchent de nous; des lièvres, des renards, des ratons laveurs et même des serpents laissent leurs traces sur le sable des dunes; des multitudes d’oiseaux dont, des escadrons de pélicans volent au-dessus de nos têtes et enfin; des dauphins s’amusent à sauter dans les vagues… Un endroit de rêve, dépaysant, envoûtant… Une des plus belles destinations plages que nous ayions vu… à part la clarté de l’eau, tout y est!!!!

Je vous donne rendez-vous dans mes carnets de voyage…

octobre 25, 2007 Posted by | je voyage | 7 commentaires

À la semaine prochaine

Et bien,

ce petit mot, je l’écris pour vous dire que je pars pour quelques jours. À l’est de l’Amérique du Nord, dans un endroit où je ne suis encore jamais allée, mais qu’une blogueuse a visité récemment et qui me semble plein de charme… Un départ de dernière minute, Vive l’imprévu!!!

Je sais, vous allez vous dire:

– Elle part souvent….

Être dans l’enseignement, nous prendrions surement un 6 mois pour faire le tour de l’Amérique du Nord, mais tel n’est pas notre situation, alors, on goûte et savoure, aux semaines, ça et là, qui nous sont offertes…

Bonne semaine!!!!

octobre 17, 2007 Posted by | je voyage | 3 commentaires

Supersititions…

Certains pensent que l’avenir est prédestiné, qu’on aura beau dire ou faire, ce qui doit arriver, arrivera…

D’autres que nous sommes la somme de nos actes, les créateurs de nos vies….

Des gens vous diront qu’ils ne croient en rien et vivent au jour le jour sans trop se poser des questions…

Enfin, nombres sont superstitieux et fuiront les chats noirs, ne passeront sous aucuns prétextes sous une échelle et se tiendront tranquille les vendredis 13 de peur que ça ait des impacts négatifs sur leurs vies.

POur ma part, je pense que je suis l’artisane de ma propre vie. Que prendre telles ou telles décisions entrainera nombres de possibilités qui elles, me feront cheminer vers des chemins, des voies intéressantes… Je pense qu’il ne faut pas avoir peur de foncer, il y aura toujours une bonne voie à suivre quand ce sera le moment! J’avance avec confiance…

Je crois en plus grand mais surtout, j’ai un grand respect pour ce qui m’entoure, ce qui me permet de vivre. Les amérindiens avaient compris le concept, ils vénéraient le cerf pour la viande qu’il leur fournissait, les plantes pour leurs utilités alimentaires ou médicinales, la terre pour ce qu’elle offrait généreusement, le fleuve pour l’abondance de nourriture.

Je me suis rendue compte dernièrement que je faisais divers rituels de façon très naturelle, que l’être humain dispose, en quelque sorte, d’une mémoire ancestrale. Alors puisque j’ai cassé un miroir la semaine dernière, je vais aller lancer les morceaux dans la rivière au cas où la superstition serait réelle… IL y a quelques mois, j’aurais jeté les éclats sans m’en faire outre-mesure… et encore aujourd’hui, je pense que c’est la force qu’on donne au superstition qui leur donne de la force mais comme coule une rivière à proximité, je vais de ce pas conjurer le sort….. Me libérer totalement de toutes pensées par rapport à cela…

Et vous qu’auriez-vous fait?

octobre 15, 2007 Posted by | j'avoue | Un commentaire

En attendant…

En attendant que je me décide (en fait que j’aie le temps, c’est fou ce que je suis occupée cette semaine), voici quelques photos de notre brève mais très appréciée escapade dans la baie des chaleurs….

Voici une idée de ce qu’avait l’air le parc de la Gaspésie (chic choc)
en fin de semaine dernière
Une magnifique petite chute sur le bord de la mer, à Caplan

La plage de Caplan

Tarzan sur les rives de la rivière Hall qui se jette dans la magnifique, éblouissante, limpide rivière Bonaventure


Quel bonheur d’avoir un chien pour se réchauffer


Au matin, sur les rives du lac au saumon dans la vallée de la Matapédia
J’ai commencé à résumer notre aventure, allez voir sur mes carnets.. le lien est disponible à gauche du blog….

octobre 12, 2007 Posted by | je partage | Un commentaire

Eurêka!!!

J’ai trouvé… Trouvé le fameux sac de cuir noir, usé et ramolli par le temps, contenant des cartes de toutes sortes (assurance maladie, biblio, crédit..) ainsi qu’un paquet de trucs absolument indispensables tels du vernis à ongles, du rouge à lèvres, des biscuits pour chien, des clés dont nous ne savons plus quelles serrures elles ouvrent et un ramassis de factures inutiles!

Je l’avais oublié jeudi dernier lors de notre départ pour la Gaspésie dans un McDonald à 45 minutes d’ici. Le pire, c’est que je dois vous avouer que pendant que nous mangions, je jugeai de mes chances de me faire voler mon sac dans le motorisé. Pat me rassurait, en me disant que nous avions l’oeil dessus et qu’avec deux chiens en liberté à l’intérieur, les possibilités qu’un voleur tente le coup étaient minces… Je l’avais avec moi dans le restaurant.. faut le faire non???

Tout est intact. Il y a encore des gens honnêtes, c’est rassurant. J’ai quand même prié Saint-Antoine de Padou tel que le veut la coutume lorsque nous sommes à la recherche d’un objet perdu.

Je vous reviens avec nos aventures plus tard… En attendant, je vous laisse avec les amoureux sur le bord de la mer à Caplan…

octobre 10, 2007 Posted by | j'avoue | 3 commentaires

Une petite escapade pour les nomades…

Bonjour,

Je suis en plein préparatifs de départ. Max (le vieux golden) est couché dans le motorisé et Bill me suit partout, de peur que nous ne partions sans lui. Ne pourrait-il faire comme Max et se coucher paisiblement en attendant le départ?

Les enfants ont fait leurs bagages hier soir, sauf Phil. Ce cher ado avait accumulé une belle collection de vêtements sales dans sa chambre à coucher et ce n’est qu’hier, en voulant ramasser ses affaires pour les amener dans le motorisé, qu’il s’est rendu compte qu’ils étaient tous crottés.. Je suis donc entrain de faire du lavage, tout en remplissant le frigo et en essayant de me remémorer tout ce qui figurait sur la liste que j’ai fait la dernière fois et.. que j’ai perdu!!! Et si ce n’était de Charles qui ne voulait raté sous aucun prétexte son cours de USO*, nous serions partis plus tôt cette après-midi (Charles est studieux, il aime l’école mais il fait attention tout les matins à ne pas avoir l’air d’un bolé)!

J’ai quelques bouteilles de vins; du pepsi et des chips pour les flots (marquer ça sur le calendrier mais je voulais vraiment faire plaisir à Phil qui n’a pas réellement envie de notre escapade du weekend); des pâtés, du fromage et une bonne baguette (que j’ai en grande quantité puisque Grande Dame et moi avons dû remettre notre diner de cette semaine); des manteaux d’hiver, des tuques, des mitaines et des serviettes car qui sait.. Ma gang de malade se laissera peut-être tenter par une baignade dans l’océan glacial!!

Je vous reviens mardi matin, reposée et de bonne humeur…

Ciao

Caroxx

*USO: univers social.. c’est le nouveau terme pour désigner l’histoire et la géographie dans le cadre de la réforme scolaire.

octobre 5, 2007 Posted by | j'aime, je voyage | 7 commentaires

Pesto au basilic et nouille sans cervelle…

Mon amie Valérie (Val pour les intimes, en fait… l’appelé-je autrement que Val?) est venue diner avec moi hier midi. Nous aimons partager fromage, pain, croques-monsieurs, pâtés et autres boustifailles agréables à picorer pendant quelques heures, le tout accompagné d’une bonne bouteille de vin. Souvent, nous nous régalons de foie gras, cependant avec ce que j’ai vu encore hier à la télé, sur le sort réservé aux pauvres canards, je suis contente de ne pas en avoir mangé car je crois que je l’aurais vomi!

Nous discutions de tout et de rien lorsqu’elle m’a suggéré de vous écrire, sur ce blog, l’une de mes frasques légendaires. Puisque je l’aime beaucoup et que je crois que vous vous bidonnerez un peu, je vais acquescier à sa demande… Alors voici l’histoire qui a fait rire tout mon entourage et qui m’a fait passer, je dois l’admettre pour une gélinotte (je n’oserais jamais dire blonde puisque je suis pas mal blanche) sans cervelle!!!!

Par un beau vendredi de septembre, j’allai faire des conserves chez ma chum Nath et nous avions dans la tête de faire du pesto. J’appelai ma chum Sabine, qui elle, avait une excellente recette de pesto au basilic pour lui soutirer quelques informations ( en autre la recette secrète venant de la belle-mère de sa soeur, une vraie Italienne d’Italie qui se vante de faire le meilleur) et aussi, pour lui quémander du basilic. Son jardin, se vantait-elle en était envahi!

J’allai donc cueillir le basilic. Il pleuvait, j’étais trempée et je ne voyais poindre rien qui ressemblait vraiment à l’herbe recherchée. Je vis un plant qui lui ressemblait mais en plus gros. J’hésitais mais je finis par cueillir ce basilic et je partis, perplexe, chez Nath. Nous suivîmes la recette à la lettre mais en moi, subsistait un doute. Un doute assez fort pour que j’appelle Sabine pour lui demander où exactement, se trouvait le basilic dans le jardin.

– À côté des tomates me répondit-elle… (le basilic est toujours à côté des tomates mais les mauvaises herbes aussi)

– Et les herbes… un peu partout dans le jardin ressemblant à de la basilic géante c’est quoi?

– Des mauvaises herbes…. Heille, t’as pas fait le pesto avec les mauvaises herbes?

– hum… non.. pourquoi… c’est juste pour être sure!!!! (j’ai fini pas lui avouer mais sur le coup, ça ne fait pas très très intelligent)

Nous avions fait notre pesto avec des mauvaises herbes… et nous ne saurons jamais s’il était bon car c’est à la poubelle qu’il s’est retrouvé et nous, nous avons été prises d’un fou rire interminable!!! C’est une histoire que mon entourage aime bien car ça me rend plus humaine dans ma perfection… Pouahahahaha!!!!!!

octobre 3, 2007 Posted by | j'avoue | 10 commentaires

Tadam… voici la monture!

Voici, la monture… Elle est belle n’est-ce pas?
Acier, chrome, siège hyper confortable, design rétro (oups.. c’est une vraie rétro!!)…
C’est mon coup de coeur!

octobre 3, 2007 Posted by | j'aime | Laisser un commentaire

Je me promène à bicyclette…

Parlant de vélo, je dois admettre que je suis une promeneuse du dimanche. Quoique je ne l’enfourche jamais (ou presque) le dimanche, mais c’est dans le concept que je me reconnais. Je ne me prend pas au sérieux et l’intérêt de rouler sur deux roues est de profiter d’une belle journée ensoleillée en regardant la beauté et les changements du paysage. Je pédale, un sourire niais étampé sur le visage, admirant béatement notre bel automne coloré et les reflets du soleil sur le lac, saluant au passage un villageois et respirant profondément l’air frais de cette saison parfaite….

Durant des années, je me suis sentie comme une imposteure. En effet, je roulais sur un vélo qui valait au moins 3 000$. Mon homme, a sillonné les montagnes et les sentiers de la région pendant plusieurs années et son vélo était digne d’un champion… C’est celui-là que j’enfourchais pour me rendre acheter un litre de lait ou pour errer tranquillement. En jeans, sans casque, parfois en souliers à talons, je roulais la superbe monture en ayant constamment l’impression de ne pas fiter… Mais bon, comme je suis du genre à m’assumer et à aimer quelque peu (juste un peu…) la provocation, ça ne m’a jamais empêché de me promener à mon gré!

Cet été, un ami de Phil a laissé une superbe bicyclette, accotée sur un arbre, à l’avant de la maison (Du genre que les gens envoient à la scrappe). Pas un vélo léger, en aluminium, avec tant de vitesses qu’il faut sans cesse les ajuster parfaitement (pédale dans le beurre: change, force un peu trop: change, repédale dans le beurre: rechange encore, etc).. Non, une belle vieille bicyclette en acier des années ’50 ou ’60 avec 3 vitesses parfaites (la première pour monter, la deuxième pour rouler et la troisième pour se muscler les jambes)! Elle est assez lourde pour prendre de la vitesse en descendant les côtes et la position du corps permet de regarder partout alentour…. Le bonheur sur deux roues!

Pat a passé un après-midi à me la graisser, me l’ajuster, à la rendre parfaite pour moi… Il m’a même posé un panier qui me sert soit à ramener mes provisions ou à promener Bill… Non, pour Bill, oubliez ça.. Me voyez-vous me promener joyeusement avec un chien con qui jappe après tout ce que bouge autour de nous????

octobre 1, 2007 Posted by | j'aime, j'assume | 2 commentaires