Caro et cie

Rituels

Je n’ai pas été élevé selon les préceptes contraignants de la religion catholique… J’ai appris ce qu’étaient le bien et le mal mais nous mangions de la viande le vendredi et ne fréquentions pas l’Église le dimanche. Bien sur, j’allais y faire mon tour avec mes grands-parents de temps en temps (sur le banc 110); je ne manquais pas la messe de Minuit (alors que ma grand-mère chantait de sa voix juste et mélodieuse, un doux Ça berger); je sais réciter (par coeur) plusieurs prières telles le notre père et le je vous salue Marie; Mes parents ne me menaçaient jamais d’aller en enfer et ils n’ont jamais été intéressés par les différents mouvements spirituels en vogue…

Je m’intéresse à la spiritualité de par son côté Sacré: Les demandes, les remerciements, les bénédictions de la vie, la purification, les rites et bien sur les guérisons miraculeuses… De même qu’à un lien existant entre toutes les créatures vivantes et à une certaine influence des pensées communes sur la réalité. J’aime à penser que nous ne sommes pas des bêtes, qui finiront par mourir, point à la ligne. Dieu, Allah, Lumière, qu’importe…

Dans cet ordre d’idée, je lis présentement un livre sur les rituels (heille, j’ai pas dit magie ou sorcellerie là…). Je me rend compte que ma vie en est remplie, que j’en effectue à tous les jours, dans plusieurs circonstances. Est-ce dans mon inconscient, dans la reproduction de gestes posés par d’autres femmes avant moi depuis des millénaires. Une mémoire ancestrale?

J’allume des chandelles; Je bois mon café tout les matins en prenant soin de m’assoir et de profiter d’un moment de calme; je vais voir mes enfants tous les soirs, les embrasse sur le front entre les deux yeux et en descendant, leur dis haut et fort un bonne nuit à deux mains (une expression de mon père, qui la tient peut-être de son propre père); J’embrasse chacun avant leurs départs de la maison le matin; je demande la protection pour ceux que j’aime; je demande la paix et l’harmonie; chaque fois qu’un membre de la famille a le rhume, je fais une soupe aux oignons avec l’intention qu’elle guérisse; j’ai déjà brûlé des demandes dans le foyer afin qu’elles se réalisent (comme la guérison de mon fils) et enfin, je ramasse aussi des souvenirs de partout où je pose les pieds……

De plus, à mon insu, je disposais des autels un peu partout dans la maison. Une photo de la famille avec des bougies et quelques pierres préférées, une photo de Sara et moi à l’endroit où je fais brûler l’encens, Des amas de souvenirs de voyages sur les rebords des fenêtres, une boite de métal avec, à l’intérieur, une mèche de cheveux de Sara, un calepin de recettes de ma grand-mère (écrit à la main) ainsi qu’un de ses foulards de soie, les boucles d’oreilles de ma grand-mère paternelle, mes bijoux de petites filles.. Dans la salle de bain (drôle d’endroit, j’en conviens) une chandelle tient au centre de vieux cendrier en verre sous la pression de pierres et de coquillages ramassés sur le bord de la mer..

Est-ce hasard?? Suis-je tout simplement une ramasseuse? Je m’interroge ces jours-ci, suite à ma lecture et à la découverte de mes habitudes..

Mystère et boule de gomme!!

septembre 19, 2007 Posted by | j'assume, j'avoue, je partage | 6 commentaires