Caro et cie

On est toujours le quétaine de quelqu’un d’autre…

Souvent, j’ai entendu des gens en qualifier d’autres de quétaines. Ça m’a toujours dérangé, qu’on puisse juger de l’habillement d’une personne, de ses goûts, de sa façon de vivre en se croyant supérieur (enfin c’est ce que ça sous-entend)! De quel droit, peut-on dire une telle affirmation? Car finalement, ceux qui jugent les autres de quétaines, sont souvent ceux qui suivent le troupeau (J’assume mon affirmation, mes gants de boxe sont prêts)!! Le troupeau étant bien sur la société avec ses 1.6 enfants par couple, les modes, les régimes, la performance, les activités aux goûts du jour et ainsi de suite.

Pour ma part, ça m’énervent royalement. Tout comme ceux d’ailleurs qui prennent un accent français alors qu’ils s’appellent genre Josée Gratton ou Stéphane Côté (je tiens à vous précisez que ces noms sont fictifs, toutes ressemblances avec des personnes existantes ne sont que purement accidentelles)!! Dans ces cas là, je fais bien exprès de garder mon accent québécois (il me prend même des envies de parler en joual)… J’en suis capable, rien que pour provoquer (mon sport préféré)! Non, mais… Bien parler c’est une chose, utiliser un bon vocabulaire une autre mais prendre un accent, c’est pire selon moi que d’utiliser des anglicismes…. On est des québécois (non?)!!

Mais bon, j’en reviens au quétainisme et mon allergie aigüe à ce genre de jugement. Cet été, arrêtée à une lumière rouge avec les enfants, je vis un homme bedonnant, torse nu, souliers de cuir verni aux pieds, écoutant de la musique latine à tue-tête, le sourire heureux, sur sa grosse moto Goldwin. Les enfants me firent un commentaire du genre: il est drôle le monsieur. Et moi, de leur expliquer:

-Vous savez les enfants, ce monsieur est heureux, bien plus heureux que bien d’autres qui font attention de convenir à certaines normes pour être comme les autres, ne pas passer pour des quétaines etc. Cet homme devait frotter sa belle moto et eut tout à coup l’envie de l’enfourcher pour s’aérer un peu.. Je l’admire, j’aime ce genre de personne.. L’important dans la vie c’est d’assumer ce que l’on est, ce que l’on aime sans s’arrêter à ce que les gens pourraient en penser… Dans la vie, il faut faire ce que l’on a envie de faire!!

– C’est vrai m’man qu’il a l’air heureux le monsieur…

Les jours suivants je repensais à toutes les fois où j’ai entendu des jugements sur la quétainerie et j’en parlais avec ma chum… On se demandait ce que l’on ne ferait pas pour ne pas se faire juger, ne pas passer pour des quétaines (à part se mettre toutes nues). On avait beau se creuser la tête, rien à faire, aucune illumination. Vous savez, j’assume totalement mes quétaineries, comme de sortir en pyjama pour marcher dans la rue. Nous avons donc conclu que finalement, nous n’avions pas tellement peur du jugement!!

Le lendemain, à la plage avec les enfants, qu’elle ne fut ma surprise d’assister à ce que justement je n’aurai jamais osé faire… Mais au combien, j’ai admiré, deux femmes de mon âge… Des femmes ordinaires, profitant tout comme moi du soleil et du vent, se lever de leurs chaises et se mettre à danser sur la plage, en pleine journée, parce que leur toune préférée passait sur les ondes de leur radio. Comme ça là (à jeun, je vous le certifie), devant tout le monde et se rassoir tout bonnement, en continuant à jaser après…

V’lan.. j’ai encore des croutes à manger!!

Publicités

septembre 7, 2007 - Posted by | j'assume

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :