Caro et cie

Hommage à la nuit…

J’adore les soirées.. Et ce, depuis ma plus tendre enfance. Atmosphère de recueillement, tranquilité, silence, paix intérieur, lâcher prise sur la fébrilité de la journée voilà ce qu’est la nuit pour moi. Mon amour de la nuit m’a fait manquer de sommeil plus souvent qu’autrement. Lorsque les enfants étaient petits, je repoussais toujours l’heure du coucher, profitant au maximum de ces moments bénis et si appréciés!

Le soir, tout les chats sont gris. Enfin, c’est ce que l’on dit… Mais le soir, on évolue dans un univers feutré et nos pas deviennent plus légers, notre souffle plus régulier, nos pensées plus claires… Le soir lorsque tombent l’agitation et la fébrilité de la journée, j’admire les étoiles, je me plonge dans un bon roman, je pique une courtepointe, je reste assise et je m’imprégne du silence environnant.

Je crois que mes enfants sont comme moi, comment puis-je leur reprocher? Ils étirent toujours le moment d’aller au lit. Maintenant, quand puis-je me ressourcer, respirer calmement, profiter de n’avoir rien à penser? Me laisser exister tout simplement? Être, sans penser aux tâches à accomplir?

Pour le moment, le soir, je stresse de voir Sara debout à 23h (une enfant de 10 ans se couchant aussi tard… Je culpabilise) et de ne plus avoir de temps à moi, rien qu’à moi… Alors, j’essaie de compenser le matin. Je me lève bien avant eux, mes couches-tard ne se levant pas avant 9h30-10h. Je bois mon café, pianote sur l’ordi, admire les rayons du soleil, apprécie le calme relatif extérieur.. mais.. ce n’est pas la nuit… Je pense à partir ma journée, aux brassées de lavage qui m’attendent et ainsi de suite… Sans rien enlever aux couleurs du jour, la tranquilité de mes soirées me manquent… Je dois évoluer, retrouver mon espace à moi… Voilà l’important!

Les gars se sont levés tôt se matin pour aller cueillir des Framboises.. Peut-être seront-ils fatiguées ce soir? aurais-je droit à une soirée tranquille??

Publicités

juillet 11, 2007 Posted by | j'aime, je chiâle | 2 commentaires

Les cueilleurs de petits fruits

Mes enfants ont décidé de se ramasser de l’argent et cueillent des petits fruits. Le grand-père d’un ami de Charles est un fabricant de confitures et il cultive des variétés de petits fruits dont les gadelles. CHarles depuis la semaine passée s’est ramassé presque 100$. Phil, sans contredit le plus capitaliste de mes enfants, a décidé de se joindre au groupe ainsi que Sara (que j’ai laissé dormir ce matin à son grand mécontentement).

Ils utilisent différentes techniques de cueillette, mais la plus insolite, est celle de Phil qui consiste à enlever ses souliers pour cueillir en chaussettes! Charles quand à lui tire sur les gadelles comme sur les bleuets et ne résiste pas à en avaler quelques unes pour se faire grimacer. Sara à sa première journée, a récolter autant que ses frères. On me dit qu’ils sont très travaillants… Mais quel est donc le truc pour je réussisse à faire vider mon lave-vaisselle sans répéter, sans rouspétage et sans entendre de commentaires sur l’exploitation que je tente de faire à leurs dépends…

Un congé est décrété chez le producteur de gadelles aujourd’hui mais, mes cueilleurs veulent garnir leurs portefeuilles. Ils ont appelé une autre de nos connaissances qui, en plus d’avoir un verger, fait la culture des framboises et ils s’y sont rendus ce matin. De plus, vendredi, les gars doivent aider la voisine d’en face qui a un énorme terrain et qui est seule pour l’entretenir. Phil conduira le tracteur pour tondre le gazon et Charles aidera pour divers travaux. Bon… Au moins ils travaillent ailleurs, c’est quoi le dicton déjà; c’est ailleurs qu’on voit s’ils sont bien élevés??

Phil veut s’acheter une épée en latex pour son jeu Pendragon et Charles veut changer son BMX. Je crois qu’ils atteindront leurs buts sous peu!! Pour le moment, j’en profite pour nettoyer durant leurs absences ce qu’ils laissent trainer, ce qu’ils salissent à la maison, les bas de Philippe et pourquoi pas, faire de délicieuses confitures de gadelles et de framboises…

juillet 11, 2007 Posted by | je raconte... | 2 commentaires