Caro et cie

La broue dans le toupet…

Je capote pas mal… Imaginez-vous, que je vide mon motorisé pour remplir des sacs et des caisses pour notre fin de semaine… En effet, Sara a un tournoi à Toronto et notre motorisé est interdit à l’endroit où nous dormirons. Tant qu’à aller si loin pour un tournoi, aussi bien être avec l’équipe, c’est un peu ça le trip…

Depuis mon retour mardi en fin d’après-midi, je n’ai pas chômé. J’ai passé mon temps à laver des vêtements, à couper des crudités, à cuire du poulet pour nos sandwichs, à remettre les draps fraichement lavé dans le motorisé etc. De plus, j’ai besoin des mes coupes à vin, de mon bodum pour le café, des sudokus, des mots croisés et des mots mystères, de papier pour dessiner, de crayons, de chaises.. Je transfère et je transfère.. Heureusement, je ne compte pas mes allées et venues entre la maison et le motorisé!

NOus partons demain matin… La maison n’est pas à mon goût, le motorisé non plus… Mais je suis prête! fiouff…. Voyez-vous la broue dans mon toupet?

juin 29, 2007 Posted by | je stresse un peu... | 2 commentaires

Caro et Pat

Plusieurs fois, cette fin de semaine, j’aurais apprécié être avec Pat. C’est mon amoureux, mon ami, mon confident… Je suis bien avec lui et dans le fond, je n’ai pas vraiment besoin de personne d’autre… Nous ne nous ennuyions jamais ensemble, nous poursuivons les mêmes buts, nous sommes bien. Après 17 ans, je ne le changerais pas pour tout l’or du monde, c’est mon plus que tout…

J’étais tellement contente de le revoir hier… Ce n’est pas qu’il y ait eu des problèmes, au contraire mais c’est lui mon compagnon préféré!!!

juin 28, 2007 Posted by | j'aime | 2 commentaires

Et oui.. j’ai réussi!!!!

Bonjour la compagnie…

Je suis de retour, saine et sauve de ma fin de semaine de camping. Quatre belles journées de farniente, à lire, à relaxer, à se baigner, à se promener autour du lac, à danser autour du feu de joie de la Saint-Jean, à faire un petit tour pour le caca de Bill (et oui, j’ai finalement amené l’ineffable) et à préparer les repas. Nous étions 14 à un moment donné (ma soeur, sa chum, la belle-soeur de ma chum, ma chum et nos 9 enfants) et ça c’est sans compter la visite de nos beaux-pères!!

J’étais tellement sur l’adrénaline avec le stationnement de mon motorisé vendredi dernier que le voyage ne partait pas sous des augures de calme. J’étais si nerveuse que je demandai en arrivant au camping, l’aide de quelqu’un.

– Madame, vous savez mon mari, lui est capable de le stationner là, mais il n’est pas là et j’ai peur de ne pas y arriver.
– Votre motorisé c’est le blanc?
– Oui..
– Il ne rentrera jamais sur ce terrain là.

Quoi? Je crois qu’à ce moment là, les yeux ont dû me sortir de la tête et la crainte a dû transpercer mon regard…

– Mais pourtant quand j’ai réservé, la longueur de mon équipement était correcte, ce qui me fait peur pour les manoeuvres, c’est la largeur.

Subitement, je me mis à douter.

– Si je ne rentre pas avez-vous un autre terrain?
– Non… tout est plein.

C’est à ce moment que la proprio lui dit qu’elle avait gardé un 3 services en cas d’urgence. Étais-je un cas d’urgence? J’étais stressée mais je préfèrais quand même camper sur la plage… Pendant ce temps ma petite madame, curieuse vérifiait la longueur de l’équipement pouvant entrer sur le terrain…

– oui, il peut entrer un équipement de 27 pieds, vous avez raison.
– Alors est-ce que quelqu’un peut venir m’aider?
– Appelle Rémi, et dit lui d’aller la rejoindre à son terrain, décida la proprio, seulement il ne peut toucher à votre équipement..
– D’ac!

Je partis vers mon étroit terrain, bien décidé à ne pas avoir l’air trop folle. L’endroit était presque désert mais en quelques secondes, je ne sais trop pour quelles raisons, une dizaine de p’tits culs en vélos arrivèrent et s’agglutinèrent autour du motorisé. Haaahhhh.. au secours. Que faisaient-ils ici?

– Tassez vous, allez-v0us-en… Heille ti-gars, va-t-en… Nath, dit aux enfants de s’en aller au plus vite.

Un p’tit bonhomme d’à peu près 4 ans était juste en bas de mon pare-brise, je ne lui voyais que les yeux ébahis, il ne bougeait pas, ne m’écoutait pas pantoute. Les autres quand à eux, étaient dans mes angles morts. La totale!

Mais le sauveur Rémi arriva et avec son autorité de gardien du camping, chassa les p’tits morveux en deux temps trois mouvements, dit à ma chum qu’il prenait le contrôle à partir de maintenant, se placa directement à côté de ma roue gauche avant et me guida d’une main de maître.
Avance, avance. Arrête. Crampe vers la gauche au maximum. Ok, recule un peu et décrampe en reculant. Recule etc…..

En moins de 5 minutes, j’étais garée comme une pro et je me prosternais à genoux devant ma nouvelle idole: Rémi! Un vrai père pour moi… IL va s’en dire que j’ai effectivement eu besoin d’un homme. Mais, mais, vous ne pouvez savoir à quel poit ma fin de semaine m’a donné confiance en moi et m’a permis de connaitre mon véhicule.

J’ai même vidangé comme une grande lors de notre départ hier. La juppe relevée entre mes deux jambes et les gants bien insérés sur mes mains j’ai eu une de ces démangeaisons sur le nez.. toujours au mauvais moment! Mais quand même…

Garage, vidangeage, génératrice… Rien n’est à mon épreuve!

juin 27, 2007 Posted by | je raconte..., je voyage | 4 commentaires

Et oui.. j’ai réussi!!!!

Bonjour la compagnie…

Je suis de retour, saine et sauve de ma fin de semaine de camping. Quatre belles journées de farniente, à lire, à relaxer, à se baigner, à se promener autour du lac, à danser autour du feu de joie de la Saint-Jean, à faire un petit tour pour le caca de Bill (et oui, j’ai finalement amené l’ineffable) et à préparer les repas. Nous étions 14 à un moment donné (ma soeur, sa chum, la belle-soeur de ma chum, ma chum et nos 9 enfants) et ça c’est sans compter la visite de nos beaux-pères!!

J’étais tellement sur l’adrénaline avec le stationnement de mon motorisé vendredi dernier que le voyage ne partait pas sous des augures de calme. J’étais si nerveuse que je demandai en arrivant au camping, l’aide de quelqu’un.

– Madame, vous savez mon mari, lui est capable de le stationner là, mais il n’est pas là et j’ai peur de ne pas y arriver.
– Votre motorisé c’est le blanc?
– Oui..
– Il ne rentrera jamais sur ce terrain là.

Quoi? Je crois qu’à ce moment là, les yeux ont dû me sortir de la tête et la crainte a dû transpercer mon regard…

– Mais pourtant quand j’ai réservé, la longueur de mon équipement était correcte, ce qui me fait peur pour les manoeuvres, c’est la largeur.

Subitement, je me mis à douter.

– Si je ne rentre pas avez-vous un autre terrain?
– Non… tout est plein.

C’est à ce moment que la proprio lui dit qu’elle avait gardé un 3 services en cas d’urgence. Étais-je un cas d’urgence? J’étais stressée mais je préfèrais quand même camper sur la plage… Pendant ce temps ma petite madame, curieuse vérifiait la longueur de l’équipement pouvant entrer sur le terrain…

– oui, il peut entrer un équipement de 27 pieds, vous avez raison.
– Alors est-ce que quelqu’un peut venir m’aider?
– Appelle Rémi, et dit lui d’aller la rejoindre à son terrain, décida la proprio, seulement il ne peut toucher à votre équipement..
– D’ac!

Je partis vers mon étroit terrain, bien décidé à ne pas avoir l’air trop folle. L’endroit était presque désert mais en quelques secondes, je ne sais trop pour quelles raisons, une dizaine de p’tits culs en vélos arrivèrent et s’agglutinèrent autour du motorisé. Haaahhhh.. au secours. Que faisaient-ils ici?

– Tassez vous, allez-v0us-en… Heille ti-gars, va-t-en… Nath, dit aux enfants de s’en aller au plus vite.

Un p’tit bonhomme d’à peu près 4 ans était juste en bas de mon pare-brise, je ne lui voyais que les yeux ébahis, il ne bougeait pas, ne m’écoutait pas pantoute. Les autres quand à eux, étaient dans mes angles morts. La totale!

Mais le sauveur Rémi arriva et avec son autorité de gardien du camping, chassa les p’tits morveux en deux temps trois mouvements, dit à ma chum qu’il prenait le contrôle à partir de maintenant, se placa directement à côté de ma roue gauche avant et me guida d’une main de maître.
Avance, avance. Arrête. Crampe vers la gauche au maximum. Ok, recule un peu et décrampe en reculant. Recule etc…..

En moins de 5 minutes, j’étais garée comme une pro et je me prosternais à genoux devant ma nouvelle idole: Rémi! Un vrai père pour moi… IL va s’en dire que j’ai effectivement eu besoin d’un homme. Mais, mais, vous ne pouvez savoir à quel poit ma fin de semaine m’a donné confiance en moi et m’a permis de connaitre mon véhicule.

J’ai même vidangé comme une grande lors de notre départ hier. La juppe relevée entre mes deux jambes et les gants bien insérés sur mes mains j’ai eu une de ces démangeaisons sur le nez.. toujours au mauvais moment! Mais quand même…

Garage, vidangeage, génératrice… Rien n’est à mon épreuve!

juin 27, 2007 Posted by | je raconte..., je voyage | Laisser un commentaire

Derniers préparatifs…

– Faire les sandwichs aux oeufs
– Mettre les derniers aliments dans le frigo

(cramper au maximum quand le derrière du motorisé sera devant le ponceau)

– Ne pas oublier de remettre un peu d’eau dans la piscine
– Acheter du chlore, en mettre dans la piscine

( Ne pas regarder en arrière, regarder dans les miroirs)

– Aller porter les couvertures et les oreillers dans le motorisé
– Ne pas oublier mon chaudron le creuset, dans lequel sont les oeufs ( faire les sandwichs aux oeufs)

(faire attention à la grosse roche dans le fond du terrain)

– Installer les bmx sur le support et trouver la foutue clé que Pat a mis à un endroit surement bien évident
– Bien installer les bmx pour m’assurer de ne pas en perdre un, je ne veux pas passer mon weekend à vomir

( Je rentrerai par avant s’il y a trop de traffic au camping, humm… je ne serai pas sur le bon bord, merde!)

– Ne pas oublier nos manteaux d’hiver… sans commentaires!!!
– Et les tuques et les mitaines, sans commentaires!!!

(Voler le terrain de ma soeur qui n’arrive que demain et qui est plus large)

– Ne pas oublier ma chum et ses enfants…
– Enlever le drapeau du Canada après l’antenne du motorisé, ne laisser que celui du Québec! Je ne veux pas me faire attaquer

Bonne fin de semaine de la Saint-Jean Baptiste

juin 22, 2007 Posted by | je stresse... | 2 commentaires

Attention, une femme au volant!!!

Ça y’est… Je suis en état de stress; mon coeur bat vite, j’ai le vertige et le souffle court. Je devrai, demain soir, stationner mon motorisé au camping. Bahh, y’ a rien là me direz-vous…. et je vous répondrai, oui, je meurs de trouille de ne pas être capable d’y arriver. J’ai VU le terrain et je dois passer sur un petit ponceau, assez étroit, avant de pouvoir reculer aisément. Qu’est-ce qui m’a pris de choisir celui-là et pas un autre??

1) il est sur le bord de la plage

2) il a vu directement sur l’eau

3) il est près des activités pour les enfants

Je crois que j’ai surestimé mes capacités en me pensant capable de tout. Le bout du bout, le comble de la honte, l’humiliation suprême c’est que je serai peut-être obligée de demander l’aide d’un homme

– hummmhumm… Monsieur, pourriez-vous stationner mon motorisé? Mon mari m’a laissé seule en fin de semaine et j’ai bien de la difficulté à y arriver…. S.V.P????

Et là, je lui ferai des yeux de biches effarouchées…. Pensez-vous que ça va fonctionner? En tout cas, aux Îles de la Madeleine, c’est moi qui ait réussi à arrêter un homme dans son pick-up pour qu’il vienne nous déprendre… Mon chum était caché dans le fossé(j’exagère juste un tout petit peu) et quand, flairant la bonne affaire, il m’a offert son aide, Pat a bondi en souriant à côté de moi. Le pauvre Madelinot ne pouvait plus reculer. Il a surement regretté puisque pour remonter notre roue sur la route de terre, il a même appeler un de ses chums à la rescousse. Des heures de plaisir!

C’est en fin de semaine que Pat part en voyage de motos avec ses chums et que je vais en camping avec ma chum, ma soeur et son amie, la belle-soeur de ma chum et toutes la gang d’enfants. C’est LA fin de semaine annuelle de la gang de filles: mémérages, potinages (ma chum Laurence a retracé les origines du potinage, je vous en parlerai une autre fois), rires et confidences etc….

Comme nous n’avons aucun homme de disponible, j’ai convaincu Pat de prendre un peu de temps avant de partir tantôt pour les Smokies (et oui, les montagnes le rappellent) pour me pratiquer. Nous avons une petite entrée étroite, sinueuse et bordée de pierres, qui se rend au garage du sous-sol. Facile? Non… pantoute! J’étais proche des larmes et Pat s’impatientait devant mes prouesses…

– NONNNNNN, où tu t’en vas, tu ne comprends pas qu’il faut que tu crampes au maximum?

– oui… c’est ce que je fais… Non?

– Ne regardes surtout pas en arrière, tes miroirs sont importants… Je pense que tu vas avoir de la misère..

J’eus beau, me concentrer, regarder dans mes miroirs mais ce fut difficile à chaque fois… je l’ai stationner 4 fois, 4 fois à tatonner. Je suis nulle et je m’inquiète pour demain. Ma voisine, passant devant moi durant mes manoeuvres m’a souri et a levé le pouce en signe d’encouragement. Au moins, quelqu’un était fièr de mes essais.

juin 22, 2007 Posted by | je partage une tranche de vie, je raconte... | 2 commentaires

Ivresse mentale et show de Styx…

Tonight the night will make history,
only you and I,
Cause I’ll take any risk, the time…

Hier, roulant sur la petite route qui sort mon village de sa campagne, pour aller rejoindre mon Pat adoré et se payer un dernier diner de sushis avant la fin des classes, j’écoutais à tue tête The best of time de Styx. Les yeux pleins d’eau, le coeur léger, frissonnante et remplie d’une émotion bienfaisante, je me suis rappelée….

Nous étions allés voir un show de Styx à l’automne 1996. J’étais joliment enceinte de ma fille, le bedon rebondissant juste assez, pour avoir l’air enceinte sans avoir l’air dodue, dans mes jeans serrés. Habituellement je ne cours pas les gros spectacles, je préfère les scènes intimes mais mon beauftannant (le jumeau de Pat) nous avait acheté des billets, payés fort chers d’ailleurs. Et puis, comme nous adorons styx, ça va valait la peine de subir la foule….

Vous dire que c’était bon? Humm, pas assez…

Que c’était extra? Pas encore suffisant…

Que c’était méga génial, intense et au dessus de tout ce que j’ai vu comme show? Yes… c’est exactement ça!!

Étant des adultes de nature un peu rebelle, nous avons quitté nos sièges et nous sommes dirigés vers le côté gauche du stage. Personne ne nous a arrêté et nous nous sommes retrouvés à quelques mètres d’eux. Ils ont réussi à nous embarquer totalement, en chantant plusieurs chansons assis sur des bancs avec leurs voix et leurs guitares seulement. Puis… Une fois les gens bien accrochés, le show a décollé et vous ne pouvez savoir à quel point…

Je me suis retrouvée en état de transe, complètement partie, dans un autre monde à cent milles lieus du centre bell et de la foule vibrante. Là où le temps, le traintrain quotidien et les préoccupations n’ont plus aucune emprise.

Je me suis réveillée, debout, frémissante, mes bras se balançant doucement au dessus de ma tête et chantant à tue-tête comme des milliers d’autres personnes SWEET MADAME BLUE! Non, je n’étais ni saôule, ni droguée… Je ne buvais pas enceinte et je n’aime pas la drogue.. Alors, force est d’admettre que le pouvoir de la musique dépasse certaines frontières… Qu’il transcende certaines neuronnes du cerveau pour nous faire vivre des expériences enivrantes…

Caro qui pleure en écoutant sa fille jouer du violon et du Beethoven!!

juin 20, 2007 Posted by | je me souviens | Laisser un commentaire

Me réincarner en Chatte…

Prémisse importante pour la suite de ce billet: Croire en la réincarnation… ce qui dans mon cas, n’est pas le cas. Cependant, je trouve l’idée très amballante! Tu peux devenir un oiseau si tu avais envie de voler, le fils de ta femme pour te faire materner, un homme riche si tu as vécu la pauvreté. Bref, une tonne de possibilités!!

Donc, si tel est le cas, dans cette vie, j’ai choisi l’action… J’ai 4 enfants dans une société où il est possible pour eux de faire des activités, des sports et des études qui leurs permettent d’évoluer énormément sur le plan personnel. Je passe pas mal d’ énergie pour mes enfants, et … le plus beau dans tout ça? J’ai la possibilité de les élever comme s’ils étaient tous uniques puisque je n’ai pas besoin de travailler et que ma priorité première, c’est eux!

Je cours donc, à gauche, à droite. Je bénévole dans une école puis dans l’autre. Je les amène au soccer, aux entrainements de BMX, chez le dentiste. je leur fais faire leurs devoirs, pratiquer la musique, prendre leurs douches etc.

Dans un autre ordre d’idée, j’aime bouger, danser, voyager… L’énergie? J’en déborde à moins que je ne fasse (ça m’arrive des fois) une overdose de stress! C’est là que je vomis un peu pour faire passer le tout, je me repose et je repars.. Je suis animée de passions et j’ai l’occasion de pouvoir les vivre.

J’examinais ma chatte qui ne fait que dormir à longueur de journée et je me disais que dans ma prochaine vie, ce serait bien d’être une chatte… Ouais…. pour me reposer un petit peu! Je pourrai dormir toute la journée, me faire remplir mon bol et me faire flatter à sasiété.. Mais je dois avouer, que mon besoin d’aventures serait loin d’être comblé!!;-)

juin 20, 2007 Posted by | Je suis | Un commentaire

Les petites histoires du réparateur de piscine

Assise sur le bord de piscine, regardant le réparateur qui était occupé à réparer la toile, je lui demande comme ça:

– Tu dois avoir des drôles d’histoires à raconter, il doit y avoir pleins de raisons pour faire des trous dans une piscine? ( J’adore ce genre d’histoires sur l’étrangeté de la nature humaine….)

– Oui, en effet… Un jour, j’arrive chez une dame qui a un peu l’allure d’une danseuse nue, un peu défraichie. Elle a des trous dans sa piscine pratiquement neuve et elle souhaite que la réparation passe sur la garantie. J’inspecte la toile et me rend compte que partout, dans le fond de la piscine, il y a des trous fait par des souliers à talons hauts…. Elle avait fait un party et s’était baignée avec ses talons hauts!!!!!

– J’ai une autre histoire bizarre. Tu veux que je te la raconte aussi…

– Bien sur.

– un couple m’appelle pour l’installation d’une piscine. Ils veulent participer pour diminuer les coûts, alors je leur charge la moitié du prix. Nous jasons en travaillant et je les trouve un peu weirds. Tout le monde semble à côté de la trac dans cette famille, les enfants et les parents. Ils me parlent sans arrêt de leur chien, comme il est beau, fin et extraordinaire. Avant mon départ, ils me demandent si je veux le voir. J’accepte et ils m’amènent dans leur chambre où se trouve… Le petit chien empaillé!!!

– Une chance qu’ils ne t’ont pas enfermé, tué et empaillé toi aussi… lui dis-je en frissonnant!!!

juin 18, 2007 Posted by | je raconte... | Laisser un commentaire

Iles de la Madeleine, côte nord et Girouette…

Nous n’étions pas tellement enthousiastes en ce qui concernait nos vacances d’été aux îles de la Madeleine. Pourquoi exactement? Difficile à dire. Mais, je crois que nous avons besoin d’un voyage d’aventures, de découvertes et d’itinérances. Un voyage où étape par étape, nous découvrirons des paysages à couper le souffle, des particularités régionales, des gens extras et des petits coins perdus de paradis…

Nous sommes déjà allés aux îles Pat et moi, il y a 2 ans. Nous avons aimé les falaises rouges se découpant sur la mer, la vue insaisissable et toujours présente de l’océan qu’importe l’endroit où l’on se trouve sur les îles, les Madelinots si gentils et qui nous ont sortis d’un mauvais pas sur une route de terre éloignée (et oui, nous étions pris avec notre safari)…

Mais, pour nous, ce n’est guère plus excitant que la Floride ou que Cuba, ça ne nous tente guère d’y retourner… C’est vrai, nous sommes chanceux, nous avons vu les caraïbes (St-Martin, St-Thomas, Ste-Lucie, Tortola, Guadeloupe..), Maui (Hawai).. En ce qui concerne le sable et la chaleur, on a vu des endroits absolument magnifiques. Alors…

Notre motivation était la présence de notre couple d’amis (es) avec qui nous allons en Floride et avec qui nous nous entendons bien. Hier, nous avons annulé notre réservation sur le Madeleine, le traversier qui nous aurait mené de Souris (IPE) à Cap aux meules (IM). Oui, oui, nous avons annulé.. Vous êtes surpris?

Pas moi.. Ce n’est pas la première fois que nous agissons ainsi. Ce n’est qu’à la dernière minute que nous avons décidé d’aller en Nouvelle-Écosse et je vous jure que c’est l’un de mes plus beaux voyages, tout genre confondu.

Nous sommes des girouettes… des virevents… La côte Nord me branchait depuis mon retour de la Floride en Janvier. J’avais conçu un itinéraire amballant, tout à fait notre genre et c’est ce que nous avions en tête, ce que nous avions envie de vivre. À nous les Mont Groulx, les îles Mingan, Natashquan et l’itinérance!!

juin 15, 2007 Posted by | j'assume, je voyage | 5 commentaires