Caro et cie

Dragon et purée de pois, 26 avril

Au réveil, Pat n’a qu’une idée. Une seule et unique idée. Une obsession. Aller attaquer le Dragon, seul sur sa monture. Il sait que je suis inquiète. Étant de nature assez anxieuse, comme vous pouvez le constater avec les ours, je ne suis pas à l’aise avec cette idée. J’ai peur d’avoir de la difficulté à me débrouiller s’il lui arrive quelque chose, d’avoir à conduire le motorisé dans le dragon pour le retrouver, de ne plus trouver les bons mots en anglais pour m’exprimer. Bref, j’angoisse…. Il se trouve une bonne excuse, aller chercher la belle petite camisole rose que j’ai vue au dragon store. Ouais.. j’y pense comme il faut et, grâce à l’ oestrogène qu’il me reste, j’accepte bien sur!!!
Et puis, Luc et Guylaine sont encore là. Je ne suis pas seule. Il est nerveux, mange à peine, se vêt de cuir et enfourche sa moto.. Je le regarde partir le coeur un peu battant et je décide d’aller porter mon sac d’ordures dans la poubelle qui, soit dit en passant, n’est pas à l’épreuve des ours.
Luc m’interpelle:
-Caro, est-ce que Pat est parti faire le Dragon?
-ouais…
-J’en étais sur quand je l’ai vu habillé en cuir…
-ouais.. Au moins, il est un peu protégé…
Je mets, dans mon portable qui ne capte aucun signal, le film que nous avons tenté d’écouter au moins 3 fois. Cette fois-ci, je l’écoute, je n’ai rien de mieux à faire…
——————
Une heure plus tard, j’entends le bruit de la moto de mon chum. Il a une moto qui, quoique très maniable, possède un moteur de Harley au son chaud et profond. Comme la voix d’Éric Lapointe quoi!! En bonne femme que je suis, je m’extasie sur ma camisole rose bébé et lui n’en finit plus d’être content de ses vacances.
——————
Le ciel se couvre pour de bon, la pluie se met à tomber. Nous hésitions quand à la suite du voyage, mais ce temps nous pousse malgré nous. En route pour le blue ridge parkway. Nous savons ce que nous voulons faire là-bas alors c’est maintenant ou jamais.
Luc et Guylaine repartent pour le Québec en se promettant des virées dans tous les magasins Harley-Davidson rencontrés en chemin. Nous nous séparons, contents du temps passé ensemble.
—————
Je filme le dragon en motorisé. Des vrais bébés, on s’amuse ensemble malgré nos 17 ans de fréquentations. Nous avons cette qualité de ne pas nous prendre au sérieux lorsque nous sommes les deux.
—————–
En après-midi, nous sommes arrivés sur le blue ridge parkway. Adieu le Tennessee, allo la Caroline du Nord. Nous sommes dans un brouillard, que je qualifierais plutôt de purée de pois, et nous montons, montons et montons encore jusqu’à atteindre le point le plus haut du blue ridge parkway: 6047 pieds!! Le motorisé ne bronche pas, le moteur ne surchauffe même pas un peu. Il vient de passer le test ultime de notre confiance, ébranlée au départ, et nous le baptisons Smoky en souvenir de sa première virée avec nous dans les Great Smoky mountains!!!
Nous avons surement manqué de superbes paysages, mais il en va ainsi des voyages: il faut s’attendre à une part d’imprévus!!
Nous trouvons un camping dans une paisible forêt et nous passons d’innombrables appels téléphoniques puisque notre cellulaire fonctionne enfin.. nous sommes revenus dans la civilisation.

mai 8, 2007 Posted by | Great smoky mountains 2007 | 2 commentaires

Éloge du printemps

Ce matin, j’ai envie de faire l’éloge du printemps. Cette saison porteuse de renouveau surtout ici au Québec où les mois d’hiver sont interminables. En vieillissant, le temps est supposé passer plus rapidement mais pour ma part, on dirait que les hivers s’allongent de plus en plus et c’est encore pire depuis que nous passons nos noëls dans les keys. Le manque de lumière, les faibles précipitations de neige et la présence de plus en plus fréquente de pluie y sont aussi pour beaucoup. Nous manquons de motivation pour le ski alpin, le ski de fond et la glissade. Bref, on attend (im)patiemment que ça passe!!

C’est pourquoi ce matin, avec mon déguisement de raton laveur, je me sens revivre. Oui, j’ai goûté à la chaleur du Tennessee mais le froid de la semaine dernière et le retour en arrière dans le printemps m’ont rendu impatiente. Je vous jure que ce n’est que mon orgueil et mon entêtement qui m’ont empêcher d’enfiler mon manteau d’hiver à col de fausse fourrure. Celui que j’avais bêtement amener en vacances et que je ne veux surtout pas sortir du motorisé.

Hier, la fille de mon amie Nathalie faisait sa 1ère communion et forts de la chaleur des rayons de soleil, nous avons passé l’après -midi à boire du vin, à rire et à raconter des tonnes d’aventures loufoques sur sa galerie ensoleillée. Quelle ne fut ma surprise de voir les belles couleurs que j’avais prises: le visage rosi avec un beau masque blanc autour des yeux. J’affiche mon air bizarre avec bonheur car c’est porteur de printemps que de rester au soleil sous la fraicheur du mois de mai. Et plus jamais, je ne rirai des gens qui affichent de tels masques comme je l’avais fait à Cuba il y a quelques années. Mea Culpa à la pauvre femme, victime de mon ignorance du vrai bonheur!!!

Les bourgeons commencent à éclore et certains arbres arborent déjà de minuscules feuilles qu’on aurait envie de croquer tellement leur vert tendre fait penser à de la laitue croquante. De jour en jour, la luminosité se fait différente, le lac prend son bleu d’été qui ne sera bruni que par les tempêtes de vent. Tempêtes qui nous dépeigneront, qui souleveront les algues du fond mais qui feront la joie des amateurs de sports de voiles.

Chaque matin, je fais le tour du terrain et surveille de près l’évolution de mes vivaces. Je prie pour que mes lierres montent un peu plus haut sur la maison cette année, j’adore les murs de végétations mais je constate que le résultat demande de la patience. Je vérifie conscienceusement que la citrouille en compote que j’aie lancé près de la piscine verra ses graines germées.. Quoi?? ça va être cut des citrouilles autour de la piscine…

Les enfants ont commencé le décompte des jours d’école. Ils sont en bas de 40… Le chiffre exacte m’échappe mais ça commence à sentir les vacances.. Ils les auront bien mérité car les trois ont des examens ministériels cette année.

Joutes de baseball au parc avec les amis, promenades en vélo, baignades, îles de la Madeleine… À nous les vacances, la farniente, la chaleur et le soleil.. C’est ce que nous promet le printemps!!!!

mai 8, 2007 Posted by | je pense, je prend des photos | Un commentaire