Caro et cie

Sur la route, 21 avril

Sur la route, nous ne dormons jamais beaucoup. Le premier qui se réveille (en autant qu’il soit passé 6 am) alerte l’équipage et nous repartons illico!! Bah.. on prend quand même le temps de déjeuner. Parfois, je l’avoue, chez Mc Do car il y en a toujours un, à proximité. Mais nous avons décidé de manger au buffet all you can eat du Flying J. Beurk, je préfère le Mc Do!! Les flying J sont des arrêts sur le bord des autoroutes ouverts 24h et permettant au VR de passer la nuit.

Rouler, rouler, il est encore temps de rouler. Personne, personne ne peut m’arrêter…. ta main, ma main, toujours l’idée d’aller plus loin, c’est ma, c’est ma seule raison d’exister… lalalilalère!!!

Le ciel est bleu, les bourgeons commencent à paraître et deviennent peu peu de petites puis de plus grandes feuilles. Les pissenlits jaunes deviennent blancs, leurs semences prêtes à s’envoler, au dernier plein d’essence. L’herbe verdit, puis allonge. On voit naitre le printemps, puis l’été… de toute beauté… Particulièrement les pommiers en fleurs au nord de la Virginie.

Nous arrivons au Tennessee en soirée et horreur… nous nous retrouvons pris au milieu d’un traffic incroyable. Pouce, par pouce, nous avançons à pas de tortue. On regrette presque de ne pas s’être arrêté au Wal Mart aperçu un peu plus haut…

Les gens autour de nous ont l’air heureux, les jeunes jasent et écoutent de la musique, des familles sont installées avec des chaises dans les boites de leurs pick-up. Pat pense que c’est leur activité du samedi soir. Pas patient, il me donne le volant. Pas plus patiente, je tourne à droite sans savoir si je pourrais me revirer ou continuer avec le motorisé. La route est étroite. Pat capote et pense que je vais accrocher une boite à malle tandis que moi, je suis certaine que je devais être à cet endroit pour éviter l’auto qui venait en sens inverse. À ma gauche, un hotel et un grand stationnement.. Je tourne immédiatement pour redonner le volant à l’homme. Je suis capable de conduire mais je suis bien meilleure passagère que lui.

Nous prenons les informations pour retrouver notre route en aval du traffic. Arrivant à Townsend, nous décidons d’arrêter dans le stationnement d’un super marché, de se faire un bon souper, d’ouvrir une bouteille de rouge et de se rendre au camping le lendemain matin.

Publicités

mai 3, 2007 - Posted by | Great smoky mountains 2007

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :